Omicron

Temps de lecture : 5 minutes


Covid-19 : doit-on s’inquiéter du rebond de l’épidémie au Maroc ?

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

La tendance est observée depuis plusieurs jours. Au Maroc, les cas positifs à la Covid-19 repartent à la hausse et suscitent une certaine inquiétude. Si depuis fin février, l’actualité est dominée par la guerre en Ukraine, il faut savoir que l’épidémie n’est pas encore terminée. Le point avec Pr Said Afif, membre du Comité scientifique et technique de la vaccination anti-Covid-19.

Temps de lecture : 5 minutes

Plusieurs pays à travers le monde font de nouveau face à une augmentation quotidienne des cas de contaminations à la Covid-19. À l’heure où les Marocains semblent faire passer le coronavirus au second plan, la question mérite d’être posée.

 

Faut-il s’inquiéter ?

Les chiffres de ces deux dernières semaines, soit du 12 au 25 mai, montrent que les contaminations sont reparties à la hausse. Le Royaume a enregistré 1.631 contaminations à la Covid-19 et cinq décès, alors que la vie normale reprend son cours. Mais ces chiffres représentent-ils un véritable rebond épidémique ? Non, nous confirme Pr Said Afif, membre du Comité scientifique et technique de la vaccination anti-Covid-19.

«En levant l’essentiel des restrictions, les contaminations ont tendance à remonter. Mais il faut savoir que l’ensemble des indicateurs confirme que la situation épidémiologique au Maroc est stable et aussi maitrisable, compte tenu du taux de positivité qui est de 3%, alors que celui d’occupation des lits de réanimation est de 0,3%», rassure-t-il dans une déclaration à LeBrief.

Pr Said Afif rappelle tout même que la vaccination a un enjeu collectif. Elle diminue le nombre de contaminations. «Très peu de gens ont adhéré à la troisième dose, notamment les personnes âgées de plus de 65 ans, sachant que 98% d’entre elles ont eu les deux premières doses», ajoute-t-il, invitant la population âgée et vulnérable à se faire vacciner pour se protéger davantage.

Lire aussi: Covid-19 : entre allègement des restrictions et hausse des cas

 

Khalid Aït Taleb appelle à la prudence

 Face à la montée des cas Covid, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, pointe du doigt le relâchement des mesures sanitaires par les Marocains. Dans une récente sortie médiatique, il a lancé un appel à la prudence. «Nous avons noté une hausse des cas d’infection à la Covid-19, et ce, en raison du non-respect des mesures sanitaires. Les citoyens ont repris le cours normal de la vie, mais sans respect des mesures de prévention», a-t-il alerté au micro de SNRTnews.

Le responsable a toutefois précisé que le Maroc n’est pas encore arrivé à bout de cette pandémie, notant que la majorité des cas enregistrés dernièrement sont des clusters familiaux. Il a alerté que ces chiffres sont susceptibles d’augmenter à l’approche de l’été.

Aït Taleb insiste sur la prévention pour éviter une situation similaire à celle de certains pays européens qui en sont actuellement à leur sixième vague. «Il faut mettre le masque dans les espaces fermés, les aérer et éviter les rassemblements», rappelle-t-il.

 

Une sixième vague en Europe ?

Le Vieux Continent craint une sixième vague. Le variant Omicron a donné, en effet, naissance à de nombreux sous variants, comme le BA.5 qui semble progresser très rapidement. Tous les regards se tournent aujourd’hui vers le Portugal, où ce nouveau variant, jugé dangereux, devient dominant, ayant touché les deux tiers des cas positifs du pays.

Outre le Portugal, la présence de BA.5 circule également en Espagne à des niveaux importants. En dehors de ces deux pays, la présence de ce variant reste, pour l’heure, relativement faible en Europe, mais les autorités se préparent d’ores et déjà à faire face à un rebond épidémique.

Lire aussi: Covid 19 : la propagation du virus se poursuit à un niveau « faible à très faible »

 

Entre 13 et 17 millions de morts à la fin 2021

Selon les dernières estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publiée le 5 mai dernier, la pandémie de la Covid-19 était responsable de la mort de 13 à 17 millions de personnes, entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021, soit beaucoup plus que le nombre de morts officiellement recensés.

Le bilan présenté par l’OMS, à partir de la compilation des chiffres des pays membres, était bien inférieur : 5,4 millions de morts sur la même période. L’institution estimait déjà ces chiffres comme non représentatifs de la réalité.

Le taux de surmortalité s’avère élevé dans dix pays. Parmi eux, le Brésil, l’Égypte, l’Indonésie et la Russie qui concentrent, à eux seuls, 68% de décès, précise l’OMS. Elle a déclaré aussi que la plupart des décès excédentaires (84%) étaient concentrés en Asie du Sud-est, en Europe et dans les Amériques.

Autre statistique : le nombre de morts dans le monde était plus élevé chez les hommes (57%) que chez les femmes (43%).

Coronavirus, Maroc

Recommandé pour vous

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lanc…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, ma…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de …

Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Raba…

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en 1…

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinair…

Aïd Al-Adha : quid des prix du cheptel

Temps de lecture : 5 minutes

Prévu début juillet, Aïd Al-Adha est non seulement une fête religieuse, mais aussi une tradition culturelle particulière. Pour cette célébratio…

Bac 2022 : coup d’envoi des épreuves de la session ordinaire

Temps de lecture : 4 minutes

La période des épreuves du baccalauréat est de retour. Comme chaque année, cette période est très stressante pour des milliers d’élèves qui amb…

Variole du singe : faut-il craindre une nouvelle épidémie ?

Temps de lecture : 4 minutes

En mai 2022, le Royaume-Uni a enregistré son premier cas de variole du singe. Une nouvelle qui a inquiété le monde entier, qui est une nouvelle…

Egalité dans l’héritage : le débat revient au devant de la scène

Temps de lecture : 5 minutes

La question de l’égalité dans l’héritage, entre femme et homme, continue de susciter une large polémique au Maroc entre intellectuels, chercheu…

Protection sociale : beaucoup reste à faire

Temps de lecture : 5 minutes

Accompagné des ministres Abdelouafi Laftit, Khalid Aït Taleb, Mohamed Sadiki, Fatim-Zahra Ammor et Faouzi Lekjaa, le chef du gouvernement a reç…

Canicule : quelles sont les précautions à prendre ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Maroc connaît ces derniers jours un épisode de très forte chaleur. Les températures s’élèvent, voire même dépassent, les 40°C dans certaines…