Cancer du sein : une étude prouve un risque lié à certains polluants de l'air

Temps de lecture : 5 minutes


Cancer du sein : une étude prouve un risque lié à certains polluants de l’air

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Les liens entre pollution et cancer du sein se confirment. Une étude baptisée Xenair, et menée conjointement par six centres de recherche, a analysé l’effet de huit polluants atmosphériques sur le risque de développer un cancer du sein. Deux d’entre eux feraient augmenter ce risque de plus de 15%. Le point avec Hassan Berrada, gynécologue à Casablanca.

Temps de lecture : 5 minutes

Le cancer du sein est une des pathologies qui affaiblit non seulement la santé des personnes qui en souffrent, mais qui affecte aussi leurs finances. Et des milliers de femmes en sont victimes chaque année.

Au Maroc, une femme sur huit risque de développer ce cancer au cours de sa vie. Avec près de 10.500 femmes diagnostiquées chaque année, le Royaume est particulièrement concerné par cette maladie. Cette dernière est la plus répandue de tous les cancers sur le plan national, avec 36% de cas de cancer et 28% des décès dus aux cancers chez la femme. Son incidence standardisée annuelle par rapport à la population marocaine est de 49,5 nouveaux cas pour 100.000 femmes.

Ces statistiques permettent non seulement d’avoir une idée sur l’ampleur du cancer du sein, mais aussi de braquer les projecteurs sur certains facteurs déclencheurs de la maladie. Parmi eux, celui lié à la qualité de l’air.

Lire aussi : Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

 

Cancer du sein : les polluants de l’air augmentent les risques

Parmi les facteurs à l’origine du cancer du sein, les causes hormonales et génétiques. Mais, ces causes «ne permettent pas d’expliquer l’ensemble des cas», indique le Centre de lutte contre le cancer, Leon Berard. Ce dernier a participé à une étude baptisée Xenair, financée par la fondation Arc pour étudier le lien entre le risque de cancer du sein et l’exposition chronique à certains polluants atmosphériques.

Jusqu’à alors, plusieurs études avaient «suggéré que l’exposition à des polluants environnementaux, en particulier ceux à effet perturbateur endocrinien, pourrait avoir un rôle dans le développement du cancer du sein», mais les données ne permettaient pas de le confirmer clairement.

Avec le centre Gustave Roussy (région parisienne), l’École centrale de Lyon (sud-est), l’université de Leicester (Royaume-Uni), l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris, basé au nord de Paris) et le centre Bordeaux Population Health (sud-ouest), le Centre Léon Berard a travaillé sur 5.222 cas de cancer du sein diagnostiqués entre 1990 et 2011 et a estimé leur exposition moyenne à huit polluants différents. Leurs résultats ont été comparés avec ceux obtenus par 5.222 autres femmes issues de la même cohorte nationale, mais qui n’ont, quant à elles, pas développé de cancer du sein.

Sur ces huit polluants, cinq sont responsables d’une augmentation du risque de cancer du sein. Le dioxyde d’azote (NO2), émis par le trafic routier ainsi que les appareils au gaz utilisés dans les habitations, ferait ainsi augmenter ce risque d’environ 9% en cas de forte exposition. Même constat pour les particules fines PM10 (issues notamment des poussières de chantier ou des résidus de combustion) et PM25, qui font respectivement augmenter le risque de cancer du sein de 8% et 13%.

Par ailleurs, le benzopyrène (issu de la combustion des matériaux fossiles) et les polychlorobiphényles (utilisés dans la fabrication de transformateurs électriques et de condensateurs) feraient quant à eux augmenter le risque de cancer du sein de 15% et 19%.

En parallèle, l’étude relève également une «baisse continue des expositions des femmes» à l’ensemble de ces polluants, à l’exception de l’ozone. «Les niveaux d’expositions pour les dioxydes d’azote et les particules restent largement au-dessus des recommandations sanitaires actuelles», souligne toutefois le centre Leon Berard.

Lire aussi : Pollution de l’air et santé : il est temps d’agir !

 

Pollution atmosphérique et cancer du sein : le lien n’est pas clairement établi à ce jour

Interviewé par LeBrief, Hassan Berrada, gynécologue à Casablanca, estime que la prise de conscience de la pollution de l’air est grandissante.

«Si les effets de cette pollution sur la santé sont bien connus (diminution de l’espérance de vie, augmentation de la mortalité), les liens avec les différents cancers, en particulier le cancer du sein, ne sont pas clairement établis à ce jour», précise-t-il.

Et d’ajouter que «le benzopyrène (BP) est un polluant perturbateur endocrinien formé lors de la combustion incomplète de matières organiques. Il a été reconnu comme une substance toxique pour la reproduction et le développement. Cependant, les preuves épidémiologiques de l’effet à long terme du BP de l’air ambiant sur le cancer du sein sont limitées».

Néanmoins, l’exposition atmosphérique au benzopyrène serait un facteur de risque de cancer du sein, en particulier les cancers du sein hormono-dépendants (c’est-à-dire ceux qui expriment des récepteurs aux estrogènes et à la progestérone), souligne le médecin.

Actuellement, poursuit-il, les centres européens et américains de lutte contre le cancer considèrent que seul le cancer du poumon peut être directement lié à la pollution de l’air (avec également des suspicions pour le cancer de la vessie).

Lire aussi : La poussière noire envahit la ville de Kénitra

 

Enfin, améliorer la qualité de l’air reste un excellent levier pour l’amélioration de la qualité de vie des concitoyens et pour la prévention de nombreuses maladies, dont certainement le cancer du sein. Notons que chaque année, la pollution de l’air tue plus de sept millions de personnes dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé.


Recommandé pour vous

Mondial 2022 : certains opérateurs et commerçants se frottent les mains

Temps de lecture : 5 minutes Le plus grand évènement du monde du ballon rond qui se tient cette année au Qatar ne fait pas seulement le bonheur des amateurs du football, mais il es…

Gestion de l’eau : les nouvelles recommandations de l’IRES

Temps de lecture : 5 minutes Le Maroc a soif. La chute des taux de remplissage des grands barrages est alarmante. La sécheresse, la surexploitation des ressources hydriques et le g…

Tâches ménagères : les inégalités entre les hommes et les femmes

Temps de lecture : 5 minutes Ce n’est pas nouveau. La femme est plus investie que l’homme dans la prise en charge des tâches ménagères au foyer. Faire la vaisselle, nettoyer le sol…

Cherté de vie : le citoyen se révolte

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains n’en peuvent plus de l’explosion des prix. L’inflation mondiale a frappé de plein de fouet le pouvoir d’achat des citoyens. Entre l…

CMRPI : 30% des enfants et des jeunes ont subi une cyberviolence

Temps de lecture : 6 minutes Protéger les enfants et les jeunes sur la Toile est l’objectif principal de la deuxième campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le …

Système de santé : ce qu’il faut savoir sur les projets de loi adoptés

Temps de lecture : 5 minutes Le gouvernement actuel oriente ses projecteurs vers le secteur de la santé national. Parmi ses objectifs, la réforme de ce secteur qui souffre de plusi…

Lutte contre le sida : l’ONU alerte sur une stagnation des progrès

Temps de lecture : 5 minutes Ce jeudi 1er décembre, les pays du monde entier commémorent la Journée mondiale de lutte contre le sida. « Égalité maintenant » est le thème retenu pou…

Stress hydrique : la situation est de plus en plus critique

Temps de lecture : 5 minutes Le déficit pluviométrique pèse lourdement sur les réserves d’eau au Maroc. Ces derniers ont enregistré leurs niveaux le plus bas cette année. L’Organis…

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …