BAM : ce qu’il faut retenir du 18e rapport annuel sur la supervision bancaire

Temps de lecture : 4 minutes


BAM : ce qu’il faut retenir du 18e rapport annuel sur la supervision bancaire

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le niveau de concentration de l’activité bancaire a continué sa tendance baissière en 2021, souligne le 18e rapport annuel sur la supervision bancaire de Bank Al-Maghrib (BAM). Présenté lundi 25 juillet à Casablanca, ce document révèle que le nombre de cartes bancaires en circulation s’est établi à 17,9 millions en 2021, en augmentation de 4,1% par rapport à 2020. La Banque centrale note également un rebond de l’économie marocaine et une résilience du secteur bancaire. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) a présenté, lundi 25 juillet à Casablanca, la 18e édition de son rapport annuel sur la supervision bancaire au titre de l’exercice 2021.

Dans ce rapport, exposé par Hiba Zahoui, directrice de la supervision bancaire à BAM, la Banque centrale dresse le bilan de ses activités au cours de la deuxième année de la pandémie de la Covid-19.

Cette période a connu un rebond de l’économie marocaine grâce aux progrès en matière de vaccination et au maintien des stimulus budgétaire et monétaire, ainsi qu’aux bons résultats de la campagne agricole.

Ainsi, le secteur bancaire a bénéficié de l’amélioration des conditions économiques en 2021 après la récession de 2020. Il a également continué à jouer son rôle en tant que principale source de financement de l’économie nationale, a fait savoir Zahoui.

Dans l’ensemble, les indicateurs du secteur bancaire, en termes de liquidité, de rentabilité et de solvabilité, ont démontré la solidité et la résilience de l’écosystème bancaire, et ce, malgré un contexte marqué par un niveau de risque élevé.

Lire aussi : Bank Al-Maghrib opte pour une politique monétaire accommodante

 

La concentration continue de baisser

Selon le rapport, en 2021, le niveau de concentration de l’activité bancaire a continué son trend baissier enregistré ces dernières années.

Ainsi, la part des trois premières banques dans le total actif du secteur s’est établie à 62,4%, contre 62,9% en 2020. Celle des cinq plus grandes banques s’est située à 76,8%, contre 77,6% en 2020, précise BAM.

Pour ce qui est des dépôts, les trois premières banques ont disposé de près de 63,4% des dépôts collectés contre 63,7% une année plus tôt et les cinq premières détenaient une part de 78,5% contre 78,6% en 2020.

S’agissant du crédit, les trois premières banques ont concentré 60,7% des crédits distribués, contre 61,5% en 2020 et les cinq plus grandes ont représenté 78,4% des financements contre 79,3% une année auparavant.

Quant au niveau de concentration de l’activité de crédit des trois premiers groupes bancaires, il a enregistré une baisse d’un point à 61%, par rapport à 2020. De même, la part des cinq premiers groupes a reculé de deux points à 78%.

Pour les crédits de trésorerie et à l’équipement, la part des groupes a baissé d’un point à 57% pour les trois premiers groupes et à 79% pour les cinq premiers groupes.

Les parts des crédits immobiliers se sont pour leur part contractées d’un point, enregistrant respectivement 62% pour les des trois premiers groupes bancaires et 79% pour les cinq premiers. Pour les crédits à la consommation, leur moyenne a baissé de trois points par rapport à 2020, à 60% pour les trois premiers groupes et à 79% pour les cinq premiers.

Lire aussi : Politique monétaire : le statu quo justifié ?

 

17,9 millions de cartes bancaires en circulation en 2021

Le nombre de cartes bancaires en circulation s’est établi à 17,9 millions en 2021, en augmentation de 4,1% par rapport à 2020. L’essentiel de ces cartes est utilisé pour des opérations de retrait en cash qui représentent 88,8%.

En outre, la Banque centrale fait état d’une hausse de 4,6% du nombre des comptes bancaires ouverts sur les livres des banques à 31,2 millions de comptes.

Le nombre de particuliers résidents ayant au moins un compte bancaire a augmenté de 0,6% contre 4,5% en 2020 pour s’établir à 14,2 millions, indique la même source.

Et d’ajouter que le taux de détention des comptes bancaires en 2021 s’est maintenu à 53%.

Par genre, le nombre d’hommes détenant au moins un compte bancaire s’est établi à 8,8 millions, tandis que les femmes détenant au moins un compte bancaire sont au nombre de 5,4 millions.

Par ailleurs, les banques ont ouvert 1.090.574 comptes électroniques (m-Wallets), accompagnés par des comptes bancaires, dont près de 99% sont détenus par des particuliers. Enfin, les comptes détenus par des commerçants acceptants ce moyen de paiement s’établissent à 14.612 comptes.

Lire aussi : BAM : 17,5 millions de Marocains détiennent au moins un compte bancaire


Recommandé pour vous

Forbes : le Maroc, un modèle de transition énergétique

Temps de lecture : 3 minutes

Le magazine économique Forbes vante le grand potentiel du Maroc à produire de l’énergie propre grâce à la richesse de ses ressources naturelles…

DTFE : la dette publique s’est établie à 388,1 MMDH à fin mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Selon le bulletin de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), la dette publique s’établit à 388,1 milliards de DH (MMDH) en m…

Emploi : le taux de chômage au Maroc est passé de 12,8% à 11,2%

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’emploi est devenu de plus en plus compliqué. Au Maroc, ce…

Balance commerciale : le tourisme et l’OCP en tête de liste

Temps de lecture : 3 minutes

«La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits», révèle le dernier rapport de l’Office des changes. On…

Étude : 75% des Marocains n’utilisent pas les applications de livraison de repas

Temps de lecture : 4 minutes

La crise sanitaire a entraîné des changements considérables dans la façon de consommer les repas hors domicile. La fermeture des restaurants a …

Ce qu’il faut retenir du rapport annuel de Bank Al-Maghrib

Temps de lecture : 6 minutes

Durant l’année 2021, l’économie marocaine a connu une croissance exceptionnelle de 7,9%, soit la plus forte depuis 1997. Plusieurs facteurs exp…

DGI : les recettes fiscales en 2021 ont atteint 153 MMDH

Temps de lecture : 4 minutes

Au Maroc, l’activité économique en 2021 a connu une nette reprise après le ralentissement économique enregistré en 2020 en raison de la pandémi…

Maroc : la croissance prévue à 1,5% en 2022 et à 4,5% en 2023

Temps de lecture : 6 minutes

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des finances, a présenté, mercredi 27 juillet, devant la Commission des finances et du développe…

L’essentiel de la note de conjoncture de la DEPF

Temps de lecture : 7 minutes

La croissance de l’économie mondiale devrait nettement ralentir en 2022. C’est ce qui ressort de la note de conjoncture du mois de juillet de l…

Maroc Telecom : un opérateur en perte de vitesse

Temps de lecture : 6 minutes

Les résultats de l’opérateur historique pour le premier semestre 2022 ont été dévoilés ce mardi 26 juillet au lendemain de la publication d’un …

Emploi : l’ANAPEC adopte une nouvelle organisation

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, a présidé, vendredi 22 juillet…

Disty Technologies réussit son introduction en Bourse

Temps de lecture : 6 minutes

La cérémonie officielle de la première cotation des actions de Disty Technologies s’est déroulée ce mercredi 20 juillet. Cet acteur national ma…