Temps de lecture : 13 minutes


À La Haye, le Saint-Coran de nouveau profané

Temps de lecture : 13 minutes

Catégorie Monde , La sélection vidéos

Temps de lecture : 13 minutes

Il semble que la profanation du Coran soit devenue le hobby de certains leaders de l’extrême-droite en Europe.

Ce dimanche 22 janvier 2023, le Chef de la branche néerlandaise du groupe d’extrême-droite anti-islam – Patriotic Europeans Against the Islamisation of the West (Pegida) -, Edwin Wagensveld, a déchiré un exemplaire du Coran, à capitale administrative des Pays-bas, La Haye, avant de le piétiner.

Le militant d’extrême droite avait été filmé, seul, en train de déchirer le livre saint à proximité du siège de la chambre basse du Parlement néerlandais.

Islamophobie

Lundi, l’extrémiste a partagé sur Twitter une vidéo de son acte provocateur. Selon ce qui a été rapporté par les médias, la police locale lui avait accordé l’autorisation de le faire, à condition qu’il ne brûle pas le livre sacré des musulmans. Cependant, la vidéo montre bien qu’il avait brûlé, par la suite, les pages déchirées du Coran, sous le regard passif des membres de la police néerlandaise se tenant derrière l’extrémiste.

Alors que Wagensveld arrachait une page du livre saint et la froissait, il déclarait : «Bientôt, il y aura des inscriptions pour des actions similaires dans plusieurs villes, le temps de répondre au manque de respect de l’Islam par le manque de respect.»
Il a ensuite continué à déchirer le coran, jetant des pages au sol avant de dire : «Après avoir mangé un bon morceau et bu un verre avec notre groupe, il était alors temps de brûler les restes du coran.»

Le clip vidéo montre ensuite le coran et ses pages arrachées brûlant dans un feu dans un objet ressemblant à une poêle posée sur un sol.

«Les gens qui nous connaissent et nous suivent savent que nous n’abandonnons jamais, nous ne nous laissons pas intimider par la violence et les menaces de mort», a-t-il déclaré.

Et dans un message de remerciements adressé à ses followers sur Instagram, le militant a affirmé : «Merci pour vos commentaires sous la vidéo de destruction du Coran. Je ne m’inquiéterai pas jusqu’à ce que vous, les musulmans, me glorifiez !»

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Edwin Wagensveld (@edwin_wagensveld)

Les autorités communales de La Haye seraient intervenues pour éviter qu’il y ait des heurts entre une poignée de personnes appartenant au mouvement Pegida qui s’étaient rassemblées et une dizaine de manifestants opposés à ce rassemblement d’extrême droite.

«Les manifestants voulaient utiliser le Coran de manière très provocante. Pour éviter tout débordement, nous avons décidé que la manifestation ne serait autorisée que si elle se faisait sans utilisation du Coran. Face au refus des participants, la manifestation a été dissoute», a précisé la ville sur son compte Twitter.

Un message séparé sur son compte Instagram, et dans lequel Wagensveld annonçait la tenue de cette manifestation, montrait une lettre, signée par le maire de La Haye Jan van Zanen lui permettant d’utiliser des «objets» dans sa manifestation, mais lui interdisant de le brûler pour des raisons de sécurité publique.

«Le droit de manifester et le droit à la liberté d’expression sont des libertés et des droits de l’homme protégés par la Constitution et par traité», indique la lettre. Mais il a ajouté qu’«en principe, brûler des objets n’est pas autorisé, car cela peut entraîner un danger».

Sur ce même post, Edwin Wagensveld, lui annonçait ses actes : «Après la destruction annoncée du Koran dans la commune de La Haye en octobre et novembre, les manifestations signalées ont été interdites avant même le début en raison de mon arrestation. Nous allons réessayer ce dimanche 22 janvier, cette fois-ci nous avons reçu une lettre supplémentaire du maire de Zanen avec permission. Donc c’est clair selon les règles du jeu, déchiquetage ou piétinement n’est pas interdit……. On se voit dimanche, essai numéro 3. nous continuerons, jusqu’à ce que ce coran soit détruit sur place lors d’une manifestation !»

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Edwin Wagensveld (@edwin_wagensveld)

En octobre dernier, la police néerlandaise a arrêté le leader extrémiste alors qu’il s’apprêtait à brûler un exemplaire du Coran, lors d’un rassemblement auquel participait un groupe de partisans de son mouvement à Rotterdam.

L’incident survient après que le leader du parti d’extrême droite danois Stram Kurs (Ligne dure), Rasmus Paludan, a obtenu du gouvernement suédois l’autorisation de brûler un exemplaire du Coran devant l’ambassade de Türkiye à Stockholm, samedi, et ce sous escorte policière.

Condamnation internationale

La destruction par Edwin Wagensveld du livre le plus sacré de l’islam est le deuxième incident anti-musulman de ce type en Europe en moins d’une semaine, déclenchant des protestations et une condamnation internationale.

Dans une première réaction à cet acte provocateur, le ministre turc des Affaires étrangères a convoqué ce mardi 24 janvier l’ambassadeur néerlandais à Ankara, Joep Wijnands, pour exprimer son mécontentement et demander aux autorités de ce pays de ne plus autoriser ce type d’agissements.

«Notre ministère a exprimé avec force notre condamnation et notre protestation contre cet acte odieux et ignoble et a exigé que les Pays-Bas n’autorisent pas de tels actes de provocation», détaille le communiqué.

Selon Ankara, cette action qui attaque les valeurs communes aux musulmans et à l’ensemble de l’humanité, vise aussi les libertés et droits fondamentaux, et menace la paix sociale et le vivre ensemble en paix.

De nombreux autres pays musulmans avaient ont part de leur indignation. L’Indonésie, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis ont également condamné ce geste, tout comme le Conseil de coopération du Golfe et l’Organisation de la coopération islamique, appelant la communauté internationale à promouvoir une culture de paix et de tolérance et à rejeter l’extrémisme.

Pour bon nombre de ces pays, ces actes radicaux attisent la haine et la violence et nuisent à la coexistence pacifique. «La liberté d’expression doit être exercée de façon responsable», a commenté Djakarta.

Le Maroc a, pour sa part, exprimé mercredi son étonnement que les autorités suédoises aient permis cet acte «inacceptable» et «odieux», «qui s’est déroulé devant les forces de l’ordre» et condamne dans les termes les plus forts les agissements de l’extrémiste.

Par la voix du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, le Royaume «dénonce ce nouvel acte provoquant qui heurte les symboles sacrés et les sentiments de plus d’un milliard de musulmans».

«Les valeurs de tolérance et de coexistence nécessitent d’abandonner la logique de deux poids deux mesures et d’agir avec la même intransigeance et fermeté devant toute atteinte aux symboles sacrés des religions et aux sentiments de leurs adeptes», ajoute la même source.

Al-Azhar appelle au boycott des produits néerlandais et suédois

Dans une déclaration officielle publiée par le Cheikh d’Al-Azhar Al-Sharif en Égypte, l’institution a exhorté, mercredi, les peuples arabes et islamiques à boycotter les produits néerlandais et suédois de toutes sortes, en réaction aux offenses faites au Saint Coran en Suède et aux Pays-Bas.

«Al-Azhar Al-Sharif appelle les peuples arabes et islamiques à boycotter tous les produits néerlandais et suédois de toutes sortes et à adopter une position ferme et unifiée pour défendre la parole de Dieu, le Saint Coran livre sacré des musulmans, et à réagir avec fermeté contre les gouvernements de ces deux pays qui ont offensé un milliard et demi de musulmans».

Al-Azhar a condamné «la persistance de ces deux pays à protéger des crimes méprisables et barbares sous la bannière inhumaine et immorale qu’ils qualifient de liberté d’expression.»

Al-Azhar souligne de plus «la nécessité pour les peuples arabes et islamiques d’adhérer à ce boycott, et d’y présenter leurs enfants, leurs jeunes et leurs femmes».

Et d’insister sur le fait que «toute réticence ou négligence à ce sujet est un manquement explicite à soutenir la religion de Dieu.»

République tchèque : Petr Pavel, ancien général de l'OTAN, élu président

République tchèque : Petr Pavel, ancien général de l’OTAN, élu président

Petr Pavel a remporté samedi 28 janvier l’élection présidentielle en République tchèque, battant le milliardaire populiste Andrej Babiš. Avec 58,32% des voix, l'ancien général a su…
Moscou veut transformer un mall en usine d'armes, les habitants furieux

Moscou veut transformer un mall en usine d’armes, les habitants furieux

La Russie cherche à mobiliser pleinement ses industries et ses citoyens pour mener son invasion en Ukraine. Alors que l’économie russe est sous la pression des sanctions occidental…
«Un missile, ça prendrait une minute» : le jour où Poutine a menacé Boris Johnson

«Un missile, ça prendrait une minute» : le jour où Poutine a menacé Boris Johnson

Dans un documentaire en trois parties, dont le premier épisode est diffusé lundi soir sur BBC Two, l’ex-Premier ministre britannique, Boris Johnson, raconte son «très long» et «ext…
Conflit israélo-palestinien : «les punitions collectives ne viendront pas à bout de la terreur»

Conflit israélo-palestinien : «les punitions collectives ne viendront pas à bout de la terreur»

À la une de la presse de lundi 30 janvier, l’escalade de la violence entre Israéliens et Palestiniens, après la mort, jeudi, de neuf Palestiniens, dans un raid de l’armée israélien…
Shoah : journée à la mémoire des victimes

Shoah : journée à la mémoire des victimes

La Journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah se tient chaque année le 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. À cette occasi…
Ottawa nomme sa première conseillère chargée de la lutte contre l'islamophobie

Ottawa nomme la première conseillère de lutte contre l’islamophobie

À quelques jours du sixième anniversaire de la tuerie à la Grande Mosquée du Québec, le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé la nomination de la toute première représentante sp…
Maroc-France : vers un nouveau départ ?

Maroc-France : vers un nouveau départ ?

Réduction du nombre de visas accordés à Rabat en septembre 2021, diversification des partenariats par le Maroc et bien entendu position française sur le Sahara occidental critiquée…
Guerre en Ukraine : avec la livraison de chars lourds, le début de l'escalade ?

Guerre en Ukraine : avec la livraison de chars lourds, le début de l’escalade ?

Kiev a dû attendre, mais recevra bien plusieurs livraisons de chars lourds de la part des Occidentaux après les annonces, ce mercredi 25 janvier, de l’Allemagne et des États-Unis. …