Les parents contribuent à la réussite et à l’échec de la scolarisation des élèves

Temps de lecture : 4 minutes


Éducation : les parents contribuent à la réussite ou à l’échec de la scolarisation des élèves

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Alors que plus de 300.000 élèves ont quitté l’école durant l’année scolaire 2019-2020, Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, impute ce nombre important de décrochage scolaire aux parents et tuteurs. Le ministre a même menacé de poursuivre en justice toute personne qui entrave ou met fin à la scolarité de son enfant. Amzazi a cependant souligné l’importance des représentants des associations des parents et tuteurs d’élèves dans la réforme du système éducatif ainsi que leur rôle indéniable dans la concrétisation de la vision stratégique de la loi-cadre N°51.17.

Temps de lecture : 4 minutes

Tout pour lutter contre le décrochage scolaire. C’est apparemment la nouvelle devise de Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Afin d’endiguer ce fléau, qui a touché 300.000 élèves durant l’année scolaire 2019-2020, le ministre a décidé de poursuivre en justice les parents et tuteurs qui entravent ou mettent fin à la scolarité de leurs enfants. Cette décision est loin d’être anodine, puisqu’elle est conforme aux dispositions de la Constitution garantissant un accès à l’éducation à tous. Pour Amzazi, les familles marocaines et l’État ont le devoir de préserver et de veiller à l’application et au respect de ce droit.



Ainsi, grâce au partenariat du département d’Amzazi avec le ministère public, les parents empêchant leurs enfants de poursuivre leurs études obligatoires seront désormais traînés devant la justice. Selon le ministre, l’abandon scolaire a toutefois connu une légère baisse durant l’année écoulée. Il a de ce fait souligné que «le pourcentage des élèves ayant abandonné l’école entre les années scolaires 2018-2019 et 2019-2020 est passé de 2,7% à 2,1% dans l’enseignement primaire, de 12,1% à 10,4% dans l’enseignement secondaire collégial et de 8,8% à 7,4% dans l’enseignement secondaire qualifiant».



 



L’importance des associations des parents et tuteurs d’élèves



Par ailleurs, compte tenu du rôle des parents et des associations les représentant dans l’amélioration et le développement de la scolarisation des jeunes apprenants, Saïd Amzazi a souligné l’importance de la participation desdites associations dans le processus de réforme du système éducatif. Le responsable a évoqué l’aspect inclusif de la vision stratégique de la loi-cadre N°51.17, élaborée conformément aux directives royales, et dont la réussite dépend, selon lui, «de l’engagement de tout un chacun». Ainsi, il a exhorté les représentants des associations des parents et tuteurs d’élèves à se mobiliser davantage et de manière plus constante afin d’aider à assurer la réussite de ce chantier et à relever tous les défis qui freinent sa mise en œuvre.



Le ministre a en outre tenu à saluer les efforts déployés par plusieurs de ces instances pour faire face aux répercussions de la Covid-19, notamment la Fédération nationale des associations de parents et de tuteurs d’élèves, la Fédération nationale marocaine des associations des parents d’élèves, la Confédération nationale des associations des parents d’élèves et le Conseil national des élus des parents d’élèves. Il a précisé que c’est grâce à ces organismes que l’organisation de la rentrée scolaire 2020-2021 et sa gestion ont été un grand succès. De plus, afin d’évaluer l’efficacité du premier semestre de l’année scolaire en cours et d’en déterminer les limites, l’inspection générale chargée des affaires pédagogiques examine le bilan des réalisations effectuées lors de cette période, et rendra bientôt ses conclusions.



 



Enfin, les associations de parents et de tuteurs d’élèves ont pour leur part exprimé leur satisfaction quant à la série de rencontres tenues par le ministère portant sur la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre 51.17. Ces dernières approuvent leur inclusion dans les prises de décision liées à ce secteur, et se disent contentes des mesures adoptées à cet effet par la tutelle.


Saïd Amzazi, scolarité, éducation

Recommandé pour vous

Stress hydrique : les villes marocaines en souffrance

Temps de lecture : 3 minutes

Le changement climatique n’a épargné aucune région du monde. Au Maroc, la sécheresse, la désertification accélérée, l’asséchement des barrages…

Covid-19 : « la 4e vague au Maroc ne va pas durer »

Temps de lecture : 4 minutes

Frôlant les 4.000 cas par jour, le nombre de contaminés à la Covid-19 enregistré par jour a plus que doublé. Un taux relativement élevé et qui…

Avortement : entre crime et liberté individuelle

Temps de lecture : 4 minutes

Aux États-Unis, la Cour suprême à Washington a mis fin à la protection fédérale du droit à l’avortement. Un séisme juridique qui a déclenché l…

Éducation : les mesures adoptées pour réhabiliter les établissements scolaires

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, est intervenu, lundi 27 juin, à la Chambre des représent…

Drame de Melilia : retour sur ce qui s’est passé

Temps de lecture : 6 minutes

Les opérations dissuasives menées par les forces de l’ordre marocaines et espagnoles ne découragent pas les candidats à la migration illégale.…

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lan…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, m…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de…

Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Rab…

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en …

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinai…

Aïd Al-Adha : quid des prix du cheptel

Temps de lecture : 5 minutes

Prévu début juillet, Aïd Al-Adha est non seulement une fête religieuse, mais aussi une tradition culturelle particulière. Pour cette célébrati…