Temps de lecture : 4 minutes


Vaccination anti-Covid-19 : la situation au Maghreb

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Après le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, la Chine, les Émirats, le Bahreïn qui ont déjà démarré leurs campagnes de vaccination, plusieurs pays du Maghreb s’apprêtent à suivre le même chemin. Le Maroc attend les livraisons du laboratoire chinois Sinopharm et de l’anglo-suédois AstraZeneca pour commencer à vacciner sa population. Des livraisons qui devraient arriver avant la fin de cette année. La Tunisie quant à elle, a opté pour celui de Pfizer-BioNTech malgré tous les problèmes logistiques liés à ce vaccin. Le taux d’efficacité annoncé de 95% a conforté les Tunisiens dans ce choix. L’Algérie n’a pour sa part pas encore tranché, aucune décision n’a été rendue publique pour l’heure. Tour d’horizon sur les choix et les motivations des différents pays de la région maghrébine.

Temps de lecture : 4 minutes

Plus que quelques jours avant le démarrage de la campagne de vaccination au Maroc. Si la date précise de cette action n’a pas encore été divulguée, les préparatifs vont bon train et l’annonce de la date devrait tomber d’un moment à l’autre. «Une fois les vaccins enregistrés, nous commencerons les procédures techniques de transfert, et nous annoncerons officiellement le jour et l’heure de début de la campagne de vaccination», souligne Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé à Telquel.



Le Maroc attend 17 millions de doses avant la fin de cette année. 10 millions de doses du laboratoire Sinopharm et 7 millions de l’anglo-suédois AstraZeneca. Deux laboratoires avec qui le Maroc a signé des accords en septembre dernier. L’objectif du Royaume est de vacciner 80% de sa population âgée de plus de 18 ans. La première phase devrait s’étendre sur une période de trois mois avant un passage à la phase suivante.




Lire aussi : le point sur les vaccins au Maroc et à l’étranger




Une simulation grandeur nature de la campagne de vaccination a été tenue ce dimanche 20 décembre à 9h30 dans toutes les régions et stations de vaccination du royaume. Le ministère de la Santé souhaite à travers cette démarche roder la machine vaccination avant le jour J.



 



La Tunisie opte pour Pfizer-BioNtech



Le 15 décembre dernier, la Tunisie a annoncé avoir fait le choix du vaccin Pfizer-BioNtech pour sa campagne de vaccination. La Tunisie devrait recevoir son premier lot de vaccins en mars 2021. Deux millions de vaccins ont été commandés au prix de 7 dollars l’unité, soit 14 millions de dollars. Atout majeur dans ce choix, le taux d’efficacité annoncé par le géant pharmaceutique américain (95%). Cependant, quelques paramètres concernant la logistique liée à ce vaccin sont plutôt “compliqués” à garantir dans tous les pays. En effet, ce dernier à base d’ARN doit être conservé à une température de congélation de -70°C jusqu’au moment de son injection au patient. À titre de comparaison, les vaccins du laboratoire Sinopharm doivent être conservés à une température comprise entre 2° et 8°C.




Lire aussi : Covid-19 : quelles différences entre les vaccins ?




Autre source d’inquiétude, ce type de vaccin n’a encore jamais été approuvé pour une utilisation sur l’Homme. Mais cela ne semble pas pour autant freiner certains pays dans leur démarche. L’Espagne débutera sa campagne de vaccination avec celui-ci le dimanche 27 décembre prochain juste avant que l’Europe lui emboite le pas.



 



L’Algérie indécise



Contrairement au Maroc et à la Tunisie qui ont fait leurs choix, l’Algérie préfère temporiser avant d’annoncer sa décision. Les premières vaccinations contre le Covid-19 en Algérie auront lieu dès le mois de janvier. C’est ce qu’a annoncé, dimanche 20 décembre, le président, Abdelmadjid Tebboune, en demandant que soit choisi le « vaccin adéquat ». «J’ai instruit le Premier ministre à l’effet de présider, sans délai, une réunion avec le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en vue de choisir le vaccin adéquat anti-Covid-19 et de lancer la campagne de vaccination dès janvier 2021», a écrit le président sur son compte Twitter. Le pays avait pourtant annoncé sa volonté de renforcer sa coopération avec la Russie en adoptant le vaccin Spoutnik V. Plusieurs médias locaux avaient souligné la volonté du pays de produire le vaccin russe en Algérie. Une information démentie par la suite par Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé.



Ce dernier a également souligné que son pays choisira le vaccin qui sera «le plus sûr, le moins coûteux», et «pré qualifié par l’Organisation mondiale de la Santé». Comme pour le Maroc et la Tunisie, l’Algérie a annoncé qu’elle administrera les vaccins gratuitement à sa population. 


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…