Aller au contenu principal

Sahara : le Maroc se réserve le droit de réagir avec "sévérité"

Le Chef de la diplomatie marocaine a réitéré l’attachement du Royaume à l’accord de cessez-le-feu avec le Front Polisario. Nasser Bourita a souligné que bien que les milices séparatistes ont perpétré à plusieurs reprises des actes illégaux, le Maroc a toujours fait preuve de retenue non pas par faiblesse, mais plutôt pour favoriser le traitement multilatéral et institutionnel des questions d’importance stratégique pour la région. Le ministre a également affirmé que le Royaume préconise une approche multidimensionnelle pour faire face aux défis sécuritaires, humanitaires et environnementaux auxquels la région du Sahel est confrontée.

Par Nora Jaafar, Publié le 08/12/2020 à 17:13, mis à jour le 06/01/2021 à 13:59          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Sahara : le Maroc attaché au cessez-le-feu

Le Maroc est attaché à l’accord de cessez-le-feu avec le Front Polisario ainsi qu’à l’approche multidimensionnelle pour la résolution du conflit sur le Sahara marocain. C’est ce qu’a affirmé Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, dans une interview publiée le lundi 7 décembre par le bimensuel européen The Parliament Magazine. Le Chef de la diplomatie a souligné que le Royaume se réserve également le droit de réagir avec la «plus grande sévérité» contre toute menace à sa sécurité ou à ses citoyens. Cette interview intervient près d’un mois après la décision du Maroc de répondre aux actions illégales du Polisario à Guerguarate. Le groupe séparatiste, rappelons-le, avait envoyé des milices dans la zone tampon surveillée par des observateurs des Nations Unies (ONU), provoquant un sérieux blocage qui avait duré du 21 octobre au 13 novembre. L’ONU n’ayant pas réussi à contraindre le front séparatiste à quitter le passage, les Forces armées royales étaient intervenues pour établir un cordon de sécurité et rétablir le trafic civil et commercial. En réponse, le Polisario avait annoncé déclarer la «guerre» au Royaume ainsi que la fin du cessez-le-feu convenu entre les deux parties depuis 1991.

 

Lire aussi : Guerguarate : le Maroc reprend les choses en main

 

Prioriser l'approche multilatérale et institutionnelle

À cet égard, Bourita a commenté l’impact d’un éventuel effondrement du cessez-le-feu, en précisant que les milices du Polisario ont perpétré depuis 2016 plusieurs actes illégaux, violant ainsi sans vergogne les accords et les résolutions de l’ONU. Cependant, le Maroc, lui, a maintenu son engagement en faveur de la paix régionale. Selon le ministre, le Maroc a fait preuve d’une extrême retenue non pas par «faiblesse, mais plutôt parce qu’il est un acteur responsable qui promeut le traitement multilatéral et institutionnel des questions d’importance stratégique» pour la région. Il a expliqué que le Royaume a étroitement coopéré avec le Secrétaire général des Nations unies et les membres du Conseil de sécurité pour mettre fin au «comportement belliqueux des milices du Polisario». Et que ce n’est qu’après l’échec des tentatives de l’ONU face aux manœuvres des séparatistes que le Maroc a décidé d’agir, et ce dans le cadre de ses droits. D’ailleurs, poursuit-il, avant de rétablir la circulation à Guerguarate, qui était encerclée par des milices armées et «où des femmes et enfants sahraouis ont été envoyés et installés dans des camps de fortune afin d’en faire de la chair à canon, le Maroc avait déployé toutes les voies diplomatiques pour le règlement de cette situation».

 

Lire aussi : Le Polisario et ses alliés refusent de lâcher l'affaire

 

Le Maroc œuvre pour la stabilité et le développement du Sahel

Dans son interview, Nasser Bourita a également rappelé les défis de sécurité qui persistent au Sahara et au Sahel, dont le terrorisme, le crime organisé et le trafic de drogue. «Le Royaume a toujours prôné une approche multidimensionnelle pour faire face aux multiples défis sécuritaires, humanitaires et environnementaux auxquels est confrontée la région du Sahel», a-t-il affirmé. Selon lui, la coopération régionale est la clé de la résolution des problèmes communs dans ladite région, notamment la gestion des frontières, la lutte contre le terrorisme et la protection de l’intégrité territoriale. Citant certaines des approches de Rabat pour lutter contre l’extrémisme, le ministre a évoqué le programme marocain de formation des imams. Il a soutenu que le Royaume a choisi d’axer ses actions sur l’aspect religieux, en mettant en place «un programme de formation des imams au profit de plusieurs pays partenaires du Sahel et en faisant la promotion d’un “Islam sunnite modéré”». Et de conclure que l’approche du Maroc en matière de coopération religieuse a été largement reconnue et saluée par la communauté internationale et sert aujourd’hui de modèle pour le partenariat religieux avec d’autres pays de la région.

Gestion de l'eau : l’heure de vérité a sonné

En cette période estivale et avec les épisodes caniculaires successifs, le problème de la gestion d...

Melilia de nouveau prise d’assaut par des migrants

238 migrants ont réussi à entrer à Mélilia ce jeudi 22 juillet, après avoir escaladé la barrière qu...

Bourita met en avant la contribution majeure du Pacte de Marrakech sur la migration

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a prononcé un discours au nom des pays champions de la mise en œuvre du Pacte mond...

Covid-19 : les marchés convenus par le ministère de la Santé font encore polémique

Le rapport révélé jeudi dernier par une mission parlementaire d’information portant sur les contrat...

Guantanamo Bay : un Marocain libéré après 19 ans de détention

Abdellatif Nasser, un Marocain qui était détenu à la prison de Guantanamo Bay, a été extradé ce lundi 19 juillet au Maroc. Ces avocats ont assuré que «toutes les assurances de sécurité fournies par le...

Le ministre des Affaires étrangères israélien Yair Lapid confirme son arrivée au Maroc 

L’annonce a été faite sur le compte Twitter du ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid. Ce dernier a confirmé qu’il se rendra prochainement au Maroc pour une visite officielle, la premi...