Aller au contenu principal

Trois choses à retenir du passage de Jouahri à la Chambre des représentants

Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib (BAM), était très attendu ce mardi par les députés. Lors d’une séance d’écoute et d’échanges qui a duré plus de quatre heures, le gouverneur de BAM a évoqué plusieurs points importants sur la situation économique nationale. Parmi ces derniers figurent ceux relatifs à la création d’un fonds de garantie pour les associations de microcrédit, la hausse du taux de chômage..., etc. Jouahri a fait également le bilan des programmes de soutien aux entreprises. En ce qui concerne la relance économique, le wali de BAM est catégorique, celle-ci ne devrait commencer qu’à partir de 2023.

Par Mohamed Laabi, Publié le 25/11/2020 à 11:29, mis à jour le 06/01/2021 à 10:18
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Jouahri

Le wali de Bank Al Maghrib (BAM) Abdellatif Jouahri s’est présenté ce mardi 24 novembre devant la Commission des finances à la Chambre des représentants. Une occasion pour cette Commission de faire le point avec le gouverneur de la banque centrale sur la situation actuelle de l’économie nationale et les perspectives permettant la relance du tissu économique. Voici quelques points importants à retenir de la présentation de Abdellatif Jouahri.

 

«Pas de relance économique avant 2023»

Pour Jouahri, il n’y aura pas de relance économique au Maroc avant l’année 2023. Le wali de BAM se base dans son raisonnement sur les répercussions chaotiques de la pandémie de la Covid-19 sur l’économie marocaine. Parmi les points négatifs figurent les pertes d’emplois. En effet, 580.000 ont été perdus en raison de la pandémie de la Covid-19. De son côté, le déficit budgétaire a augmenté de 7,9%. D’après les prévisions de Bank Al-Maghrib, la récession devrait se situer entre 5,8% et 7,2%, tandis que l’endettement du trésor public a explosé, passant de 65% à 76% du PIB, rapporte Le Desk. Jouahri pense qu’à la lecture de ces chiffres, il est temps que «le Maroc soit capable à l’avenir de faire face à d’éventuelles crises, et mette fin à la logique du sapeur-pompier».

 

Un fonds de garantie pour les associations de microcrédit

Abdellatif Jouahri a annoncé la création d’un fonds de garantie pour les associations de microcrédit. Le wali de Bank Al-Maghrib a souligné qu’un accord-cadre créant ce fonds a été signé le 12 novembre dernier par le ministère des Finances et la Caisse centrale de garantie (CCG). L’objectif de ce fonds sera selon le gouverneur «de couvrir les crédits restructurés et additionnels accordés dans le cadre de la réponse à la crise de Covid-19».

 

Bilan des programmes de soutien aux entreprises

Le gouverneur a également livré quelques chiffres qui concernent le produit Damane Oxygène et le programme Intelaka, lancé sur instructions du roi Mohammed VI. Concernant Damane Oxygéne, le wali a souligné qu’a fin octobre 2020, 41.142 entreprises en ont bénéficié, pour un montant de 13,7 milliards de dirhams, rapporte Les Inspirations Éco dans son édition du 25 novembre 2020.

De leur côté, les produits Damane Relance, TPE Relance et Damane Relance Hôtellerie ont été accordés à 25.103 entreprises totalisant un encours de 13,5 milliards de dirhams alors que le montant engagé est de 30,3 milliards de dirhams. Pour les autoentrepreneurs, 31,2 millions de dirhams ont été distribués à 2.875 auto-entrepreneurs contre 33,7 millions de dirhams engagés. Enfin, pour le programme Intelaka, 1,9 milliard de dirhams ont été au profit de 9443 bénéficiaires au 15 novembre 2020.

Jouahri a noté que 19% des demandes de financement ont reçu un refus de la part des banques. Le commerce (25%), l’agriculture (14%), l’industrie (13%), les services (13%) et le tourisme (10%) sont les secteurs qui ont connu le plus de demandes. À souligner que pour sa deuxième présence au siège du Parlement en 2020, Abdellatif Jouahri a été applaudi à la fin de sa présentation par les députés de la chambre basse.

Ci-dessous, le passage complet de Abdellatif Jouahri devant la Commission des finances de la Chambre des représentants.

Région de Laâyoune-Sakia El Hamra : Sidi Hamdi Ould Errachid réélu président

Ce jeudi 16 septembre, Sidi Hamdi Ould Errachid du Parti de l'Istiqlal (PI) a été réélu président du Conseil de la région Laâyoune-Sakia El Hamra. Seul candidat en lice, il a obtenu 29 voix sur les 39...

Présidence de Guelmim-Oued Noun : retrait de Belfquih, candidat du PAM

Ce mercredi 15 septembre, Adelouaheb Belfquih, candidat du Parti authenticité et modernité (PAM) à la présidence de la région Guelmim-Oued Noun, a annoncé avoir décidé de retirer sa candidature. D...

Consultations pour la formation du gouvernement : Akhannouch fait le point

Ce mercredi 15 septembre à Rabat, Aziz Akhannouch, Chef du gouvernement désigné, a annoncé que le premier round des consultations pour la formation du gouvernement, qui s'est terminé ce mercredi, étai...

Consultations politiques : le PPS, le MDS, le FFD et l'AFG reçus par Akhannouch, le PJD absent

Le chef du gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, poursuit sa série de rencontres avec les leaders ...

Le roi Mohammed VI nomme un nouvel inspecteur général des FAR

Du changement dans l'organigramme des Forces armées royales (FAR). Le roi Mohammed VI, chef Suprême et chef d'Etat-major général des FAR, a nommé le général de corps d'armée, Belkhir El Farouk, inspec...

ONU-Sahara : qui est Staffan De Mistura et quels sont les défis qu’il doit relever ?

Approuvé par le Front Polisario en mai dernier, l’Italo-suédois Staffan De Mistura vient d’être acc...