Aller au contenu principal

Jouahri annonce la création d’un fonds de garantie pour les associations de microcrédit

Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib, s’est présenté ce mardi devant le Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants. Lors de ce rendez-vous, Jouahri a annoncé la mise en place d’un fonds de garantie au profit des associations de microcrédit (AMC). Un accord a été signé le 12 novembre courant par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration et la Caisse centrale de garantie (CCG).

Par Mohamed Laabi, Publié le 24/11/2020 à 17:14, mis à jour le 24/11/2020 à 18:40
Teaser Media
Jouahri

Un fonds de garantie pour les associations de microcrédit, c’est l’annonce phare du passage de Abdellatif Jouahri, gouverneur de la banque centrale, devant le Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants. Le Wali de Bank Al-Maghrib a souligné qu’un accord-cadre créant ce fonds a été signé le 12 novembre courant par le ministère des Finances et la Caisse centrale de garantie (CCG). L’objectif étant de couvrir les crédits restructurés et additionnels accordés dans le cadre de la réponse à la crise de Covid-19, rapporte Challenge.

Jouahri a souligné que «pour les AMC qui ont été confrontées à un arrêt quasi total des activités d’octroi et de recouvrement, la Banque a mis en place une ligne de refinancement des crédits rééchelonnés ainsi que de nouveaux crédits qui leur sont accordés par les banques au cours de la période allant du 2e trimestre 2020 au dernier trimestre de 2021». Il a également précisé que pour répondre aux besoins des banques participatives, une ligne de refinancement des «Wakala Bil Istitmar», conclue avec les banques au cours de la période allant du 2e trimestre de 2020 au dernier trimestre de 2021, a été mise en place.

 

Programme Intelaka : 1,9 MMDH octroyé aux entreprises

Concernant le programme Intelaka, Abellatif Jouahri a souligné que le volume des crédits octroyés aux entreprises a atteint 1,9 milliard de dirhams au 15 novembre 2020, rapporte Bourse News. Au total, 9.443 projets ont ainsi pu bénéficier de ces financements. Près d’un quart des projets financés l’ont été dans le monde rural. 47% des bénéficiaires sont des autoentrepreneurs, tandis que 53% d’entre eux sont des très petites entreprises (TPE).

Au total, le programme Intelaka a permis la création de plus de 1.900 entreprises et 28.000 emplois. Le gouverneur a précisé que le programme a été quelque peu freiné dans son élan en raison des mesures de confinement instaurées en raison de la pandémie du coronavirus, appelant ainsi les différents partenaires à redoubler d’efforts pour en assurer la réussite.

Futur gouvernement : les attentes des opérateurs économiques

La majorité des composantes du tissu économique marocain se sont réjouis des résultats des élection...

Le soutien public aux associations dépasse 3,6 MMDH en 2018

Le ministère d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement vient de publier son rapport annuel sur le partenariat entre l’État et les associations pour l’année 2018. Selon ce ...

Air France-KLM Afrique du Nord-Sahel : un nouveau DG au Maroc

Le 1er septembre, Nicolas Fouquet a été nommé directeur général d’Air France-KLM pour la région Afrique du Nord-Sahel. Cette région, dont le bureau est basé à Casablanca, regroupe sept pays, à savoir ...

Maroc : les chantiers qui attendent le nouveau gouvernement

Après l’euphorie de la victoire, le nouveau gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch devra s’atteler...

OMPIC : progression positive des créations d’entreprises

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) est un organisme qui met à la disposition des opérateurs économiques et du grand public des bulletins réguliers qui retracent l’ac...

Le Salvador : le bitcoin est désormais une monnaie légale

Étant décentralisées, les cryptomonnaies ne dépendent pas des banques. En raison des fluctuations rapides de leur valeur, elles ont été largement rejetées par l’économie traditionnelle et généralement...