Aller au contenu principal

Guerguarate : consolidation du soutien international au Maroc

Durant ce week-end, plusieurs pays se sont prononcés en faveur du Maroc et de sa souveraineté sur le Sahara. De leur côté, la France et l’Espagne ont toutes souligné l’importance de la poursuite du processus de résolution de ce conflit, entamé et chapeauté par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Par H.L.B, Publié le 23/11/2020, mis à jour le 23/11/2020
Teaser Media
Guerguarate : consolidation du soutien international au Maroc

Le Maroc continue de cumuler les soutiens internationaux au sujet de son intervention à Guerguarate, qui a mis fin au blocus de près d’un mois des milices du Polisario. En effet, ces derniers jours plus de dix pays se sont prononcés en faveur de la démarche marocaine dans cette zone tampon, située à la frontière maroco-mauritanienne. Dans un tweet publié dans la soirée du samedi 21 novembre, Haïti a salué l’opération pacifique des Forces armées royales (FAR) qui a permis la reprise de la circulation des personnes et des biens à Guerguarate. Même son de cloche du côté de certains pays sud-américains, notamment la Colombie, le Paraguay et le Guatemala, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce lundi 23 novembre. Tout en appuyant les efforts du Royaume, ces derniers ont mis l’accent sur la nécessité de «s’abstenir de tout acte de provocation à même de nuire aux intérêts économiques et commerciaux dans la région».

Pour sa part, Edite Ten Jua, cheffe de la diplomatie de Sao Tomé-et-Principe, qui était ce dimanche en visite à Laâyoune, a fortement condamné le blocage perpétré par le Polisario à Guerguarate. D’après L’Opinion, elle a dénoncé la violation, par le front séparatiste, des résolutions de l’ONU et sa négligence du rôle de l’Union africaine, qui cherche une solution politique pacifique à ce conflit. En outre, poursuit la même source, la Hongrie et la République du Liberia ont également réaffirmé leur appui à l’approche marocaine sous les auspices exclusifs du Conseil de sécurité. Les deux pays se disent favorables pour «une solution politique, réaliste, pragmatique et durable de la question du Sahara, reposant sur la notion de compromis». Ils soutiennent aussi «l’intégrité territoriale et à la souveraineté nationale du Royaume». La Hongrie a en plus exprimé «sa sincère reconnaissance pour le rôle stabilisateur que joue le Maroc dans toute la région». Autre fait marquant, l'appel téléphonique qu'a eu le roi Mohammed VI avec le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, le vendredi 20 novembre. Cet appel téléphonique a été une occasion lors de laquelle les deux Chefs d'Etat ont abordé les derniers développements régionaux.

 

Des responsables français et espagnols réagissent

Comme le reste des pays précités, Christian Cambon, président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat français, a souligné que la France soutient la démarche du Maroc, son «meilleur allié» en Afrique, à Guerguarate. «La France est aux côtés du Maroc pour exiger la libre circulation du trafic à Guerguarate et maintenir le cessez-le-feu avec le Polisario», a-t-il écrit dans un tweet, après une rencontre avec l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa. Le quotidien Libération indique que Christian Cambon a réitéré, au nom du groupe d’amitié interparlementaire France-Maroc du Sénat qu’il préside, son appel «à une solution pacifique et négociée (de la question du Sahara) sous l’égide du Conseil de sécurité des Nations unies, s’inspirant de la proposition de large autonomie préconisée par le Royaume du Maroc». Du côté de l’Espagne, Arancha Gonzalez Laya, ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, a affirmé que son pays plaide aussi pour une solution «politique et juste». Elle a enfin insisté sur «l’importance du respect du cessez-le-feu et de la nomination d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour qu’il “puisse fournir un canal négocié pour cette solution optimale”».

Sahara : les tentatives désespérées du Polisario

Le Front Polisario a déclaré ce week-end avoir «lancé quatre missiles en direction de la brèche ill...

Ambassade des États-Unis : David Greene nouveau chargé d’affaires US au Maroc

Après le départ officiel de l’ambassadeur David T. Fischer, l’ambassade des États-Unis au Maroc a annoncé ce jeudi 21 janvier que le diplomate de carrière David Greene a entamé le jour même ses foncti...

Transport aérien : signature d'un accord maroco-israélien

Israël et le Maroc ont signé ce jeudi 21 janvier un accord pour lancer des vols directs (commerciaux et de fret) entre les deux pays. Selon un communiqué du ministère israélien des Transports, la comp...

USA : l'ère Biden, entre optimisme et appréhension

Joe Biden a officiellement entamé ses fonctions de président des États-Unis ce mercredi 20 janvier....

Le roi Mohammed VI reçoit le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis à Fès

Ce mercredi 20 janvier, le roi Mohammed VI a reçu Cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane, ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis (EAU), au Palais royal de Fès. Ce dernier a transmis un...

Sahara : le Maroc assoit sa domination

La Proclamation américaine sur la marocanité du Sahara a été distribuée aux 193 États membres de l’...