Temps de lecture : 3 minutes


Augmentation du SMIG : la CGEM prend les devants et guide ses membres

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Dans un communiqué rendu public ce lundi, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a invité les entreprises des secteurs non impactés par la crise à appliquer la seconde hausse du SMIG prévu par l’accord social tripartite signé en avril 2019. Dans sa lettre, le patronat a également appelé les entreprises opérant dans les secteurs « en difficulté » à favoriser le maintien de l’emploi, notamment en reportant l’augmentation du SMIG. Une position qui risque de faire beaucoup de bruit du côté des syndicats.

Temps de lecture : 3 minutes

Ce lundi 27 juillet 2020, la CGEM a adressé un message franc et clair à ses membres. Le président du patronat, Chakib El Alj, a invité les entreprises des secteurs non impactés par la pandémie du coronavirus à augmenter le SMIG comme prévu. D’un autre côté, il a appelé les entreprises en difficulté à préserver l’emploi, quitte à reporter cette augmentation.



«J’encourage les entreprises des secteurs non impactés par la crise à appliquer la seconde hausse du SMIG. Les entreprises opérant dans les secteurs actuellement en difficulté sont, quant à elles, appelées à favoriser le maintien de l’emploi, notamment en reportant l’augmentation du SMIG», mentionne le communiqué de la CGEM. Dans cette lettre, Chakib El Alj justifie sa position par le fait que la priorité dans cette conjoncture est tout d’abord de préserver les emplois. Pour lui, l’augmentation du SMIG n’est pas une urgence dans le contexte actuel. Il propose d’ailleurs un moratoire d’un an pour tenir la promesse de l’accord tripartite signé en avril 2019.



«Nous savons que dans les secteurs en difficulté, la hausse du SMIG aura une forte incidence sur l’emploi et rendra le secteur informel plus attractif. Or, notre responsabilité à tous est de protéger nos salariés en maintenant leurs postes et réussir la relance souhaitée pour notre économie», note le communiqué de la CGEM, relayé par nos confrères de Médias24.



Le président du Patronat déclare également qu’après deux sessions de dialogue social, «aucune réponse officielle n’a été communiquée au moment où les entreprises doivent établir la paie de leur personnel».



En effet, du côté du gouvernement, c’est silence radio. Aucune communication n’a été faite depuis le mercredi 24 juin 2020, date de la dernière réunion du dialogue social. Le gouvernement était représenté ce jour-là par Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle. De leur côté, les syndicats n’ont pas changé leur position à ce sujet. Ils considèrent que cet accord ne peut être annulé et affirment être pour une relance économique à condition qu’elle ne soit pas faite au détriment des salariés.



Rappelons que cet accord tripartite avait été signé en avril 2019 entre le gouvernement, la CGEM et les syndicats. Il avait prévu une augmentation du SMIG à hauteur de 5% sur deux ans. Le 1er juillet 2019 pour la première tranche, et le 1er juillet 2020 pour la seconde.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…