Temps de lecture : 4 minutes


Ce qu’il faut savoir sur la nouvelle Carte d’identité nationale électronique

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le projet de loi 04.20 relatif à la Carte nationale d’identité électronique a été adopté ce mardi à la Chambre des conseillers par la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales et des infrastructures. Cette nouvelle génération de carte d’identité facilitera l’accès des citoyens aux services numériques des établissements publics et privés, et permettra d’assurer la protection de leurs données personnelles.

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc passe un nouveau cap en matière de digitalisation de ses services. Ce mardi, la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales et des infrastructures a adopté à la Chambre des conseillers, le projet de loi 04.20 relatif à la carte nationale d’identité électronique (CNIE).



Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, était présent lors de l’adoption de ce texte de loi. Il a précisé que cette carte permettra aux citoyens «un accès sûr aux services numériques des établissements publics et privés, tout en assurant la protection de leurs données à caractère personnel», rapporte Médias24.



Le ministre est également revenu sur les caractéristiques de cette carte et ses nouveautés. L’âge obligatoire d’obtention de la CNIE passera de 18 à 16 ans, avec la possibilité de l’octroyer aux mineurs, sur demande de leurs représentants légaux. Dans ce cas, le mineur devra obligatoirement renouveler sa carte d’identité nationale à l’âge de 12 ans pour l’enregistrement des empreintes.



Par ailleurs, le code-barre de la carte actuelle sera remplacé par un code imprimé sur le verso de la carte. Ce dernier permettra de faciliter l’automatisation des informations.



Cette carte d’identité permet également l’enregistrement d’informations au niveau de la puce électronique (e-mail, numéro de téléphone, nom d’une personne à contacter en cas d’urgence…) afin d’être éventuellement utilisée dans des procédures administratives.



 



«Un concentré de technologie»



La carte nationale d’identité électronique est un concentré de technologie, souligne le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son édition du mercredi 22 juillet 2020. Le journal précise que la CNIE exempte les citoyens de fournir plusieurs pièces administratives, comme l’acte de naissance, le certificat de résidence, le certificat de vie et le certificat de nationalité.



La même source indique également que grâce à sa fabrication en polycarbonate (matière solide connue pour sa durabilité), cette carte permet d’effectuer une lecture électronique par le biais d’un simple lecteur standard, un scanner ou des téléphones mobiles supportant la technologie NFC (Near Field Communication, communication en champ proche). Cela permettra d’épargner aux citoyens les problèmes administratifs pouvant être causés par les erreurs de saisie.



Aussi, ces cartes seront protégées par un code PIN pour permettre la protection des citoyens contre une quelconque utilisation de leurs CNIE en cas de vol ou de perte. La nouvelle Carte nationale électronique permettra également à l’ensemble des établissements publics et privés, tels que les banques, de lancer de nouveaux services numériques en s’assurant de manière définitive de l’identité des bénéficiaires sans leur présence physique.



À souligner enfin que l’instauration de ces cartes ne veut pas dire son adoption immédiate par l’ensemble des citoyens. Abdelouafi Laftit a précisé que les cartes actuelles restent en vigueur et que les citoyens ne sont pas appelés à les changer, sauf s’ils souhaitent bénéficier des nouveaux services qu’offre la CNIE.


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…