Temps de lecture : 6 minutes


Covid-19 : bilan, clusters, préoccupations de l’OMS et des entreprises… on vous dit tout

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Alors que le nombre de contaminations au Covid-19 a considérablement augmenté ces derniers jours, le ministère de l’Intérieur a annoncé l’adoption d’une nouvelle méthode de localisation des foyers de contagion. Il s’agit notamment de l’analyse des eaux usées. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), préoccupée par la recrudescence de la pandémie, affirme que la possibilité d’une transmission du virus par voie aérienne ne peut pas être exclue. Par ailleurs, le flou autour des frais des dépistages en entreprise persiste.

Temps de lecture : 6 minutes

123 contaminations, 209 rémissions et 8351 personnes confirmées non porteuses du virus, tels sont les derniers chiffres liés à la pandémie du coronavirus et communiqués par le ministère de la Santé. Le Maroc compte désormais 14730 infections, 240 décès, 10848 guérisons, 795073 cas testés négatifs au Covid-19 et 3642 cas actifs. Pendant ces dernières 24 heurs, la région qui a signalé le plus grand nombre de malades est celle de Casablanca-Settat (+48), suivie de Fès-Meknès (+15), de Marrakech-Safi (+14), de l’Oriental (+13), de Tanger-Tetouan-Al Hoceima (+12), de Laâyoune-Sakia El Hamra (+12), de Rabat-Salé-Kenitra (+5), de Guelmim-Oued Noun (+5) et de Beni Mellal-Khénifra ​​(+2). La tutelle précise aussi que la moyenne des guérisons s’élève aujourd’hui à 73,65%, tandis que celle de mortalité est de 1,63%.



 



Une nouvelle méthode pour détecter les foyers de contagion



Ce mercredi 8 juillet, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte dans sa livraison du jour que Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a annoncé que le Maroc procédera dorénavant à l’analyse des eaux usées afin de localiser d’éventuels foyers de contamination au coronavirus. C’est lors de la réunion de la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants ce lundi 6 juillet que le ministre a évoqué cette initiative scientifique. Tout en soulignant que l’apparition de plusieurs clusters ces deux dernières semaines ne devrait pas «devenir une obsession» et «effrayer les populations», Laftit a expliqué que cette méthode vise à aider les autorités à réagir promptement pour contenir toute progression du virus.



Selon le journal, le ministre a insisté lors de son allocution sur la nécessité des campagnes de sensibilisation quant aux mesures préventives, en particulier auprès des personnes souffrant du diabète ou de pathologies chroniques. Notons que Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a assuré, ce lundi durant son intervention au Conseil des ministres qui a été présidé par le roi Mohammed VI au palais royal de Rabat, que la situation épidémiologique du royaume est relativement stable. Il a avancé que l’actuelle inflation du nombre de contaminations était prévue, surtout après le démarrage, le 22 juin, de la deuxième phase d’assouplissement des mesures du confinement ainsi que l’élargissement de la base de dépistage qui s’en est suivie.



 



Contagiosité du Covid-19 : les dernières déclarations de l’OMS



Le monde compte aujourd’hui 4508168 cas actifs et la nouvelle pandémie du coronavirus ne montre aucun signe de ralentissement, a déploré ce mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS). «L’épidémie s’accélère et nous n’avons manifestement pas atteint son pic», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse virtuelle. Selon France24, l’agence onusienne a également reconnu lors de cet échange qu’il y avait «des preuves émergentes» sur la transmission aérienne du nouveau coronavirus, après qu’un groupe international de scientifiques ait suggéré qu’il pouvait se propager bien au-delà de deux mètres. Dr Benedetta Alleganzi, responsable technique de l’OMS pour la prévention et le contrôle des infections, a soutenu pour sa part : «nous devons être ouverts à ces preuves et comprendre leurs implications concernant les modes de transmission et aussi concernant les précautions qui doivent être prises». Et d’ajouter que l’OMS est en train d’élaborer un dossier scientifique résumant les connaissances actuelles sur la transmission du virus, et que ce dernier devrait être disponible dans les prochaines semaines. Alleganzi a conclu que pour le moment, «on ne peut pas exclure la possibilité d’une transmission par voie aérienne dans les lieux publics, en particulier dans des lieux encombrés, fermés et mal ventilés».



 



Persistance du flou autour des frais des dépistages en entreprise



Depuis le 3 juin 2020, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) supervise une campagne de dépistage massive au niveau des entreprises du royaume. D’après Telquel, sur plus de 550000 salariés inscrits à ce jour sur la plateforme mise à disposition par la CGEM pour cette opération, 97686 ont déjà été testés (en date du 29 juin). Toutefois, malgré le bon déroulement de cette opération, le coût des tests n’est pas encore clairement déterminé. En juin 2020, le patronat avait soutenu que le prix du dépistage n’avait pas encore été arrêté, assurant que celui-ci ne dépassera pas 500 dirhams par test. Plus d’un mois plus tard, aucune information sur lesdits tarifs n’a encore été communiquée.



La même source rapporte que la CGEM envisage deux scénarios. «Le premier irait vers l’exonération des entreprises s’étant déclarées en difficulté auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), soit 127000 selon les dernières données, tout en maintenant un paiement un tarif complet pour les entreprises robustes. Le second plaide pour une subvention complète des tests de la part de l’État», poursuivent nos confrères. Une source patronale a expliqué à Telquel : «L’objectif n’est pas de mettre les entreprises en difficulté. La campagne avance normalement et la question du prix ne devrait pas la freiner, le plus important étant que les tests soient effectués et que l’activité reprenne sereinement. La CGEM est en train de voir comment mettre en place le meilleur dispositif pour la meilleure prise en charge».



Pour rappel, en matière de dépistage seul le test PCR (500 DH) donne des résultats assez précis, tandis que les tests sérologiques (100 DH) interviennent «en appoint pour faire un monitoring a posteriori des salariés déjà testés».


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…