Temps de lecture : 3 minutes


Baisse inédite du PIB au deuxième trimestre

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Comme redouté, les premières estimations sur le comportement de l’activité économique au deuxième trimestre sont sombres. Le PIB a chuté de 13,8% selon le HCP. C’est une baisse inédite qui est bien entendu imputable à la pandémie du coronavirus. La consommation des ménages a accusé une baisse 6,7% alors que l’investissement a dévissé de 49%. L’activité devrait reprendre graduellement avec le déconfinement, l’ouverture des frontières et l’instauration des mesures de relance. Le HCP prévoit une baisse de 4,6% du PIB au troisième trimestre.

Temps de lecture : 3 minutes

Les voyants sont au rouge. Comme redouté, les premières estimations sur le comportement de l’activité économique au deuxième trimestre sont sombres. Le PIB a chuté de 13,8% selon le HCP. C’est une baisse inédite qui est bien entendu imputable à la pandémie du coronavirus. Les mesures de confinement et d’arrêt d’activités ont touché toute la période d’avril à juin. En outre, la mauvaise production agricole a joué un rôle important dans l’ampleur de la baisse. La valeur ajoutée agricole s’est effondrée de 14,4% au deuxième trimestre. Celle des activités non agricoles a reculé de 6,1%.



La demande intérieure a contribué négativement à la croissance au deuxième trimestre 2020. La consommation des ménages a accusé une baisse 6,7%, en variation annuelle, au lieu d’une hausse de 1,4% au trimestre précédent. Ce repli a  particulièrement concerné les dépenses en biens manufacturés, notamment celles de l’habillement et d’équipement ainsi que celles du transport, de la restauration et des loisirs. Les dépenses en biens alimentaires, elles, ont conservé leur rythme de croissance tendanciel. De son côté, l’investissement a été lourdement affecté par le ralentissement de l’investissement en produits industriels et le renforcement de l’atonie dans l’immobilier, dans un contexte d’arrêt des unités de production et de fort déstockage des entreprises. En variation annuelle, il a dévissé de 49% au deuxième trimestre 2020 au lieu d’une baisse de 4,8% un trimestre plus tôt.



L’effondrement de l’activité économique au deuxième trimestre n’est pas singulier au Maroc. Le PIB dans la zone euro et aux États-Unis ont respectivement décroché de 14,9% et 13,7%, en rythmes annuels. Ceci se répercute sur la demande étrangère adressée au Maroc. Entre avril et juin, elle s’est contractée de 18%. Les exportations ont reculé de 25% contre une baisse de 3,1% un trimestre plus tôt, pénalisées par le repli des expéditions de la plupart des secteurs, en particulier de l’automobile, du textile et cuir et de l’aéronautique.



Après ce choc, l’activité devrait reprendre graduellement avec le déconfinement et l’ouverture des frontières. L’ampleur de la reprise dépendra aussi des mesures de relance prévues dans la loi de finances rectificative. Pour le HCP, l’activité économique enregistrerait une baisse de 4,6% au troisième trimestre 2020, en variation annuelle, au lieu d’une hausse de 2,4% à la même période de l’année précédente.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…