expansion de la pandémie et inefficacité de l’hydroxychloroquine

Temps de lecture : 7 minutes


Covid-19 : une situation loin d’être maîtrisée

Temps de lecture : 7 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 7 minutes

Alors que le pays poursuit son processus de déconfinement, le nombre de contaminations au coronavirus ne diminue toujours pas au Maroc. Au niveau mondial, la progression de la pandémie devient de plus en plus préoccupante, surtout aux États-Unis, au Brésil, en Inde et de nouveau en Chine . L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’arrêter officiellement les essais cliniques liés à l’hydroxychloroquine, soulignant que ce protocole ne réduit pas la mortalité des personnes atteintes du Covid-19.

Temps de lecture : 7 minutes

Alors que le pays a entamé son processus de déconfinement le 11 juin et qu’il s’apprête à démarrer dans deux jours (20 juin) sa deuxième phase d’allégement des restrictions en vigueur, la pandémie du coronavirus ne semble toujours pas régresser. Le ministère de la Santé fait état, ce jeudi 18 juin, de 77 nouvelles contaminations, de 48 guérisons, de 17134 cas exclus après des tests négatifs au Covid-19 et de 29 patients en cours de traitement. Le bilan épidémique national s’élève ainsi à 9074 infections, 8041 rémissions, 213 décès, 479873 personnes confirmées non porteuses du virus et 820 cas actifs. Les régions qui ont signalé les nouvelles contaminations sont Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (+28), Rabat-Salé-Kénitra (+19), Casablanca-Settat (+18), Marrakech-Safi (+7), Fès-Meknès (+1), l’Oriental (+1), Béni Mellal-Khénifra (+1), Guelmim-Oued Noun (+1) et Laâyoune-Sakia El Hamra (+1). La tutelle a également précisé que le taux de mortalité du royaume a atteint 2,35%, et que celui des guérisons est de 88,62%.



En outre, en réponse à la rumeur qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et qui avance que le département de Khalid Aït Taleb aurait acheté des tests de diagnostic rapide dont la date de validité a expiré, le ministère de la Santé a publié un démenti. Dans un communiqué de presse, daté du 17 juin, la tutelle a dénoncé cette allégation, précisant que tous les tests sérologiques acquis sont de haute qualité et conformes aux normes internationales. Et d’ajouter que la date de leur expiration était comprise entre trois mois et un an au moment de leur réception. Selon 2M, le ministère de la Santé a martelé que ces accusations sans fondements portent préjudice aux différents cadres du département et ne cherchent qu’à «minimiser les grands efforts déployés par la tutelle afin d’endiguer la pandémie du coronavirus».



 



Exacerbation de la crise sanitaire dans le monde



Au niveau mondial, la pandémie du coronavirus a atteint 8512166 contaminations, 4455639 guérisons et 453426 décès. Aujourd’hui les pays les plus touchés par le virus sont les États-Unis et le Brésil. Ces nations, qui enregistrent les nombres les plus élevés en termes de mortalité, poursuivent cependant leur déconfinement progressif. D’après RTL, en seulement 24 heures le pays de l’oncle Sam a recensé 1040 morts et reste le pays le plus endeuillé par le Covid-19, avec plus 120230 décès et près de 2246676 infections. De son côté, également pendant les dernières 24 heures, le Brésil a signalé 1469 nouveaux décès, pour un bilan total de 46842 morts et de 965512 cas confirmés. Aussi, la pandémie continue de faire rage au Royaume-Uni (42288 morts), en Italie (34514 morts) et en France (29575 morts), déplore l’université Johns Hopkins. 



Par ailleurs, Le Monde nous apprend que la Chine et l’Inde font face à une expansion rapide du virus. Ce jeudi 18 juin, le ministère de la Santé chinois a annoncé l’identification de 186 nouvelles personnes atteintes du Covid-19, dont 41 à Pékin. Soulignant que la situation est «extrêmement grave» dans le pays, il a soutenu qu’un nouveau foyer de contagion a été détecté dans la capitale. Le journal explique que c’est le «marché de gros de Xinfadi, principal lieu d’approvisionnement en fruits et légumes de cette ville», qui serait à l’origine de cette monté en flèche des contaminations. Pour éviter une deuxième vague épidémique, les autorités sanitaires ont procédé à «une vaste campagne de dépistage des habitants et de désinfection des restaurants». De nouvelles mesures ont également été adoptées, notamment la mise en quarantaine d’une trentaine de zones résidentielles, la fermeture des écoles jusqu’à nouvel ordre et la suspension des voyages «non essentiels» en dehors de Pékin.



En outre, bien que le confinement obligatoire ait porté ses fruits dans plusieurs pays dans le monde, il n’a toutefois fait qu’envenimer les choses en Inde. Le quotidien français explique que cette démarche a privé des millions d’Indiens de leurs emplois, les obligeant «à voyager des centaines de kilomètres, souvent à pied, pour rejoindre leur village d’origine», au risque de répandre davantage le virus. Le pays compte désormais plus 377122 contaminations au Covid-19 et 12501 morts. Le Monde déplore qu’alors que «certains hôpitaux indiens ont mis en place des listes d’attente pour les patients Covid, d’autres structures vendent à prix d’or leurs derniers lits disponibles».



 



Nouvelle volte-face de l’OMS



Ce mercredi 17 juin, lors d’une visioconférence à Genève, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé «l’arrêt des essais cliniques sur l’hydroxychloroquine en tant que traitement potentiel des malades du Covid-19 hospitalisés», rapporte L’Observateur ce jeudi. L’agence onusienne a expliqué sa décision en soutenant que la molécule antipaludéenne ne réduit pas le taux de mortalité du coronavirus. «Les preuves internes apportées par l’Essai Solidarity/Discovery, les preuves externes apportées par l’Essai Recovery et les preuves combinées apportées par ces deux essais largement aléatoires, mises ensemble, suggèrent que l’hydroxychloroquine – lorsqu’on la compare avec les traitements habituels des patients hospitalisés pour le Covid-19 – n’a pas pour résultat la réduction de la mortalité de ces patients», a déclaré docteure Ana Maria Henao Restrepo, de l’OMS. La même source rappelle que les études précitées avaient pour objectif d’évaluer l’efficience de quatre traitements pour soigner le nouveau coronavirus dans le cadre d’un essai plus global du nom de Solidarity. Henao Restrepo a conclut que «sur la base de ces analyses et de l’étude des preuves produites (…), après délibérations, il a été conclu que le bras de l’hydroxychloroquine sera retiré de l’essai Solidarity».



Notons que le Maroc a adopté le protocole de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine pour traiter les patients atteints du Covid-19 en mars 2020. Reste maintenant à savoir si ce protocole va être retiré ou pas dudit traitement.



Recommandé pour vous

OMP : zoom sur les dysfonctionnements des prisons marocaines

Temps de lecture : 5 minutes

L’Observatoire marocain des prisons (OMP) a présenté, jeudi 4 août à Rabat, les grandes lignes sur « la situation des prisons et des détenus a…

Voyages à l’étranger : quelles sont les conditions en vigueur ?

Temps de lecture : 4 minutes

Alors que l’été bat son plein, les Marocains sont en quête des destinations de vacances les plus intéressantes. Si certains préfèrent visiter …

Pénurie de compétences : plusieurs pays assouplissent leurs lois sur la migration régulière

Temps de lecture : 5 minutes

C’est désormais une évidence, la crise sanitaire a bouleversé le monde du travail. Les pénuries de travailleurs atteignent des records. Une ré…

Crise hydrique : le Maroc a soif

Temps de lecture : 4 minutes

La situation hydrique du Maroc est de plus en plus critique. La sécheresse, la chute des taux de remplissage des barrages, la désertification …

Intoxication alimentaire : un fléau qui s’aggrave en été  

Temps de lecture : 3 minutes

Une intoxication alimentaire survient après la digestion d’une bactérie, d’un virus, d’un parasite ou d’un produit chimique toxique. Ce malais…

Tout savoir sur l’affaire Sébastien Raoult

Temps de lecture : 5 minutes

Sous le coup d’une « notice rouge » Interpol (une demande internationale de localisation et d’arrestation en attendant une extradition, ou tou…

Variole du singe : une propagation mondiale

Temps de lecture : 4 minutes

La Variole du singe continue de se propager partout dans le monde. Le nombre de cas ne cesse pas de croitre, ce qui inquiète de plus en plus l…

Baignade dans les barrages : une aventure à haut risque

Temps de lecture : 4 minutes

Pour affronter les épisodes de canicule, de nombreuses personnes se tournent vers la baignade pour se rafraichir. Qu’elle soit dans la mer, le…

Invasion de méduses : un phénomène annuel très gênant

Temps de lecture : 6 minutes

Chaque année, les plages du Nord du Royaume font de nouveau face à une invasion de méduses, l’animal marin le plus redouté par les nageurs.

Refonte du système sanitaire : l’union fait la force

Temps de lecture : 4 minutes

À travers le projet de loi-cadre n°06-22, relatif au système national de santé, la réforme du secteur portera sur la gouvernance, l’offre de s…

Les 4 campus de l’ISGA désormais reconnus par l’État : le point avec Dr Tawhid Chtioui

Temps de lecture : 6 minutes

Le groupe d’Institut supérieur de l’ingénierie et des affaires (ISGA) est l’un des plus anciens acteurs de l’enseignement supérieur privé au M…

Incendies : les feux embrasent les terres et causent des pertes humaines

Temps de lecture : 4 minutes

L’été est loin d’être terminé et le feu ne cesse de se propager dans les provinces du Nord. Plusieurs villes et villages, ainsi que leurs habi…




Pavé parallax 1