Relance économique

Temps de lecture : 3 minutes


La relance économique vue par les boursiers

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

L’Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB) a partagé ses propositions pour la relance de l’économie nationale par le marché boursier. Parmi les suggestions présentées, la création d’un fonds de financement destiné à accompagner les entreprises durant cette période de crise et un fonds d’investissement public-privé pour renforcer le financement des PME non cotées en bourse.

Temps de lecture : 3 minutes

Les boursiers font entendre leurs voix et présentent leur contribution pour la relance de la machine économique marocaine. En effet, l’association professionnelle des sociétés de bourse (APSB) a présenté plusieurs recommandations à travers le développement du marché boursier.



 



Diversifier le financement



Première suggestion de l’APSB, le financement de grands projets grâce au lancement du système «Infrastructures Bonds» (obligations garanties par l’État). Ces derniers sont commercialisés auprès du grand public et des institutionnels. Autre suggestion, les «Infrastructures Equities» qui sont des actifs adossés aux projets d’infrastructures, placées auprès des investisseurs qualifiés dans le cadre d’un compartiment dédié.



L’objectif est de diversifier les sources de financement de l’État pour ses grands chantiers (ports, autoroutes, théâtres, centrales électriques…) et d’alléger son budget, rapporte le quotidien les Inspirations éco dans son édition du mercredi 27 mai 2020. Pour l’association, cela permettra également de mobiliser l’épargne nationale sur le long terme auprès des institutionnels nationaux et du grand public, mais aussi d’attirer les devises à travers la mobilisation de fonds internationaux.



 



Autre proposition de l’APSB, le financement du trésor. Cela passe par la création de bons du trésor grand public et défiscalisés, pour capter l’épargne des personnes physiques avec des supports non risqués afin de financer le budget de l’État, souligne le journal l’Économiste dans son édition de ce mercredi.



 



L’association préconise aussi la création de « bons de privatisation », des titres de créances sur le Trésor convertibles en actions au moment de leur introduction en bourse ou au moment de la cession par l’État d’une part d’une société publique. «Dans le contexte de mobilisation nationale post-Covid-19, l’objectif est de donner à l’État les moyens de rebooster l’économie tout en offrant aux Marocains du monde la possibilité de faire fructifier leur épargne avec un très bon couple risque/rendement permettant par la même occasion de renflouer les réserves de change», explique l’APSB.



 



Du côté des sociétés cotées, l’APSB vise à compléter la réforme du Plan d’épargne en actions (PEA), entamée en 2020, en exonérant le montant investi à l’entrée, à l’instar des produits existant sur le marché, afin d’orienter une partie de l’épargne des personnes physiques vers le financement des sociétés cotées ou non cotées.  «Les avantages fiscaux à l’entrée permettront de générer plus d’impôt sur le long et moyen terme», explique l’association. Pour assurer un développement durable au marché boursier, l’APSB rappelle le besoin d’activer les mécanismes du prêt/emprunt de titres, du marché à terme et de la loi sur les OPCVM afin de développer l’attractivité du marché sur le long terme et créer de la liquidité.



Recommandé pour vous

Le Maroc et l’Arabie saoudite visent un volume commercial de 5 milliards de dollars

Temps de lecture : 5 minutes

Conduite par le ministre saoudien du Commerce, Majid bin Abdullah Al-Qasabi, une importante dé…

Échanges extérieurs : hausse des importations et des exportations

Temps de lecture : 4 minutes

À fin août 2022, le déficit commercial au Maroc a augmenté de 56,1%, pour s’établir à 214,76 m…

Politique commerciale : les recommendations du Policy Center for the New South

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un policy paper qui met en exergue les voies d’amélioration de la politique commerciale …

Baisse de l’IR : les négociations sont en cours

Temps de lecture : 4 minutes

Les réunions entre les centrales syndicales et le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lek…

11 ans d’exercice : le CESE dresse son bilan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, mardi 27 septembre à Rabat…

Réunion trimestrielle de BAM : ce qu’il faut retenir

Temps de lecture : 3 minutes

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé d’élever le taux directeur (TR), le passant de 1,…

Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes

L’ensemble du secteur du tourisme célèbre, ce mardi 27 septembre, la journée mondiale du secte…

Hydrocarbures : ce que préconise le Conseil de la concurrence dans son nouvel avis

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil de la concurrence a publié, lundi 26 septembre, son avis n°A/3/22 sur « la flambée …

Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

Temps de lecture : 5 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) tiendra, mardi 27 septembre, sa troisième réunion de politique monétaire…

Politique monétaire : Bank Al-Maghrib à un tournant

Temps de lecture : 3 minutes

Garantes de la stabilité des prix à moyen terme, les banques centrales sont engagées dans un c…

Impériales : les médias, une force et une influence

Temps de lecture : 4 minutes

“Les Impériales” est de retour cette année, avec une nouvelle vision, de nouvelles perspective…

Les Impériales 2022 : le nation branding s’invite au débat

Temps de lecture : 4 minutes

Le lancement officiel de la cinquième édition « Les Impériales 2022 », rendez-vous annuel des …