Aller au contenu principal

Covid-19 : les entreprises au fond du gouffre

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a annoncé les premiers résultats de son enquête sur l’impact de la pandémie du Covid-19 sur les entreprises. Des résultats qui confirment la situation très difficile que vit l’économie nationale. Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances et de la réforme de l’administration, se rendra ce lundi au parlement afin d’exposer les principaux axes de la stratégie de son département pour lutter contre cette pandémie.

Par Mohamed Laabi, Publié le 27/04/2020 à 13:15, mis à jour le 27/04/2020 à 16:36
Teaser Media
Mohamed Benchaaboun

La Chambre des représentants tient ce lundi une séance plénière à laquelle devrait prendre part le ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun. La stratégie de lutte contre la pandémie du Covid-19 et les mesures financières et économiques pour faire face à l’impact de la pandémie seront les sujets phares de cette séance. Il est également attendu que le ministre se penche sur la possibilité de recourir à une loi de Finances rectificative dans le cadre des mesures d’urgence prévues pour lutter contre le Covid-19, rapporte Le Matin dans son édition du lundi 27 avril 2020. La même source souligne que plusieurs sujets relatifs à la conjoncture économique sont à l’ordre du jour et seront relevés par les parlementaires. Parmi eux, le déroulement de la procédure d’aides aux entreprises et aux ménages, les explications sur le recours à la ligne de Précaution et de liquidité (LPL) et le déplafonnement des financements extérieurs.

Les TPME dans le coma, l’activité a chuté de moitié en mars

L’argentier du royaume a du pain sur la planche. Les derniers chiffres de l’enquête réalisée par la CGEM confirment l’hécatombe du secteur économique au Maroc. Cette enquête, dont les premiers résultats ont été livrés le vendredi 24 avril (prochain bilan le 1er mai), révèle que 815 entreprises interrogées (sur 1740) ont vu leur activité baisser de plus de 50% durant le mois de mars, 301 entreprises ont déclaré une baisse entre 30 et 50%. Par ailleurs, près de 61,6% des entreprises s’attendent à une augmentation des délais de paiement d’au moins 60 jours après la reprise. Les entreprises sondées craignent la perte de 165586 emplois, soit 55,11% de leurs effectifs. Les activités ayant enregistré une baisse de plus de 50% de chiffre d’affaires (notamment l’immobilier, le tourisme, l’artisanat, les industries culturelles, le textile, les médias) craignent de perdre 100000 emplois, rapporte le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son édition du lundi 27 avril 2020.

Par ailleurs, 39,2% d’entreprises ont déclaré avoir bénéficié de l’indemnité forfaitaire financée par le Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de coronavirus, 48,8% ne l’ont pas fait, mais restent attentives à l’évolution des événements, tandis que 12% n’ont pas l’intention d’en bénéficier. 71,4% des entreprises recensées ont demandé au moins un report d’échéances (bancaires, fiscales, sociales). Parmi celles qui ont demandé des reports, 62,7% ont demandé plus d’un report et 22,8% ont demandé 3 reports en même temps.

Une reprise normale en 2021

Même si les entreprises prévoient une reprise à partir du mois de juin, leurs chiffres d’affaires prévisionnels seront en baisse pour le reste de l’année. En l’absence de visibilité pour cette année 2020, 56,7% des entreprises n’entrevoient de reprise qu’en 2021. Rappelons que 24,1% des participants à cette enquête sont des petites entreprises, qui ont un chiffre d’affaires entre 10 millions de dirhams et 50 millions de dirhams. 20,7% des répondants sont des petites entreprises qui enregistrent un chiffre d’affaires entre 3 et 10 millions de dirhams et 23,8% sont des microentreprises, dont le chiffre d’affaires est entre 0,5 et 3 millions de dirhams.

Les entreprises moyennes, dont le chiffre d’affaires est entre 50 et 175 millions de dirhams, constituent 13% des sociétés interrogées. Enfin, les grandes entreprises qui ont un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 175 millions DH et les auto-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires est inférieur à 0,5 million de dirhams représentent respectivement 10,1% et 8,4% des sondés.

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...