Temps de lecture : 3 minutes


Loi de finances rectificative : l’Istiqlal persiste et signe

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le gouvernement a affirmé qu’aucune mesure d’austérité n’est encore décidée pour faire face au Covid-19. Pourtant, certains partis politiques, dont l’Istiqlal, invitent le gouvernement à présenter dans les plus brefs délais une Loi de Finances rectificative, pour préserver les emplois et le pouvoir d’achat des Marocains.

Temps de lecture : 3 minutes

Le gouvernement El Otmani va-t-il suivre les traces de son homologue français qui a présenté ce mercredi, au conseil des ministres, un projet de Loi de Finances rectificatif pour l’année 2020 ? Rien n’est sûr pour le moment.



La position de l’Istiqlal est claire à ce sujet. Pour Nizar Baraka, secrétaire général du parti, «Il faut introduire une Loi de Finances rectificative dans les plus brefs délais». Le patron de l’Istiqlal estime qu’il est nécessaire de redéfinir les priorités des politiques publiques et de rectifier la Loi de Finances, afin de garantir l’emploi et le pouvoir d’achat des citoyens.



Lors d’une réunion par visioconférence avec son comité exécutif, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal estime que les hypothèses et les équilibres économiques et financiers, sur lesquels est basée la Loi de Finances en vigueur, sont dépassés. Cela impose de restructurer ce texte, afin d’assurer la préservation des emplois et du pouvoir d’achat des citoyens, rapporte l’Économiste ce jeudi 16 avril 2020.



 



Benchaâboun avance un «manque de chiffres réalistes»



Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, a déclaré qu’il est compliqué de bâtir une Loi de Finances sur des chiffres qui ne sont pas réalistes et dans ce contexte plein d’incertitudes. «La Loi de Finances rectificative nous pose un problème en termes d’hypothèses. Nous ignorons combien de temps la crise va durer et comment se comporteront les économies partenaires, comme les pays de l’UE, en termes de demande et en termes d’investissement», souligne-t-il à nos confrères de Telquel.



«Nous envisageons plusieurs scénarios, mais ces scénarios ne nous permettent pas d’établir une Loi de Finances rectificative», précise le ministre. La dotation de plus de 35 milliards de dirhams du Fonds de soutien (qui dépasse le montant du déficit budgétaire prévu par la Loi de finances actuelle) plaide pour éviter au gouvernement de passer par une Loi de Finances rectificative compliquée à mettre en place, rapporte La Vie économique.



Une chose est sûre, si le gouvernement n’a pas encore tranché sur cette question, rien ne dit qu’il ne pourrait pas l’envisager dans les mois à venir si la situation économique régresse davantage.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…