Aller au contenu principal

Parlement : une rentrée mouvementée

Vendredi, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a donné le coup d’envoi de la session printanière de l'année législative en cours. Une session marquée par une polémique concernant les primes "carburant". Une partie des parlementaires aurait refusé de renoncer à certaines primes malgré la situation compliquée que vit le royaume actuellement.

Par Mohamed Laabi, Publié le 13/04/2020 à 17:22, mis à jour le 13/04/2020 à 18:35
Teaser Media
Parlement

C’est dans une ambiance particulière qu’a été donné le coup d’envoi vendredi dernier de la séance plénière consacrée à l'ouverture de la deuxième session de l'année législative en cours. 24 parlementaires seulement ont assisté à cette ouverture, sur un total de 395 députés, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du lundi 13 avril 2020.

Habib El Malki, président de la première Chambre, en a profité pour saluer les efforts que fournit l’État pour mettre fin à cette pandémie, que ce soit sur le plan social ou économique. Habib El Malki a également noté qu’en dépit du contexte difficile, les institutions marocaines ne manquent pas de remplir leurs rôles et d’exercer leurs compétences. Il a évoqué dans ce sens l’adoption rapide par la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le 23 mars, du projet de décret-loi sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration, pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19, rapporte le journal Aujourd’hui le Maroc.

Par ailleurs, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, s’est rendu au parlement ce lundi pour répondre aux questions relatives au coronavirus. Une séance axée sur les répercussions sanitaires, économiques et sociales de la propagation du virus et les mesures engagées pour faire face à cette pandémie. Le passage du chef de l’exécutif sera particulièrement suivi afin de faire le point sur le programme mis en place par le gouvernement pour contrecarrer la propagation de la pandémie.

 

Des parlementaires sous les feux du projecteur

Le quotidien Assabah révèle, ce lundi 13 avril 2020, que des parlementaires ont refusé de renoncer aux primes de gasoil qui leur ont été attribués par l’État. Les chefs de parti sont finalement intervenus pour expliquer que le pays passe par des moments difficiles et qu’ils (les parlementaires) doivent donner l'exemple et faire l’effort de renoncer provisoirement à certains avantages. Dans une déclaration au journal Assabah, Hamid El Abkari, spécialiste en affaires parlementaires, a appelé à réduire le nombre de parlementaires dans les deux Chambres et diviser par deux toutes les primes qui leur sont versées, estimant que cela ne pourrait faire que du bien aux caisses de l'État.

Le roi Mohammed VI ordonne la mise en place d'un dispositif spécial pour l'accompagnement des MRE

Dans un communiqué du cabinet royal publié ce dimanche, le Roi Mohammed VI a demandé la contribution de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour organiser et accompagner de la meilleure des faç...

Les voyageurs issus de la liste B n'ont plus besoin d'une autorisation exceptionnelle pour entrer au Maroc

L'annonce a été faite ce dimanche par le ministère de la Santé. Les conditions d’accès au territoire national pour les citoyens marocains résidant dans les pays de la liste B ont connu une modificatio...

Le ministère de la Santé appelle les citoyens au respect des mesures de précaution

Le ministère de la Santé a appelé, samedi, les citoyennes et les citoyens au respect strict des mesures de précaution et préventives anti-Covid-19. À l’approche des vacances d’été et de la fin de l...

Officiel: pas de pèlerinage pour les Marocains cette année

C'est officiel, les Marocains sont privés de pèlerinage cette année. En effet, le pèlerinage de cette année sera limité aux Saoudiens et aux résidents du même pays. L'Arabie saoudite va autoriser 60.0...

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...