Temps de lecture : 5 minutes


Covid-19 : masques et dépistages pour contenir le pic de l’épidémie

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

À date, la pandémie du Coronavirus a contaminé 1242 personnes dans le pays et a coûté la vie à 91 autres. Dans un effort de limiter la propagation du virus, le gouvernement a imposé, depuis le mardi 7 avril, le port des masques de protection à l’extérieur, sous peine de lourdes sanctions. Pour satisfaire la demande des citoyens en masques, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du Commerce, affirme que le pays produit 3 millions d’unités par jour. Par ailleurs, les récentes commandes de kits de tests du Covid-19 suggèrent que le royaume se prépare à une vaste opération de dépistage.

Temps de lecture : 5 minutes

Le nombre de contaminations au coronavirus a atteint, ce mercredi 8 avril, 1242 cas au Maroc. Selon les derniers chiffres relayés par le ministère de la Santé, à ce jour, 91 personnes sont décédées suite à leur infection par le Covid-19, tandis que 97 autres se sont rétablies. Les cas exclus après des résultats négatifs au virus sont désormais au nombre de 4358. Le ministère indique que 5 régions totalisent à elles seules 80% des cas de contamination du royaume. Il s’agit de Casablanca-Settat (373 cas), Marrakech-Safi (208 cas), Rabat-Salé-Kénitra (201 cas), Fès-Meknès (161 cas) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (100 cas). Pour contenir la pandémie, le pays multiplie les restrictions et les mesures de prévention.



 



Disponibilité et production des masques de protection



Depuis ce mardi 7 avril, le port des masques de protection à l’extérieur est devenu obligatoire au Maroc. Cette mesure, introduite par les ministères de la Santé, de l’Intérieur, des Finances et du Commerce et de l’Industrie, vise à protéger les citoyens contre le risque de contracter le Covid-19 via l’air expiré (les «aérosols» dans le jargon scientifique). Bien que cette théorie n’ait pas encore été confirmée par l’ensemble des experts de la santé, le royaume, à l’instar des pays asiatiques et de quelques pays européens, a décidé d’imposer le port des masques pour pallier toutes menaces de contagion. Dans son édition de ce 8 avril, Aujourd’hui le Maroc rapporte ainsi qu’en 48 heures plus de 5,3 millions de masques ont été distribués dans les grandes surfaces et les épiceries du pays. En raison de l’épuisement de ces masques dans certaines villes et régions, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, a affirmé qu’avant la fin de cette semaine «66000 points de vente seront approvisionnés et il y aura des masques pour l’ensemble de la population». Le ministre a soutenu que le royaume produit actuellement 3 millions de masques par jour, mais que d’ici mardi prochain il va commencer à en produire 5 millions par jour afin de combler la demande grandissante des citoyens.



 



Les recommandations du ministère de la Santé



Tout en rappelant que le non-port des masques de protection est un délit passible d’un à trois mois d’emprisonement et d’une amende comprise entre 300 et 1300 DH conformément à l’article 4 du décret-loi 2.20.292, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia énumère ce mercredi les étapes essentielles à une bonne utilisation de ces masques. En citant les recommandations du ministère de la Santé, le journal précise qu’il faut en premier lieu bien se laver les mains (au savon ou au gel hydroalcoolique). La tutelle préconise que le masque utilisé ne soit pas être perforé, qu’il couvre le nez et la bouche, et qu’il n’y ait pas d’espace entre le visage et le masque. Indépendamment du modèle, les plis et la partie colorée doivent être à l’extérieur et «il faut également pincer la barrette nasale pour ajuster le masque au niveau du nez et l’abaisser sous le menton». Le ministère recommande également d’éviter de toucher le masque avec ses mains une fois que celui-ci a été placé sur le visage. Pour l’enlever, il est impératif d’utiliser les élastiques, sans toucher la surface externe et le jeter à la poubelle. Enfin, les mains doivent à nouveau être nettoyées avec de l’eau et du savon ou du gel hydroalcoolique.



 



Vers un dépistage massif



En plus de l’adoption des masques de protection à l’extérieur, le royaume s’apprête à lancer une large opération de dépistage dans le royaume. C’est en tout cas ce qu’a précisé le quotidien L’Opinion dans son édition du jour. Le journal explique que le Maroc se prépare au stade 3 de la pandémie, qui sera caractérisé par l’augmentation exponentielle du nombre de cas et l’apparition de foyers locaux. Cette nouvelle phase, qui marquera également le pic de la pandémie (prévu entre la fin du mois d’avril et début mai), nécessitera un traçage minutieux du virus ainsi que la mise en place d’une stratégie de dépistage massif. Le journal indique que le pays a récemment reçu 100000 tests antigéniques produits par la société sud-coréenne Osang Healthcare. Puis, en citant des sources avisées, L’Opinion suggère que des distributeurs locaux sont en contact avec l’entreprise française Biosynex et essaient de négocier l’achat de 500000 autres tests. La même source estime que ces indices confirment que le Maroc cherche à généraliser l’usage de tests de dépistage du coronavirus, tout en se procurant des tests rapides, efficaces et dont l’utilisation serait plus facile.


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…