Temps de lecture : 7 minutes


Covid-19 : un week-end chargé

Temps de lecture : 7 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 7 minutes

La barre des 1000 contaminations au coronavirus dépassée, les premières victimes du Covid-19 parmi le corps médical, des structures sanitaires publiques et privées en quarantaine, un nouvel hôpital de campagne à Casablanca, le port des masques de protection est désormais obligatoire, une grâce royale… le week-end fut très chargé pour les autorités publiques du royaume.

Temps de lecture : 7 minutes

Pendant ce week-end, le Maroc a dépassé la barre des 1000 contaminations au Coronavirus, le royaume compte désormais 1113 infections ainsi que 71 décès. Sur son site officiel, le ministère de la Santé précise, ce lundi 6 avril, que le nombre de guérisons est de 76, tandis que celui des cas exclus suite à des résultats de laboratoires négatifs au Covid-19 est de 3954. La même source indique que la région la plus touchée par cette pandémie reste celle de Casablanca-Settat avec 339 cas confirmés, suivie de Marrakech-Safi (212 cas), de Rabat-Salé-Kenitra (187 cas) et de Fès-Meknès (142 cas). Voici le tableau de répartition des cas par région.



 


régions

 



Le corps médical exposé au Coronavirus



En première ligne de la guerre contre le Covid-19, le corps médical n’a pas été épargné par les contaminations et les décès. En effet, les professionnels de la santé ont enregistré ce week-end la mort de trois de leurs confrères sûrement contaminés dans l’exercice de leur fonction. Docteur Nour Eddine Benyahia, première victime de cette pandémie, était un médecin retraité de Meknès. Selon Le360, après le décès de sa mère à cause du Coronavirus, ce dernier s’était porté volontaire pour contribuer à la lutte nationale contre cette épidémie. La deuxième victime du Covid-19 était Dr Meriem Astad, médecin à l’hôpital Mohammed VI de Hay Mohammadi à Casablanca. Après avoir souffert de complications cardiaques, la docteure de 53 ans a rendu l’âme dans l’après-midi du samedi 4 avril. La dernière victime était Dr Ansari, qui avait contracté le virus pendant l’exercice de son travail à Marrakech.



Par ailleurs, le quotidien Assabah fait état de la contamination de 340 professionnels de la santé. Dans son édition du jour, le journal rapporte qu’une clinique de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) à Casablanca a dû fermer ses portes le 4 avril après que l’un de ses médecins ait été testé positif au Covid-19. Pour éviter tous risques d’augmentation des contaminations, les 40 cadres administratifs de la structure ainsi que son directeur ont tous été mis en quarantaine et vont être soumis pendant 14 jours à une surveillance médicale à domicile. Outre cette clinique, le personnel médical de l’hôpital Sidi Lahcen de Témara subit également la même procédure d’isolation. Cette mesure a été mise en place après l’infection d’un des rhumatologues de l’établissement.



Enfin, en hommage à ces héros, qui sacrifient leurs vies pour lutter contre un ennemi invisible, plusieurs personnalités et citoyens ont tenu à saluer les efforts du personnel soignant marocain ainsi qu’à présenter leurs condoléances aux familles et aux proches des défunts sur les réseaux sociaux, indique H24Info.



 



Un nouvel hôpital de campagne à Casablanca



Dans le cadre des efforts déployés pour endiguer la pandémie du Coronavirus, les autorités locales de la région de Casablanca-Settat, en collaboration avec la délégation régionale de la santé, ont décidé d’ériger un hôpital de campagne au sein de l’Office des foires et expositions de Casablanca (OFEC). Grâce à ses 20000 m², le site devrait accueillir 700 lits. D’après Hespress Fr, la structure sera répartie en 4 espaces qui disposeront de leurs propres équipements et corps médical. Le parking mitoyen à l’OFEC sera dédié aux consultations, aux salles de repos et aux dépôts de matériel sanitaire. Ce chantier, qui a nécessité une enveloppe de 45 millions de dirhams, a été lancé ce samedi 4 avril et la fin des travaux est prévue dans environ deux semaines.



 



Les masques de protection



Depuis la déclaration de la pandémie du Coronavirus dans le monde, le port des masques de protection a été largement débattu par les professionnels de la santé. Aujourd’hui plusieurs experts du secteur affirment que le virus est transmissible via les aérosols (air ambiant). Bien que cette théorie n’ait pas encore été prouvée, la France et les États-Unis ont exhorté leurs citoyens à porter les masques médicaux pour consolider les dispositifs de protection contre le virus. De son côté, le Maroc avait sécurisé la production de ses masques et réglementé leur prix de vente avant même d’avoir déclaré l’état d’urgence sanitaire. L’État avait interdit l’exportation des masques médicaux juste après l’identification des premiers cas de contamination dans le royaume. Médias24 ajoute qu’un décret-loi, valable pour une durée de 6 mois et relatif aux prix de vente de ces outils de prévention, a été publié au Bulletin officiel du 02 avril 2020. Ainsi, les boites de 10 unités seront vendues à 25 DH (2,5 DH TTC l’unité), tandis que les boites de 50 unités seront commercialisées à 100 DH (2 DH TTC l’unité). Ces derniers vont être disponibles à partir de ce lundi 6 avril, dans toutes les épiceries du royaume. Le support digital précise que, pour le moment, le ministère de la Santé n’a émis aucune recommandation quant à la nécessité de porter ces masques de protection.



 



Prémunir le corps carcéral



Toujours dans le cadre de la pandémie du coronavirus, le roi Mohammed VI a gracié exceptionnellement, ce dimanche 5 avril, 5654 détenus. Selon un communiqué du ministère de la Justice, ce pardon royal concerne une catégorie spécifique de prisonniers sélectionnés sur la base de leur âge, leur état de santé, la durée de leurs peines ainsi que leur discipline et bonne conduite. La même source explique que «les bénéficiaires de la grâce royale seront soumis à une surveillance, à des examens médicaux, ainsi qu’à une quarantaine à leur domicile, pour assurer leur sécurité et celle de leurs proches». La libération de ces détenus se fera ainsi progressivement. En outre, le souverain a ordonné que des mesures nécessaires soient adoptées pour renforcer la protection des détenus au sein des établissements pénitentiaires contre la propagation de cette épidémie.


Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…
CMC : comment consolider l’économie nationale ?

CMC : comment consolider l’économie nationale ?

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier son Bulletin thématique intitulé "État social et développement humain". Sous le n°55-56, ce dernier rapport annuel du Centr…