Temps de lecture : 3 minutes


Retenue sur salaires : une décision «illégale» selon les pilotes de la RAM

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Face à la crise financière provoquée par la pandémie du coronavirus, la Royal Air Maroc a imposé une baisse de revenus à tous ses employés, dont les pilotes. Ces derniers sont montés au créneau dénonçant une décision «illégale» prise sans leur consentement. Selon L’Économiste, Il y a même de grands risques que les salaires du personnel de la RAM ne soient pas versés ce mois d’avril, sauf si l’État intervient et débloque des aides d’urgence.

Temps de lecture : 3 minutes

Afin de pallier le blocage des revenus depuis la suspension des liaisons aériennes due au Covid-19, la Royal Air Maroc (RAM) a décidé de procéder à des retenues salariales de son personnel. Une démarche qui a provoqué une vague d’indignations. L’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) a d’ailleurs réagi en dénonçant une décision «illégale» prise «sans le consentement des salariés ni leurs représentants», rapporte le quotidien arabophone Al Massae dans son édition du jeudi 2 avril 2020.



L’AMPL précise que la réduction des salaires liée à la baisse d’activité et au nombre d’heures de vol est estimée à presque 40% du revenu d’un pilote de ligne. S’y ajoutent les prélèvements de l’ordre de 30% sur le salaire du personnel navigant technique (PNT) de ce mois de mars. La baisse du revenu mensuel est donc estimée au total à plus de 60%. L’AMPL ne compte pas rester les bras croisés et souligne vouloir porter leur dossier à la justice. «Cette décision ne fait référence ni à une décision gouvernementale ni à aucun texte réglementaire. Nous comptons examiner toutes les voies de recours juridiques possibles et imaginables», expliquent les pilotes de ligne.



 



Des prélèvements restitués une fois la crise passée



Dans une déclaration à l’Économiste, une source proche du management de la RAM a déclaré qu’«en ces temps de crise, l’ensemble des ressources de la compagnie doit faire preuve de solidarité. Face à la situation assez critique de la trésorerie et des caisses vides, la direction a décidé la retenue de 10 à 30% du salaire qui sera restituée dès le retour à des conditions normales». Selon la même source, il y a de grands risques que les salaires ne soient pas versés ce mois d’avril, sauf si l’État intervient et débloque des aides d’urgence.



En effet, la RAM a procédé à des retenues mensuelles de toutes les catégories de son personnel. Les restrictions se font comme suit, 10% de retenue sur salaire pour les fonctionnaires dont le salaire mensuel varie entre 10000 et 30000 dirhams, 20% de retenue pour ceux dont le salaire est entre 30001 et 50000 dirhams et 30% de retenue pour ceux qui perçoivent un salaire au-delà de 50000 dirhams, relève Medias24.



En raison de la suspension de toutes les liaisons aériennes, la RAM a dû clouer au sol la totalité de sa flotte, soit un total de 58 avions, ce qui revient à une perte considérable. Enfin, ce qui concerne le remboursement des billets achetés auprès de la RAM avant la suspension des lignes aériennes, la RAM prévoit un remboursement, mais pas dans l’immédiat. Mohamed Yassir Jawhar, directeur de l’agence Zalagh Voyages, affirme que la «RAM prévoit le remboursement des billets, mais avec des délais qui peuvent être prolongés».


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…