Temps de lecture : 5 minutes


L’Arabie Saoudite reçoit plusieurs délégations maghrébines, dont celle du Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Monde , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Ces deux derniers jours, la capitale saoudienne a reçu plusieurs délégations diplomatiques provenant des pays du Maghreb. Alors que les présidents nouvellement élus de Mauritanie et d’Algérie se sont rendus à Riyad, le roi Mohammed VI a également envoyé deux de ses émissaires dans le royaume wahhabite. Il s’agit de son conseiller Fouad Ali El Himma, et du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Temps de lecture : 5 minutes

Ce mercredi 26 février, dans le cadre des préparatifs en amont d’une éventuelle visite royale en Arabie Saoudite, le roi Mohammed VI a envoyé deux émissaires au royaume wahhabite, rapporte le journal saoudien Elaph. La même source a souligné qu’il s’agissait du conseiller du souverain, Fouad Ali El Himma, et du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Ces derniers ont été ainsi reçus par le roi Salmane et le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS). El Himma a profité de cette occasion pour remettre à MBS une lettre rédigée par le Roi. La correspondance soulignait les sentiments d’affection et de fraternité sincères que voue le Souverain au prince saoudien. Elle a également mis l’accent sur la volonté de Sa Majesté «de développer le partenariat distingué entre les deux pays dans tous les domaines, de consolider ses mécanismes et d’enrichir son contenu», indique Hespress FR.



Selon Médias24, le déplacement d’El Himma et de Bourita intervient alors que le Maroc et l’Arabie Saoudite cherchent à rétablir leurs relations diplomatiques après une période marquée par des tensions. En effet, le mardi 3 décembre, une commission militaire mixte maroco-saoudienne s’est réunie à Rabat pour discuter des conclusions d’un accord de coopération signé en décembre 2015. Les deux parties avaient échangé lors de cette réunion sur les activités prévues pour 2020. De plus, cette rencontre avait eu lieu après le Conseil d’affaires maroco-saoudien, qui s’est déroulé le 21 novembre 2019 à Casablanca au siège de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).



Toujours dans la même optique de consolidation de la coopération maroco-saoudienne, le président du Conseil de la Choura saoudienne, Abdullah Ibn Muhammad Al-Sheikh, a été accueilli à Rabat le 24 février, par le président de la Chambre des représentants Habib El Malki, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani.



Abdelmajid Tebboune et Ould Ghazouani sont également en Arabie Saoudite



Alors qu’El Himma et Bourita s’entretenaient avec MBS, les avions des présidents algérien et mauritanien atterrissaient à Riyad. Le Mauritanien Mohammed Ould El Ghazouani a pu ainsi s’entretenir avec le roi Salmane le mercredi soir. Puis, les deux chefs d’État ont présidé la cérémonie de signature de quatre accords de coopération et de protocoles d’accord, précise Asharq Al Awsat qui cite l’Agence de presse saoudienne (SPA).



Le jour même, le président algérien, Abdelmajid Tebboune, qui effectue sa première visite officielle en Arabie Saoudite, a rencontré le prince MBS. D’après le média Tous Sur l’Algérie, Tebboune restera 3 jours dans le royaume wahhabite et rencontrera le roi du pays afin d’aborder «les voies et les moyens de renforcer la coopération bilatérale, la coordination et la concertation sur les questions d’intérêt commun».



Par ailleurs, Yabiladi souligne que le choix de l’Arabie saoudite d’accueillir des représentants marocains et algériens en même temps n’est pas anodin. Le site d’information suggère une éventuelle médiation saoudienne entre Rabat et Alger, comme celle qu’avait effectuée le roi Fahd dans les années 1980. «Il est encore tôt pour parler d’une prochaine réunion de haut niveau. Les positions politiques de l’Algérie n’ont pas changé après l’élection de Tebboune. Actuellement, les dirigeants saoudiens sont beaucoup plus intéressés par le cinquième sommet de la Ligue arabe et de l’Union africaine qu’ils prévoient d’accueillir cette année. Ils ne veulent pas que le Maroc le boycotte en raison de la participation du Polisario», a confié une source bien informée à Yabiladi.


ONU : la croissance économique mondiale devrait ralentir à 1,9% en 2023

ONU : décroissance de l’économie mondiale en 2023 ?

La croissance de la production mondiale devrait ralentir à 1,9% en 2023, soit l'un de ses taux les plus faibles de ces dernières décennies. Tel est le constat établi par l’Organisa…
Biodiversité : ce qu’il faut retenir de la COP 15 !

Biodiversité : ce qu’il faut retenir de la COP 15

La 15ᵉ Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique des Nations unies (COP15) s'est achevée sur une note positive. Après quatre ans de négociations, 195 État…
L’OMS recense les agents pathogènes susceptibles de causer des pandémies

OMS : comment éviter de nouvelles pandémies ?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, lundi 21 novembre, avoir réuni plusieurs experts pour dresser une nouvelle liste d'agents pathogènes susceptibles de causer des…
COP27 : les attentes sont à moitié comblées

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. Ce dernier prévoit l'aide aux …
COP27 : la grand-messe des promesses !

COP27 : la grand-messe des promesses !

Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et quatre conférences consécutives …
COP27 : la grand-messe des promesses !

COP27 : la Conférence de la dernière chance

L'Égypte accueille des délégations de haut niveau représentant tous les pays. Chefs d'états et de gouvernements, dirigeants d'organisations régionales et internationales concernées…
ONU : la situation de l’emploi à l’échelle mondiale est inquiétante

ONU : la situation de l’emploi à l’échelle mondiale est inquiétante

Au quatrième trimestre 2022, la croissance mondiale de l'emploi se dégradera de manière significative, et ce, selon les tendances actuelles, avertit dans un nouveau rapport l'Organ…
PNUE : une transformation rapide des sociétés, seule option pour éviter une catastrophe climatique

Climat : il est temps d’agir pour éviter le pire

Seule une transformation urgente à l'échelle du système permettrait d'éviter une catastrophe climatique, a prévenu, jeudi 27 octobre, le Programme des Nations unies pour l'environn…



Pavé parallax 1