Aller au contenu principal

La piste d’une alliance PAM/PJD s’éloigne

Le nouveau secrétaire général du parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, n’a jamais caché son envie de s’allier au parti de la Justice et du développement (PJD). Sauf que cette proposition ne semble pas être du goût du chef de l’exécutif, Saad Dine El Otmani, ni de certains dirigeants du parti de la lampe. El Otmani exigerait (d’abord) des excuses officielles pour tous les commentaires désobligeants qui ont été avancés par les Pamistes et qui ont offensé le PJD.

Par Mohamed Laabi, Publié le 21/02/2020, mis à jour le 21/02/2020
Teaser Media
Ouahbi

Les dirigeants du PJD n’ont pas encore tranché sur la question d’une possible alliance avec le parti dirigé par Abdellatif Ouahbi, rapporte le quotidien arabophone Assabah dans son numéro du vendredi 21 février. Le journal affirme que les dirigeants du PJD sont divisés à ce sujet. Si les uns demandent à ce que le PAM fasse d’abord son "autocritique", Saad Dine El Otmani, lui, exigerait des excuses pour le mal qui a été dit et fait par les Pamistes à son parti.

Le journal affirme que malgré les nombreuses tentatives de rapprochement et la bonne relation qui lie Ouahbi aux dirigeants Pjdistes (invités à assister au Congrès du PAM à El Jadida), l’idée d’un rapprochement ne serait toujours pas d’actualité. En effet, certains dirigeants du PJD considèrent toujours le parti du tracteur comme le "fils naturel du pouvoir". Les Pjdistes estiment que le PAM serait sans aucun doute arrivé premier des précédentes élections législatives si ses décideurs n’avaient pas commis des "erreurs graves".

Interrogé sur sa position par rapport à un rapprochement PAM/PJD, Abdelaziz Aftati, une des figures marquantes du PJD, a déclaré que toute coalition avec "le parti du malheur et du makhzen" est strictement interdite, même si ce pacte reconduirait le PJD à la tête du gouvernement après les élections de 2021. C’est dire l’image que dépeignent certains dirigeants PJdistes du PAM.

Benchamach dans le prochain bureau politique du PAM

Par ailleurs, Hakim Benchamach, secrétaire général sortant du PAM, a réservé sa place dans le futur bureau politique du parti, rapporte la Vie économique ce vendredi. L’ex-secrétaire général du PAM doit son siège à son statut de président de la Chambre des conseillers. Avec les cinq présidents des régions, les chefs des deux groupes parlementaires et la présidente du Conseil national, ils sont 9, sur un total de 32 membres, à s’être assuré une place dans la prochaine formation d’Abdellatif Ouahbi. La formation au complet devrait être annoncée lors de la première semaine du mois de mars.

Mesures sanitaires : une actualisation chaque 2 semaines

La situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée, a affirmé ce jeudi le chef de l'exécutif, Saad Dine El Otmani, lors de l'ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. El Otm...

Le Maroc réagit à la résolution du Parlement européen

Le Maroc a réagi à la résolution adoptée ce jeudi à Strasbourg. Dans un communiqué, la diplomatie m...

Parlement européen : la résolution contre le Maroc votée

Le Parlement européen a rendu ce jeudi son verdict concernant le projet de résolution contre le Mar...

Le Parlement européen adopte la résolution hostile au Maroc

Le Parlement européen vient d'adopter le projet de résolution RC9-0349/2021 sur la "violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et utilisation de mineurs par les autor...

Maroc-Hongrie : signature de 10 accords de coopération

Ce mercredi 9 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat, Péter Szijjártó, le ministre hongrois des Affaires étrangères, a été reçu par son homologue marocain Nasser Bourita. Lors de c...

Nouvelle interview de Abdelmadjid Tebboune et nouvelle attaque contre le Maroc

Dans une interview accordée à Al Jazeera, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré que son pays n’a aucun problème avec le Maroc, mais «c’est le Maroc qui a un problème avec [nous]». Inter...