enri

Temps de lecture : 3 minutes


Vers une pénalisation de l’enrichissement illicite sans peine de prison

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Les groupes parlementaires ont déposé les amendements au projet de loi relatif au Code pénal. La commission de la justice et de la législation de la chambre des députés va désormais fixer une date pour discuter et voter ce texte de loi. Un des amendements marquants qui a fait couler beaucoup d’encre est celui de la pénalisation de l’enrichissement illicite. La majorité souhaite supprimer la peine de prison pour ce délit, alors que le parti de l’Istiqlal propose de la garder.

Temps de lecture : 3 minutes

Après plusieurs reports, les amendements du projet de loi relatif au Code pénal des groupes parlementaires ont finalement été déposés, rapporte ce mercredi l’Économiste. C’est désormais à la commission de la justice et de la législation de la chambre des députés de trancher à ce sujet. Elle devra choisir et programmer une date pour la discussion et le vote de ce texte de loi. L’un des points controversés de ces amendements est celui de la pénalisation de l’enrichissement illicite.



Selon Yabiladi, les groupes de la majorité ont convenu, lors d’une réunion consacrée à l’examen du projet de loi numéro 16.10 modifiant et complétant les dispositions du Code pénal, d’écarter la sanction d’emprisonnement et garder seulement celle de l’amende. Ainsi, celui qui a été jugé coupable d’enrichissement illicite devra s’acquitter d’une amende allant de 100 000 à 1 million de dirhams.



L’amendement donne à la Cour des comptes le droit d’activer des poursuites judiciaires contre le coupable. Les groupes de la majorité gouvernementale ont accordé à cette Cour la mission de déterrer des preuves de l’enrichissement illicite des suspects, rapporte l’Économiste. Les députés estiment que cet organisme est la mieux placée pour constater l’augmentation du patrimoine d’une personne ou celui de ses enfants mineures. S’il a évolué de manière anormale et sans justifications, les magistrats seront les premiers à le déterminer. À ce titre, la Cour des comptes est habilitée à soumettre les dossiers au parquet général, en cas de poursuites judiciaires pour mauvaise gestion.



Par ailleurs, l’amendement prévoit la saisie de tous les biens non justifiés de la personne condamnée pour enrichissement illicite. Soulignons enfin que cette pénalisation n’a jamais figuré dans le Code pénal avant l’arrivée de Mustapha Ramid, qui l’a introduite en 2016 quand il était ministre de la Justice.


Code pénal, El Mostafa Ramid

Recommandé pour vous

Stress hydrique : les villes marocaines en souffrance

Temps de lecture : 3 minutes

Le changement climatique n’a épargné aucune région du monde. Au Maroc, la sécheresse, la désertification accélérée, l’asséchement des barrages…

Covid-19 : « la 4e vague au Maroc ne va pas durer »

Temps de lecture : 4 minutes

Frôlant les 4.000 cas par jour, le nombre de contaminés à la Covid-19 enregistré par jour a plus que doublé. Un taux relativement élevé et qui…

Avortement : entre crime et liberté individuelle

Temps de lecture : 4 minutes

Aux États-Unis, la Cour suprême à Washington a mis fin à la protection fédérale du droit à l’avortement. Un séisme juridique qui a déclenché l…

Éducation : les mesures adoptées pour réhabiliter les établissements scolaires

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, est intervenu, lundi 27 juin, à la Chambre des représent…

Drame de Melilia : retour sur ce qui s’est passé

Temps de lecture : 6 minutes

Les opérations dissuasives menées par les forces de l’ordre marocaines et espagnoles ne découragent pas les candidats à la migration illégale.…

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lan…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, m…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de…

Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Rab…

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en …

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinai…

Aïd Al-Adha : quid des prix du cheptel

Temps de lecture : 5 minutes

Prévu début juillet, Aïd Al-Adha est non seulement une fête religieuse, mais aussi une tradition culturelle particulière. Pour cette célébrati…