RAMID

Temps de lecture : 3 minutes


Parlement : le ministre Ramid et des députés à couteaux tirés

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le Parlement a été lundi le théâtre d’une querelle entre le ministre d’État chargé des Droits de l’homme et des Relations avec le Parlement, Mustapha Ramid, et quelques députés parlementaires. L’absentéisme des ministres, lors de la séance des questions orales, étant au centre de cet incident.

Temps de lecture : 3 minutes

Ce lundi 23 décembre, le ministre PJDiste, Mustapha Ramid, était au centre d’une grande polémique au Parlement. En exigeant de prendre la parole, le ministre chargé des Droits de l’homme et des Relations avec le Parlement s’est mis à dos une grande partie des députés. Ces derniers l’accusent d’avoir violé le règlement intérieur du Parlement. Ce scandale fait la Une des quotidiens arabophones de ce mercredi 25 décembre 2019. « Vive tension au Parlement », titre Al Ahdath Al Maghribia. « Ramid menace de déposer à nouveau sa démission », rapporte le journal Al Akhbar. « La démission de Ramid sème la zizanie au Parlement », constate pour sa part Assabah.



 



Tout a commencé quand des élus ont exprimé leur colère quant à l’absence cumulée des membres du gouvernement aux séances des questions orales. Ces derniers sont allés jusqu’à menacer de boycotter ces sessions si cette situation se poursuit, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. La même source souligne qu’au moment où Ramid a voulu prendre la parole, Hayat Machafoua (PAM), présidente de la séance, a refusé de la lui accorder en vertu du règlement intérieur du Parlement.



 



Selon Al Akhbar, Ramid n’a pas digéré ce refus et a totalement perdu son sang-froid. L’ex-ministre de la Justice a juré par Allah de démissionner si la parole ne lui est pas accordée. La séance a été interrompue pendant une heure trente. Les députés des différents partis et le ministre se sont retrouvés au bureau de Habib El Malki, président de la Chambre des représentants. Ce dernier a essayé de calmer les esprits estimant qu’il serait plus sage de donner la parole à Ramid, quitte à violer la loi, soutient le quotidien. Avant que le ministre PJDiste ne prenne la parole, la présidente de la séance a indiqué que ce genre d’incident ne devrait plus se reproduire.



 



Selon Assabah, seul le député Rachid Hamouni, membre du groupe parlementaire du PPS, a refusé de cautionner cette violation de la loi, et a quitté l’enceinte au moment de la prise de parole du ministre PJDiste. « C’est une violation historique des lois du Parlement. Nous n’avons jamais assisté à un tel incident », déclare Rachid Hamouni. Force est de constater qu’en cette fin d’année 2019, la tension est montée d’un cran au Parlement. Le spectacle offert par Ramid et la non-application du règlement intérieur du Parlement sont désolants et regrettables pour l’image de l’enceinte parlementaire.


PJD, parlement

Recommandé pour vous

OMC : des mesures révolutionnaires

Temps de lecture : 4 minutes

La conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a tenu toutes ses promesses. Cette douzième édition peut se résumer e…

Marrakech : lancement de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes

Temps de lecture : 7 minutes

Les travaux de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII) ont démarré, mercredi 15 juin à Marrakech, sous le …

Réforme de la santé : détails de la nouvelle vision du gouvernement

Temps de lecture : 6 minutes

Afin d’assurer la réforme du système de la santé, le gouvernement a décidé d’opter pour une nouvelle vision. Selon le chef du gouvernement, Az…

Sahara : l’Algérie utilise sa dernière carte

Temps de lecture : 6 minutes

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a réaffirmé le soutien de Madrid au plan d’autonomie marocain pour le Sahara. Une décisi…

Le Maroc abrite la première réunion ministérielle des Etats africains atlantiques

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a abrité, mercredi 8 juin à Rabat, la première réunion ministérielle des États africains de l’Atlantique. L’événement a connu la part…

Cannabis : 1re réunion du Conseil d’administration de l’Agence de réglementation

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présidé, jeudi 2 juin à Rabat, la première réunion du Conseil d’administration de l’Agence na…

Sahara : n’est-il pas temps de déclarer le polisario un « groupe terroriste » ?

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Quelle est l’ampleur des dernières menaces du polisario ciblant spécifiquement Laâyoune et Dakhla ?

Nabil Adel : Ce qui se pa…

Guinée équatoriale : accueil d’un double sommet des chefs d’État de l’Union africaine

Temps de lecture : 5 minutes

Des chefs d’État et hauts responsables ont pris part, vendredi 27 mai à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, au sommet extraordinaire de…

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations…

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce m…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 4 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nad…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 8 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a…