Aller au contenu principal

Maroc - Russie : un partenariat stratégique

Ce mardi 26 novembre, Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a échangé au téléphone avec Nasser Bourita ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Les deux hommes ont profité de cet appel pour aborder l’évolution des relations bilatérales entre les deux nations ainsi que l’intégrité du territoire marocain et le Sahara. Par ailleurs, la commission mixte intergouvernementale a été reportée à une date ultérieure.

Par Nora Jaafar, Publié le 27/11/2019 à 11:36, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Selon un communiqué publié ce mardi par le ministère russe des Affaires étrangères, Lavrov a affirmé lors de cet échange la disposition de son pays à approfondir le dialogue politique avec le Maroc pour le règlement de la question du Sahara marocain et sur des questions clés à caractère international et régional, rapporte la MAP. Les deux ministres se sont penchés sur les mesures à mettre en place pour renforcer les relations bilatérales entre les pays. Ils ont de plus discuté de la 8e Commission mixte intergouvernementale pour la coopération économique, scientifique et technique, qui a été reportée à une date ultérieure, ajoute le communiqué.

 

Les échanges commerciaux Maroc-Russie

Le Maroc est bien placé pour devenir le premier partenaire commercial économique de la Russie en Afrique. La croissance des échanges commerciaux du royaume avec Moscou est indéniable. Le quotidien l’Économiste indique dans ce sens que le volume des échanges a atteint les 3 milliards de dollars US en 2016, soit 15 fois plus qu’au cours de la décennie précédente. De plus, grâce à l’augmentation des exportations agricoles le volume des échanges a atteint 900 millions de dollars, lors des sept premiers mois de 2018. Le journal économique explique, en citant des chiffres issus de l’Office des changes sur le commerce extérieur, qu’après avoir exporté 1,3 milliard de dirhams d’agrumes vers la Russie, le royaume chérifien est devenu son premier fournisseur pour ces fruits. Quant à l’exportation des tomates, le Maroc a écoulé pour près de 900 millions de dirhams, souligne la même source. En outre, le site russe Sputnik affirme que le Maroc a importé en 2018 près 1 547 milliards de dirhams de blé et 7,6 milliards de dirhams de produits pétroliers de la Russie. Notons qu’en marge du forum de Sotchi, le royaume a signé un contrat de principe avec la Russie pour la construction d’une raffinerie à Nador, dont le coût estimé s’élève à 2 milliards d’euros.

 

Au niveau du secteur touristique, le royaume serait une destination très prisée par les touristes russes, dont le taux de leurs retours dans le pays dépasserait, selon les opérateurs, les 30 %. Ce taux a été davantage optimisé depuis le lancement en 2018 d’une connexion directe Casablanca-Moscou exploitée par la RAM et la compagnie russe S7 Airlines, rapporte l’Économiste. Une hausse de 10 % a effectivement été enregistrée l’année dernière au niveau des arrivées des touristes russes, qui ont été 55.000 à se rendre au Maroc en 2018. Le royaume vise à atteindre 800 000 voyageurs à l’horizon 2020.

 

Position de la Russie quant au conflit du Sahara Marocain

Malgré l’abstinence de la Russie à voter la résolution 2449, lors de la réunion du Conseil de Sécurité du 30 octobre 2019, les efforts du Maroc pour réduire les engagements de Moscou vis-à-vis du Front séparatiste du Polisario, commencent doucement à porter leurs fruits, affirme Yabiladi.com. La même source justifie ses propos en indiquant que le Polisario n’a pas été invité à la première édition du sommet Russie-Afrique de Sotchi, et que le président russe, Vladimir Poutine, n’a pas reçu M’Hamed Khaddad, l’émissaire du Front habitué à se rendre à Moscou à l’approche des échéances d’avril et d’octobre du Conseil de sécurité.

Affaire Pegasus : le Maroc contre-attaque

Deux semaines après sa révélation au grand jour, l’affaire Pegasus continue de faire du bruit. Forb...

Diplomatie espagnole : «le calme» et «la discrétion» sont de mise pour résoudre la crise avec le Maroc

Le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a appelé au calme et à la discrétion pour consolider et rétablir les liens entre son pays et le Maroc. Ce dernier, qui a remp...

Pegasus : Forbidden Stories et d’Amnesty échouent à produire des preuves

Ce mercredi 4 août, Olivier Baratelli, l'avocat du Maroc dans l’affaire Pegasus, a affirmé qu'après le délai fixé de 10 jours, Forbidden Stories et Amnesty International n’ont pas réussi à apporter de...

Observateurs d’élections : 38 associations et réseaux nationaux désormais accrédités

Ce mercredi 4 août à Rabat, la Commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections a tenu sa quatrième réunion. Lors de cette rencontre, l'instance a donné son aval à 15 associations et...

Bilan du gouvernement, pandémie, élections… El Otmani dit tout

À un mois des élections législatives 2021, le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a été invité...

Législatives : Benkirane ne se portera pas candidat

Dans une interview accordée à Le360, Abdelilah Benkirane, l'ex-Chef du gouvernement et ancien secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), a annoncé qu'il ne se présentera pas ...