Aller au contenu principal

Provocateur, Trump appelle publiquement la Chine à enquêter sur Biden

Après Kiev, Pékin. Bien qu’il a confirmé n’avoir rien fait de mal en exploitant ses relations politiques avec le président ukrainien et accusé le lanceur d’alerte de trahison, Donald Trump, menacé de destitution, invite publiquement la Chine à enquêter sur Joe Biden, son adversaire démocrate.

Par Khansaa Bahra, Publié le 04/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le président Trump, en dépit d’une enquête de destitution centrée sur une demande similaire, mais privée, adressée au président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré, ce jeudi 3 octobre, aux journalistes qu’il pensait que « la Chine devrait ouvrir une enquête sur les Bidens ».

 

 

Selon le New York Times, cette « demande extraordinaire d’aide étrangère pouvant lui être profitable aux élections de l’année prochaine » a été faite quelques instants après des négociations commerciales avec la Chine. Trump a déclaré que « s’ils ne font pas ce que nous voulons... Nous avons un pouvoir énorme ». Il a ajouté plus tard qu’il n’avait pas abordé la question avec le président chinois Xi Jinping, mais qu’il pourrait le faire. « C’est certainement une chose que nous pourrons aborder », a ajouté Trump.

 

Le Washington Post a déclaré que, bien qu’il n’est pas clair si Trump a précédemment évoqué la Chine en parlant des Bidens, cette invitation publique risque de prouver la corruption de son administration, car il est actuellement engagé dans une guerre commerciale avec Pékin.

 

Trump, de son point de vue, indique qu’il a « le droit absolu » de demander l’aide des autres pays pour enquêter sur la "corruption".

 

 

Donald Trump et son avocat Rudy Giuliani accusent l’ancien vice-président Joe Biden de corruption dans le cadre de transactions commerciales avec l’Ukraine et la Chine, sans avoir fourni jusqu’à présent des preuves incriminantes.

 

Rappelons qu’il a été rapporté, le lundi 30 septembre, que Trump et son cabinet auraient également fait pression dans ce sens sur les Officiels australiens, britanniques et italiens.

 

La Chine va-t-elle agir ?

Étant donné que des représentants de la Chine et des États-Unis se réuniront à Washington la semaine prochaine pour tenter de négocier une trêve dans la guerre commerciale, les propos du président Trump pourraient être interprétés comme une tentative d’établir un lien entre les négociations commerciales et la politique intérieure, a déclaré à Reuters une source proche du dossier.

 

Cependant, un diplomate chinois a annoncé à CNN : « nous ne voulons pas nous mêler de la politique américaine ». Ce diplomate n’a pas simplement exprimé le désir d’éviter ce qui se transforme en un scandale de plus en plus salissant, mais présente un principe fondamental de la politique étrangère chinoise.

 

Selon Reuters, si la Chine donne suite à la requête du président américain, elle enfreindrait l’une de ses principales règles : ne pas interférer dans les affaires politiques d’un autre pays.

 

Selon CNN, « que la Chine s’en tient vraiment à ses principes de non-ingérence est très contestable. Mais l’idée que Pékin accepte ouvertement un accord de partenariat pour une affaire comme l’enquête Biden constitue un malentendu majeur sur le fonctionnement de la politique chinoise, et fournit peut-être une idée sur la raison pour laquelle Trump n’est parvenu à aucune percée avec Pékin ».

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...