Aller au contenu principal

La défense du médecin de Raissouni : « il a été décoré par le roi »

Par Khansaa B., Publié le 11/09/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

 

L’arrestation de Hajar Raissouni, journaliste du journal Akhbar Al Yaoum, remonte au samedi 31 août. D’après elle, six policiers l’ont encerclé, après qu’elle a quitté le bureau de son gynécologue à Agdal, à Rabat, avec son fiancé, un chercheur et activiste soudanais.

 

Les policiers les ont ensuite ramenés au bureau du médecin, affirmant que Raissouni avait subi un avortement.

Raissouni, son fiancé et le personnel médical ont tous été arrêtés pour des accusations d’avortements illégaux. 

 

Le 9 septembre, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a publié aujourd’hui une déclaration a indiqué qu’il suit le dossier sur les libertés individuelles. Il a également « condamné les attaques et insultes, de nature discriminatoire, proférées par certains » contre Raissouni.

 

Dans une vidéo partagée par alyaoum24.com sur leur page Facebook, l’avocate du médecin qui a traité Raissouni prend sa défense. « C’est une pièce de théâtre », a-t-elle déclaré.

 

La défense du gynécologue arrêté a déclaré que le bilan médical effectué lors de la détention de la journaliste prouvait qu’elle n’avait pas subi d’avortement, insistant sur le fait que son client disposait de toutes les garanties pour bénéficier de la liberté provisoire.

 

Me Myriam Moulay Rachid Sellami a étayé son propos en affirmant que celui-ci « avait été décoré du Wissam Al-Moukafa Al-watania (ordre de mérite national) que lui avait accordé le roi Mohammed VI en 2015 ».

 

 

Rappelons que le tribunal de première instance de Rabat a reporté le procès de la journaliste Hajar Raissouni au 16 septembre.


  • Partagez

BAD : le Maroc bénéficie d’un prêt pour améliorer la protection sociale

La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé au Maroc un prêt de 204 millions de dollars pour financer le Programme d’Appui à l’Amélioration de la Protection sociale (PAAPS). L’objectif princi...

Deux mineurs impliqués dans une affaire de viol arrêtés à Essaouira

Ce jeudi 20 février, la police judiciaire d’Essaouira a arrêté deux mineurs, âgés de 16 et de 17 ans, pour leur implication présumée dans l’agression sexuelle et le viol d’une fille mineure. Ils sont ...

Le Maroc rejette l’ingérence des Pays-Bas dans ses affaires intérieures

Lors d’un point de presse en marge du Conseil hebdomadaire du gouvernement, Hassan Abyaba, porte-parole du gouvernement, a critiqué l’ingérence du parlement néerlandais dans les affaires intérieures d...

Sécurité routière : la gendarmerie royale va bientôt se doter de drones

Un nouveau dispositif sera mis en place au Maroc pour améliorer la prévention des accidents de la r...

Viol d’une mineure à Marrakech : le ministère de la justice sort de son silence

Après le tollé médiatique qu’a provoqué la fuite d’un jeune Koweitien de 24 ans, accusé de viol sur...

Militantisme : 9e anniversaire du "Mouvement du 20 février"

Ce jeudi marque le 9e anniversaire du "Mouvement du 20 février" au Maroc. Ce mouvement a vu le jour...