Temps de lecture : 3 minutes


Zefzafi et 5 détenus du Hirak renoncent à la citoyenneté marocaine

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Politique , En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Six détenus du Hirak, dont leur chef Nasser Zefzafi, ont annoncé leur intention de renoncer à leur citoyenneté marocaine.



 



Les détenus ont fait part de leur décision au public dans une lettre lue par le père de Nasser Zefzafi, Ahmed Zefzafi, le 23 août.



 



Les signataires de la lettre ont déclaré qu’ils étaient également disposés à rompre leurs « liens d’allégeance » envers le royaume.



 



Parmi les signataires figurent des détenus tels que Nasser Zefzafi et Nabil Ahmjik, qui purgent en ce moment une peine de 20 ans de prison.



 



Les peines, affirment les détenus, sont « des représailles dues à leurs opinions politiques et à leur idéologie ».



 



Les signataires de la lettre ont déclaré l’avoir écrite avec « toute lucidité ».



 



L’annonce a provoqué un clivage parmi les internautes marocains.



 



Alors que certains utilisateurs marocains de Facebook ont soutenu le mouvement, d’autres l’ont décrit comme « stupide ».



 



L’avocat Mohamed El Haini a déclaré dans un message sur Facebook : « À l’heure où tout le monde demandait la grâce des détenus pour clore l’affaire (…), nous sommes surpris par leur décision de renoncer à leurs citoyennetés. Cette décision inattendue pourrait provoquer une escalade et aggraver encore plus leur situation ».



 



La loi marocaine stipule qu’un citoyen marocain ne peut renoncer volontairement à sa citoyenneté. C’est la décision du gouvernement d’abandonner la citoyenneté d’une personne en cas d’acte criminel grave.



 



« Au lieu de convaincre les détenus de demander l’amnistie comme seule solution constitutionnelle pour clore le dossier, des détracteurs ne cherchent pas ce qu’il y a de mieux pour les détenus ».



 



Il a ajouté qu’une telle décision ne porterait pas seulement préjudice aux détenus, mais aussi aux conseillers qui proposent des mesures aussi répréhensibles et juridiquement vaines.



 



En 2018, 54 militants du Hirak ont été condamnés pour « menace à la sécurité de l’État » suite à leur participation aux manifestations du Hirak Rif de 2016-17 à Al Hoceima.



 



Les manifestations massives ont été déclenchées par la mort de Mohcine Fikri, un pêcheur local tué par un camion poubelle en octobre 2016 alors qu’il tentait de récupérer son poisson confisqué.



 



Les détenus du Hirak ont fait appel des peines prononcées contre eux, mais la cour d’appel de Casablanca a confirmé leurs sentences en avril dernier.


Attaques du PE contre le Maroc : le Parlement tient une conférence débat

Attaques du PE contre le Maroc : le Parlement tient une conférence débat

Le Parlement a tenu, ce mercredi 8 février, une conférence débat et d'information consacrée aux attaques hostiles, flagrantes et répétées contre le Royaume par le Parlement europée…
Eau : les ressources atteignent plus de 2 MMm3

Eau : les ressources atteignent plus de 2 MMm3

Le volume global des ressources en eau a atteint 2 milliards et 110 millions de mètres cubes (m3), enregistrant un excédent de 207% par rapport à la même période de l'an dernier. C…
La session parlementaire d’automne clôturée

La session parlementaire d’automne clôturée

La Chambre des conseillers a tenu, ce mardi 7 février, une séance plénière consacrée à la clôture de la session d’automne, relevant de la deuxième année législative (2021-2026) de …
Séisme en Turquie : les condoléances du Roi Mohammed VI au président Erdogan

Séismes en Turquie : les condoléances du roi Mohammed VI au président Erdogan

Suite au double séisme meurtrier qui a frappé les régions sud-est de la Turquie lundi et mardi au petit matin, faisant près de 5.000 morts et des milliers de blessés, le roi Mohamm…
Le concours d'accès à la fonction publique sur la table du Conseil de gouvernement

Le concours d’accès à la fonction publique sur la table du Conseil de gouvernement

Le Conseil de gouvernement du jeudi 9 février examinera trois projets de décret. Le premier complète le décret relatif à la nomination aux fonctions supérieures dans les administra…
Le Maroc réaffirme son appui à l’intégrité territoriale du Soudan

Le Maroc réaffirme son appui à l’intégrité territoriale du Soudan

Le Maroc réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Soudan. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser B…
Le concours d'accès à la fonction publique sur la table du Conseil de gouvernement

Conseil de gouvernement : ce qu’il faut retenir de la réunion du 2 février

Le gouvernement a tenu, ce jeudi 2 février, son Conseil hebdomadaire, présidé par Aziz Akhannouch, chef de l’exécutif. Cette séance a été consacrée à la délibération d’un certain n…
Maroc-Espagne : 2eme jour de la visite de Pedro Sánchez

Maroc-Espagne : 2ᵉ jour de la visite de Pedro Sanchez

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est entretenu avec son homologue espagnol, Pedro Sánchez, ce jeudi à Rabat. Le chef du gouvernement espagnol est arrivé hier au Maroc po…