HCP : lancement d’une plateforme de collecte de données à distance

Temps de lecture : 5 minutes


1er trimestre 2022 : l’économie en berne

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le Haut-Commissariat au plan (HCP) a dévoilé vendredi les comptes nationaux du premier trimestre 2022. Il en ressort que la croissance de l’économie nationale se situe à 0,3% et la demande intérieure a affiché un net ralentissement à 0,7%. Aussi, l’épargne nationale s’est située à 25,7% du PIB au lieu de 26,3%. Détails.

Temps de lecture : 5 minutes

«L’arrêté des comptes nationaux du premier trimestre 2022 fait ressortir un net ralentissement de la croissance de l’économie nationale se situant à 0,3% au lieu de 2% durant le même trimestre de l’année précédente», prévient d’emblée le Haut-Commissariat au plan (HCP). Dans le détail, les activités non agricoles ont affiché une augmentation de 2,5% et celles du secteur agricole une baisse de 14,3%. Les statisticiens de l’institution dirigée par Ahmed Lahlimi soulignent que cette croissance, tirée par la demande intérieure, a été réalisée dans un contexte de forte inflation et d’aggravation du besoin de financement de l’économie nationale.

Lire aussi : Politique monétaire : le statu quo justifié ?

Situation par secteur

Zoom tout d’abord sur le secteur primaire puisque le taux de croissance du Maroc est fortement corrélé à celui de la production agricole. Le HCP a noté que la valeur ajoutée du secteur primaire en volume s’est contractée de 13,9% au premier trimestre 2022, après avoir enregistré un accroissement de 18,7% le même trimestre de l’année précédente. Aussi, la valeur ajoutée de l’agriculture s’est repliée de 14,3% au lieu d’une hausse de 19,4% tandis que celle de la pêche a baissé de 7,3% au lieu d’une hausse de 4,5%.

Le repli concerne aussi le secteur des activités de transformation. La valeur ajoutée du secteur secondaire, en volume, a connu un recul de 0,9% au premier trimestre 2022 au lieu d’une hausse de 1,1% le même trimestre de l’année précédente. Ce repli résulte de la baisse de la valeur ajoutée de l’industrie d’extraction de 4,8% au lieu d’une hausse de 3%, mais aussi de la dépréciation des industries manufacturières de 2,4% au lieu d’une baisse de 0,8%. La casse a été limitée dans la branche du bâtiment et travaux publics avec une progression de 1,8% de la valeur ajoutée au lieu d’une hausse de 5,7% lors du premier trimestre 2021. En revanche, la valeur ajoutée de la branche « Électricité, gaz, eau, assainissement et déchets » s’est bonifiée de 3,7% au lieu de 1,4%.

Concernant la valeur ajoutée du secteur tertiaire, elle a affiché une hausse de 4,4% au cours du premier trimestre 2022 après une baisse de 0,8% durant la même période de l’année précédente. La valeur ajoutée du secteur des services a été marquée par la hausse des activités de l’ »Hébergement et restauration » (+25,3% au lieu d’une forte baisse de 27,9%). Le secteur tertiaire avait le vent en poupe lors des trois premiers mois de l’année 2022 puisque la valeur ajoutée de la branche « Transports et entreposage » a enregistré une hausse de +5,7% au lieu d’un recul de 15,5%. Idem pour les valeurs ajoutées des branches  »Commerce et réparation véhicules » (+5% au lieu de +0,5%), « Services rendus par l’Administration publique générale et la sécurité sociale »  (+4,8% au lieu de +4,5%) et « Services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale » (+4% au lieu de +2,3%). Les seuls ralentissements relevés par le HCP concernent les branches « Services financiers et assurances » à +2,1% au lieu de +2,7% et « Services immobiliers » à +1,9% au lieu de +2,5%.

Au total, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu, ainsi, une hausse de 2,5% au lieu d’une baisse de 0,1% le même trimestre de l’année précédente. «Dans ces conditions, et tenant compte de la baisse de 0,2% des impôts sur les produits nets des subventions au lieu d’une hausse de 2,4%, le PIB en volume s’est accru de 0,3% durant le premier trimestre 2022 au lieu de 2% l’année précédente», conclut le HCP.

Lire aussi : Secteur tertiaire : stagnation de l’activité et hausse des prix

 

Autres points saillants

  • Inflation galopante : aux prix courants, le PIB a connu une hausse de 4,3% au lieu de 3,7% une année auparavant, dégageant ainsi une augmentation du niveau général des prix de 4% au lieu de 1,7%, estime le HCP.
  • Fort recul de la demande intérieure : cette dernière est passée de 6,8% durant le même trimestre de l’année précédente à 0,7%, contribuant ainsi pour 0,8 point à la croissance économique nationale au lieu de 6,8 points.
  • Contribution négative des échanges extérieurs : les importations et exportations de biens et services ont dégagé une contribution négative à la croissance, se situant à 0,5 point au lieu d’une contribution négative de 4,8 points durant le premier trimestre 2021.

Lire aussi : 2021 : le HCP publie l’arrêté des comptes provisoires

 

Enfin, faut-il le souligner, le besoin en financement s’est aggravé lors du premier trimestre 2022 passant de 1,2% du PIB à 4,1%. «Avec une augmentation, aux prix courants, de 4,3% du PIB au lieu de 3,7% au premier trimestre de l’année passée et un net ralentissement à 4,6% du taux d’accroissement des revenus nets reçus du reste du monde au lieu de 50,2%, la croissance du revenu national brut disponible a connu un ralentissement passant de 5,8% la même période de l’année écoulée à 4,3% au premier trimestre 2022», ajoute le HCP. Enfin, compte tenu de l’accroissement de 5,1% de la consommation finale nationale en valeur au lieu de 8,2% enregistré une année auparavant, l’épargne nationale s’est située à 25,7% du PIB au lieu de 26,3%. L’arrêté des comptes nationaux au premier trimestre nous renseigne sur la conjoncture économique des trois premiers mois de l’année. Avec l’inflation galopante, les consommateurs s’endettent de plus en plus et risquent de se retrouver en fâcheuse posture lors des prochains mois. À suivre…


Recommandé pour vous

Économie nationale : un redressement de 7,9% de la croissance en 2021

Temps de lecture : 4 minutes

Après une récession sans précédent provoquée par la crise sanitaire, l’économie mondiale a enregistré une forte reprise en 2021. Au Maroc, la c…

10 août : le Maroc célèbre la Journée nationale du migrant

Temps de lecture : 4 minutes

Le 10 août marque la Journée nationale du migrant. Cette année, le thème de cette célébration concerne la contribution des Marocains résidant à…

Les orientations du NMD au cœur de la Stratégie nationale de développement durable

Temps de lecture : 4 minutes

Le développement durable est devenu un réel projet de société au Maroc. Le Royaume s’est engagé à mettre en place divers chantiers liés à ce do…

Made in Morocco : pour la valorisation du savoir-faire marocain

Temps de lecture : 5 minutes

Faire du Made In Morocco une véritable marque de fabrique, sur les plans national et international, ainsi qu’un véritable moteur de développeme…

PLF 2023 : ce qu’il faut retenir de la note de cadrage de Aziz Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes

Dans sa note de cadrage du projet de loi de Finances (PLF), Aziz Akhannouch réitère la détermination du gouvernement à continuer de mener en 20…

Forbes : le Maroc, un modèle de transition énergétique

Temps de lecture : 3 minutes

Le magazine économique Forbes vante le grand potentiel du Maroc à produire de l’énergie propre grâce à la richesse de ses ressources naturelles…

DTFE : la dette publique s’est établie à 388,1 MMDH à fin mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Selon le bulletin de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), la dette publique s’établit à 388,1 milliards de DH (MMDH) en m…

Emploi : le taux de chômage au Maroc est passé de 12,8% à 11,2%

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’emploi est devenu de plus en plus compliqué. Au Maroc, ce…

Balance commerciale : le tourisme et l’OCP en tête de liste

Temps de lecture : 3 minutes

«La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits», révèle le dernier rapport de l’Office des changes. On…

Étude : 75% des Marocains n’utilisent pas les applications de livraison de repas

Temps de lecture : 4 minutes

La crise sanitaire a entraîné des changements considérables dans la façon de consommer les repas hors domicile. La fermeture des restaurants a …

Ce qu’il faut retenir du rapport annuel de Bank Al-Maghrib

Temps de lecture : 6 minutes

Durant l’année 2021, l’économie marocaine a connu une croissance exceptionnelle de 7,9%, soit la plus forte depuis 1997. Plusieurs facteurs exp…

DGI : les recettes fiscales en 2021 ont atteint 153 MMDH

Temps de lecture : 4 minutes

Au Maroc, l’activité économique en 2021 a connu une nette reprise après le ralentissement économique enregistré en 2020 en raison de la pandémi…