Solutions climatiques : le rapport du Giec appelle à "la révolution pour sauver" la planète

Temps de lecture : 5 minutes


Climat : le Giec appelle à « la révolution » pour sauver la planète

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Monde , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

L’évolution des conditions météorologiques et l’augmentation du niveau des océans et des mers sont étroitement liées aux changements climatiques. Aujourd’hui, les conséquences se répercutent sur la production agricole et alimentaire à l’échelle internationale. Dans ce sens, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a publié, le 4 avril, un éventail de préconisations pour que la planète reste « vivable ».

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis sa création en 1988, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a consacré plusieurs rapports à l’étude des causes, des répercussions potentielles et des stratégies de parade en relation avec les changements climatiques.

Ce lundi 4 avril, le groupe d’experts de l’ONU a rendu public le troisième volet de son sixième et dernier rapport dans lequel il évoque «les préconisations qui permettraient de limiter le réchauffement climatique». Face à cette réalité inquiétante, le président du Giec rassure et explique que «nous disposons des outils et du savoir-faire nécessaire pour limiter le réchauffement».



En qualifiant «d’accablant» ce nouveau rapport, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a quant à lui dénoncé que «certains gouvernements et responsables d’entreprises disent une chose et en font une autre. Pour le dire simplement, ils mentent».



Pour préserver l’aspect « vivable » de la terre, les experts ont mis en place certaines préconisations qui protègent, non seulement, la terre, mais aussi les humains des effets nocifs du réchauffement climatique.



 



Inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre



Pour les experts onusiens du climat, l’humanité dispose de moins de trois années pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre. C’est d’ailleurs le principal facteur responsable du changement climatique. Dans ce cas, il s’agirait d’une hausse des températures de 2,5°C par rapport à l’ère préindustrielle. De facto, même si des actions immédiates sont mises en application et que la terre atteint son « pic d’émissions » avant 2025, le réchauffement pourrait atteindre 2°C.




Lire aussi : Migrations forcées : la guerre et le réchauffement climatique n’épargnent plus les civils




 



La réduction du charbon, gaz et pétrole



Pour tenir l’objectif de limiter le réchauffement à +1,5°C, l’utilisation des énergies fossiles doit être réduite d’ici 2050. Il sera impossible de tenir cet objectif si les gisements de pétrole, de charbon et de gaz sont exploités jusqu’à leur terme, explique le Giec.



Pour ce faire, l’usage du charbon devrait être arrêté et l’utilisation du pétrole réduite de 60% et celle du gaz de 70% d’ici 2025. Le groupe estime que «la quasi-totalité de la production mondiale d’électricité provient du bas-carbone».



En outre, en lisant le rapport, on apprend qu’au moins 18 pays ont réussi à réduire, pendant 10 ans, leurs émissions liées à la production et à la consommation d’électricité.




Lire aussi : Le Maroc «devra s’adapter» à la rareté de l’eau, selon un contributeur au rapport du GIEC




 



Les précieux services des énergies renouvelables



En ce qui concerne les énergies renouvelables et celles peu carbonées, dont le nucléaire et l’hydroélectricité, elles comptent 37% de la production électrique mondiale. Le reste provient des énergies fossiles.



Pour le Giec, lutter contre le changement climatique nécessite une transformation durable de l’ensemble du système énergétique. La baisse des coûts de plusieurs technologies bas-carbone, comme l’énergie éolienne (−55%), l’énergie solaire (−85%), et les batteries lithium-ion (−85%), a rendu leur déploiement plus élevé. Le Groupe explique que les systèmes électriques alimentés principalement par les énergies renouvelables deviennent « de plus en plus viables ».




Lire aussi : Les relations diplomatiques entre le Maroc et l’Allemagne poursuivent leur réchauffement




 



Les voitures électriques : une solution durable



Les scientifiques ont souligné également le fort potentiel des véhicules électriques pour préserver la terre, en diminuant les émissions de CO². Ils recommandent de diminuer le coût de ces véhicules pour accélérer leur adoption dans le monde. Néanmoins, ils ajoutent que les minéraux nécessaires à la fabrication des batteries représentent un point de préoccupation.



 



Quelles conséquences ? 



À cet égard, les experts soulignent que «les avantages des scénarios permettant de limiter le réchauffement à 2°C dépassent les coûts des mesures d’atténuation (des émissions) sur la totalité du XXIe siècle».



Recommandé pour vous

Hassan Iquouissem : quel sort lui est réservé ?

Temps de lecture : 4 minutes

Visé par un mandat d’arrêt européen délivré par la justice française depuis le 1ᵉʳ septembre d…

Maroc-Royaume-Uni : décès d’Elizabeth II, sa visite au Royaume et les relations bilatérales

Temps de lecture : 6 minutes

Le décès d’Elizabeth II, reine d’Angleterre dans sa résidence d’été de Balmoral en Écosse, a é…

Pollution de l’air et santé : il est temps d’agir !

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis novembre 2019, l’Organisation des Nations unies (ONU) a décidé que le 7 septembre de ch…

Le réchauffement climatique menace l’énergie mondiale

Temps de lecture : 4 minutes

La qualité de vie des habitants de la Terre dépend de l’énergie. Cette dernière contribue au d…

Protection des eaux internationales : des actions urgentes s’imposent

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis le 15 août, les États membres de l’Organisation des Nations unies (ONU) ont entamé les …

Céréales : un marché international sous tension

Temps de lecture : 5 minutes

Cette année, le marché international des céréales connaît une volatilité sans précédent en rai…

Taïwan vs Chine : le monde est-il face à une nouvelle guerre ?

Temps de lecture : 5 minutes

La Chine a annoncé en début de semaine la poursuite de ses exercices d’artillerie, entamés la …

Affrontement Israël-Gaza : le calme après la tempête

Temps de lecture : 4 minutes

Après trois jours d’hostilité entre le groupe armé palestinien, Jihad islamique, et Israël, le…

Le dérèglement climatique deviendra-t-il notre nouveau quotidien ?

Temps de lecture : 7 minutes

Les incendies qui se sont déclarés au nord du Maroc, en Europe et en Amérique, ne sont que les…

Tout savoir sur les «Uber files»

Temps de lecture : 7 minutes

Depuis dimanche 10 juillet, Uber fait l’objet de nombreux articles évoquant ses méthodes…

Perspectives alimentaires : les catégories vulnérables, victimes de la crise mondiale

Temps de lecture : 4 minutes

«Les pauvres paieront plus, pour avoir moins». Un fait soulevé dans le nouveau rapport publié …

RSF : une détérioration mondiale croissante de la liberté de la presse

Temps de lecture : 7 minutes

À l’occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, Reporters sans fron…