Note de conjoncture de la DEPF

Temps de lecture : 5 minutes


Conjoncture internationale : l’économie nationale s’en sort bien

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

La note mensuelle relative au mois de mars publiée par la Direction des études et prévisions financières (DEPF) s’arrête sur l’orientation globale de l’économie nationale dans un contexte international incertain. Il est clair que l’économie nationale a montré une certaine résilience pendant les deux premiers mois de 2022. Seulement voilà, cette tendance pourrait être inversée à très court terme.

Temps de lecture : 5 minutes

La Direction des études et prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Économie et des Finances (MEF), vient de publier sa note de conjoncture mensuelle (mars 2022). Dans cette note, la DEPF s’arrête sur l’orientation globale de l’économie nationale dans un contexte international incertain. «L’analyse des indicateurs conjoncturels disponibles fait état d’une orientation globalement favorable de l’activité économique nationale en ce début de l’année 2022, malgré une campagne agricole qui semble sévèrement affaiblie par le déficit pluviométrique», indique la DEPF.




Lire aussi : Conjoncture : les entreprises meurent à petit feu




 



L’économie nationale tire son épingle du jeu



Dans sa note du mois de mars, la DEPF souligne que l’économie mondiale entame une année 2022 marquée par de fortes incertitudes, au regard de l’envolée des prix des matières premières et énergétiques, amplifiées par le conflit entre la Russie et l’Ukraine, avec des incidences économiques porteuses de risques baissiers importants. Malgré ça, «les activités secondaires confirment leur redressement, particulièrement au niveau du secteur de l’énergie électrique, du secteur du bâtiment et travaux publics (BTP) et du secteur extractif. Ce dernier a poursuivi son dynamisme, bénéficiant de l’évolution positive de la demande extérieure adressée au Maroc au niveau des activités de l’OCP», peut-on lire sur la note de la DEPF.



Bizarrement, la DEPF estime que sur le plan de la demande intérieure, la consommation des ménages devrait maintenir une tendance positive, allant même prédire un comportement globalement favorable des principaux baromètres des revenus. Il est vrai que la DEPF prend en compte les indicateurs des mois de janvier et février, mais tout de même. Comment les analystes du MEF peuvent tabler sur une amélioration des baromètres des revenus dans une conjoncture aussi délicate avec une tendance inflationniste confirmée par le Haut-Commissariat au plan (HCP) qui indique que l’indicateur d’inflation sous-jacente est en hausse de 3,5% sur une année (à fin février 2022) ? Quoi qu’il en soit, la DEPF relève une croissance des crédits à la consommation de 2,5% à fin janvier 2022 et un maintien de l’effort de compensation par le gouvernement (5,3 milliards de dirhams à fin février 2022) afin d’atténuer l’incidence de la hausse des prix à l’international sur le pouvoir d’achat des ménages.



Au volet des échanges extérieurs, les exportations se sont accrues de 23% à fin janvier 2022, suite à la hausse des ventes à l’étranger de la quasi-totalité des secteurs d’exportation, notamment les secteurs des phosphates et dérivés, de l’agriculture et agro-alimentaire et du textile et cuir ainsi que les secteurs de l’aéronautique et de l’électronique. Parallèlement, les importations ont progressé de 39,5% à fin janvier, creusant le déficit commercial de 75,2%. Par ailleurs, les réserves en devises se maintiennent à leur niveau de fin décembre 2021, assurant la couverture de 6 mois et 22 jours d’importations de biens et services.




Lire aussi : Le HCP dévoile le budget économique prévisionnel de l’année 2022




 



Évolutions sectorielles



La DEPF s’est penchée sur l’évolution des principaux secteurs de l’économie marocaine. N’ayant pas les données relatives au secteur extractif pour les premiers mois de l’année 2022, les analystes du MEF ont fait le point sur le comportement du secteur durant l’année 2021 avec une amélioration de son indice de production de 2,1%, en consolidation d’une hausse de 5% un an auparavant.



Pour ce qui est de la production de l’énergie électrique, cette dernière s’est accrue de 3,4% au terme du premier mois de 2022, après une hausse de 1,8% un an auparavant.



Les ventes de ciment, principal indicateur du secteur du bâtiment et travaux publics (BTP), se sont renforcées de 5,8% au terme des deux premiers mois de 2022, après une baisse de 10,1% un an auparavant. 



Enfin, l’activité du secteur touristique affiche des perspectives prometteuses pour cette année. La DEPF se montre optimiste pour l’activité touristique du fait de l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc et de la mise en place du programme d’urgence accordé par le gouvernement pour le soutien du secteur d’un montant de 2 milliards de DH (MMDH).




Lire aussi : Promotion du tourisme interne : les recommandations de la DEPF




 



Il est clair que l’économie nationale a montré une certaine résilience pendant les deux premiers mois de 2022. Seulement voilà, cette tendance pourrait être inversée durant le mois de mars à cause de la guerre en Ukraine et de l’érosion du pouvoir d’achat des ménages qui influera certainement sur la demande intérieure.



Recommandé pour vous

Le Maroc et l’Arabie saoudite visent un volume commercial de 5 milliards de dollars

Temps de lecture : 5 minutes

Conduite par le ministre saoudien du Commerce, Majid bin Abdullah Al-Qasabi, une importante dé…

Échanges extérieurs : hausse des importations et des exportations

Temps de lecture : 4 minutes

À fin août 2022, le déficit commercial au Maroc a augmenté de 56,1%, pour s’établir à 214,76 m…

Politique commerciale : les recommendations du Policy Center for the New South

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un policy paper qui met en exergue les voies d’amélioration de la politique commerciale …

Baisse de l’IR : les négociations sont en cours

Temps de lecture : 4 minutes

Les réunions entre les centrales syndicales et le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lek…

11 ans d’exercice : le CESE dresse son bilan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, mardi 27 septembre à Rabat…

Réunion trimestrielle de BAM : ce qu’il faut retenir

Temps de lecture : 3 minutes

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé d’élever le taux directeur (TR), le passant de 1,…

Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes

L’ensemble du secteur du tourisme célèbre, ce mardi 27 septembre, la journée mondiale du secte…

Hydrocarbures : ce que préconise le Conseil de la concurrence dans son nouvel avis

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil de la concurrence a publié, lundi 26 septembre, son avis n°A/3/22 sur « la flambée …

Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

Temps de lecture : 5 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) tiendra, mardi 27 septembre, sa troisième réunion de politique monétaire…

Politique monétaire : Bank Al-Maghrib à un tournant

Temps de lecture : 3 minutes

Garantes de la stabilité des prix à moyen terme, les banques centrales sont engagées dans un c…

Impériales : les médias, une force et une influence

Temps de lecture : 4 minutes

“Les Impériales” est de retour cette année, avec une nouvelle vision, de nouvelles perspective…

Les Impériales 2022 : le nation branding s’invite au débat

Temps de lecture : 4 minutes

Le lancement officiel de la cinquième édition « Les Impériales 2022 », rendez-vous annuel des …