Younes Sekkouri et Loubna Tricha

Temps de lecture : 5 minutes


OFPPT : 35% de budget en moins pour 2022

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) est mis au régime sec. L’Office dirigé par Loubna Tricha a vu son budget réduit de 35% pour 2022 en comparaison avec l’exercice précédent. Le Conseil d’administration de l’OFPPT a approuvé vendredi le plan d’action pour l’année en cours avec une enveloppe de 3,03 milliards de DH (MMDH).

Temps de lecture : 5 minutes

Présidé par le ministre de l’Inclusion économique, de la petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, le Conseil d’administration (CA) de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) a adopté vendredi le plan d’action et le budget 2022 de l’Office. Dotée de 3,03 milliards de DH (MMDH), la nouvelle feuille de route de l’OFPPT est pour le moins ambitieuse avec un enrichissement de la carte de formation et une restructuration de l’offre. 



 



Grandes ambitions Vs moyens réduits



L’enveloppe de 3,03 MMDH pour l’année en cours est en baisse de 35% par rapport à 2021 (4,66 MMDH). Pourtant, lors du CA, le ministre Sekkouri a mis en avant le passage du secteur de la formation professionnelle à la vitesse supérieure à travers la mise en place de réformes structurantes dont une partie incombe à l’Office. Pour le ministre, l’OFPPT doit continuer à jouer un rôle de premier plan dans la formation initiale diplômante, renforcer son offre en formation qualifiante en harmonie avec les autres politiques sectorielles et notamment celle de l’éducation nationale et se positionner en tant qu’acteur de référence dans le domaine de la formation continue. De son côté, la directrice générale de l’OFPPT, Loubna Tricha, a mis en exergue la carte de formation 2022-2023, qui vise à rehausser la capacité d’accueil à 408.000 places pédagogiques, contre 400.000 pour la rentrée 2021-2022, soit une augmentation de 2%, et ce à travers notamment l’augmentation de 10% de la capacité de la formation diplômante. En matière de restructuration de l’offre de formation, les efforts de l’OFPPT porteront sur la création de 164 filières, la restructuration de 162 filières et le maintien de 39 autres filières. Ce remodelage concernera 15 secteurs de formation et 26 sous-secteurs différents, dont sept nouveaux et 19 autres à diversifier. Durant l’exercice 2022, l’Office poursuivra ses travaux pour l’identification des passerelles envisageables, de manière exhaustive, en vue d’offrir aux stagiaires des perspectives d’évolution plus étendues, a fait savoir Tricha. L’année 2022 connaîtra la mise à niveau des infrastructures de 73 établissements et des équipements de 24 autres, a précisé la DG de l’OFPPT.



 



Cités des métiers et des compétences : où en est-on ?



Le programme des Cités des métiers et des compétences (CMC), lancé en avril 2019, piétine. Le communiqué faisant suite au CA de l’OFPPT ne le dit pas, mais le retard par rapport aux travaux des 12 CMC à construire, un par région, a été discuté. Un budget d’investissement de 3,6 MMDH est nécessaire pour concrétiser ce projet royal qui vise à doter chaque région d’offres de formation en fonction de ses particularités. Cette offre portera sur 12 secteurs d’activités, dont trois nouveaux : digital et intelligence artificielle, santé et services à la personne et à la communauté. Jusqu’à présent, seul le premier lot des CMC, à savoir Souss-Massa, Laâyoune-Sakia El Hamra et l’Oriental, a été livré avec un démarrage à la rentrée de formation 2021/2022. Les autres chantiers de CMC ont été lancés, mais ont connu un retard important à cause de la pandémie de Covid-19 et de l’attribution des marchés de construction après la création de la structure officiant en tant que maître d’ouvrage (Foncière CMC). Le calendrier a été revu en conséquence. Pour la rentrée 2022-2023, 5 nouvelles Cités ouvriront leurs portes, à savoir celles de Rabat-Salé-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Béni Mellal-Khénifra, Fès-Meknès et Guelmim-Oued Noun. Le dernier lot de CMC sera opérationnel à la rentrée 2023-2024, en l’occurrence celles de Casablanca-Settat, Drâa-Tafilalet, Marrakech-Safi et Dakhla-Oued Eddahab. Le communiqué de l’OFPPT précise les CMC dispenseront une offre de formation axée autour de 154 filières, dont 62% nouvelles et 37% actualisées. Cette offre constitue également 69% de la formation diplômante et 31% de la formation qualifiante. 

 



Le gouvernement a décidé de mettre à contribution l’OFPPT dans ses programmes en faveur des jeunes et de l’employabilité. Ainsi, l’Office prend part au programme « Awrach » via l’implémentation du concept chantier/école et la mobilisation des conseillers en orientation et des formateurs dans les 12 régions du Royaume, pour l’accompagnement des bénéficiaires de ce programme. Seulement voilà, pour pouvoir réussir ces différentes missions, l’Office doit avoir les moyens pour valoriser son capital humain, mais aussi pour s’attacher les services de nouvelles ressources qualifiées et à même de consolider l’ingénierie de formation de l’OFPPT à travers des programmes en phase avec les besoins actuels et futurs des employeurs.



Recommandé pour vous

Qualité de vie numérique : le Maroc classé 71e au monde et 3e en Afrique

Temps de lecture : 3 minutes

La quatrième édition annuelle de l’indice de qualité numérique « Digital Quality of Life Index…

L’Boulevard : des festivités qui tournent au drame

Temps de lecture : 4 minutes

Après deux années d’absence, la première soirée de la 2ᵉ partie du festival L’Boulevard a viré…

CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tange…

Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a connu cette année l’une des pires sécheresses de ces trois dernières décennies. Le …

La santé mentale au travail : un sujet oublié !

Temps de lecture : 4 minutes

Nul ne peut nier que la santé mentale au travail n’est pas sérieusement prise en considération…

Quelle gestion pour les chiens errants au Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

La situation est alarmante. La rage tue environ 60.000 personnes chaque année, selon les derni…

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le…

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transpor…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice…

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air po…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’év…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H…