Ait Taleb

Temps de lecture : 5 minutes


Omicron : Aït Taleb insiste sur le respect des mesures de précaution

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé et de la Protection sociale, a assuré ce lundi, lors d’une séance à la Chambre des représentants, que le Royaume est prêt à faire face au variant Omicron en cas de revers épidémique. Cela à condition que le dispositif de précaution soit respecté par tous les citoyens. Détails.

Temps de lecture : 5 minutes

La panique mondiale face au variant Omicron ne cesse de grandir. Plusieurs pays ont pris des mesures restrictives pour se prémunir contre la propagation massive de ce virus. Si le nombre de décès n’est pour le moment pas affolant, l’heure est à la précaution. Ce lundi, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé a tiré la sonnette d’alarme sur le manque de visibilité qui caractérise ce nouveau variant. «Il est vrai que pour l’instant le variant Omicron s’avère moins létal que le variant Delta, mais nous ne savons pas ce qui va se produire à moyen terme, surtout si ce variant vient toucher une bonne partie des citoyens et c’est une situation que nous devons éviter», a déclaré Aït Taleb devant les députés.



Ce dernier souligne qu’en cas de revers épidémique, le système de santé est paré pour faire face au nouveau variant, que ce soit en termes de capacité hospitalière, de réanimation, ou de matériel nécessaire.




Lire aussi : Covid-19 : le Maroc va-t-il vacciner les enfants ?




Il a également assuré que le Royaume peut limiter le nombre de cas de contamination au nouveau variant à travers le respect des mesures préventives et l’accélération de la prise de la troisième dose de rappel, qui renforce l’immunité contre Omicron à 75%. «La remontée des cas positifs dans notre pays n’en est qu’à ses débuts, il nous appartient de la contenir», note le ministre.



 



Un pic des contaminations prévu entre le 17 et 23 janvier prochain



Mouad Merabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique a déclaré que la troisième vague de transmission communautaire liée au variant Omicron sera plus rapide et plus courte que la vague Delta.



Le responsable au sein du département d’Ait Taleb a souligné que cette vague va durer probablement onze semaines, avec un pic durant la semaine du 17 au 23 janvier 2022, assurant que son intensité future dépendra du degré d’adhésion de la population aux mesures préventives et aux dispositifs mis en place par le gouvernement.




Lire aussi : Dr Merabet : la vague Omicron plus rapide et plus courte




 



Un chaos dans le ciel



Omicron aura également impacté les vols aériens. Les compagnies aériennes s’inquiètent d’un risque de paralysie du secteur. Au total, 8.300 liaisons aériennes ont été annulées pendant le week-end de Noël. Le continent européen concentre à lui seul 55 % de toutes les annulations de vols enregistrées ces derniers jours. Des pilotes, hôtesses de l’air et membres du personnel ont dû être mis en quarantaine après avoir été exposés à la Covid-19, ce qui a contraint plusieurs compagnies tels que Lufthansa, Delta et United Airlines à annuler des vols.




Lire aussi : Tourisme : un long chemin à parcourir avant la renaissance




Rappelons que le Maroc avait décidé, depuis le 29 novembre dernier, de suspendre toutes les liaisons aériennes entrantes. Une suspension qui a été (au grand dam des opérateurs touristiques) prolongée jusqu’au 31 janvier 2022.



 



5.760 Marocains bloqués à l’étranger ont été rapatriés



Plusieurs Marocains bloqués à l’étranger attendent toujours leur rapatriement après la fermeture des frontières survenue le 29 novembre dernier. Mustapha Baitas, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et Porte-parole du gouvernement a déclaré que quelque 5.760 Marocains qui étaient bloqués à l’étranger ont été rapatriés du 15 au 22 décembre via des ponts aériens depuis les Émirats arabes unis, le Portugal et la Turquie.



Mustapha Baitas a également indiqué que ces vols spéciaux se sont déroulés dans le respect d’un protocole sanitaire spécial qui a consisté à fournir le résultat du test PCR au moins 48 heures avant le vol, à se mettre en quarantaine pendant sept jours dans des hôtels désignés à cet effet et à prendre en charge toutes les personnes testées positives, que ce soit à l’aéroport ou à l’hôtel, par les autorités sanitaires compétentes.




Lire aussi : La Covid-19 perturbe l’organisation des écoles




Concernant les villes où les rapatriés ont été répartis, Agadir arrive en première position avec 1.937 bénéficiaires, suivie de Marrakech (1.550), Casablanca (935), Fès (669) et Tanger (669). À noter que plusieurs Marocains qui ont voyagé hors du territoire national pour des motifs professionnels, familiaux ou médicaux restent à ce jour bloqués à l’étranger. Ces derniers attendent l’annonce de nouveaux vols de rapatriement pour pouvoir rentrer chez eux et retrouver leurs familles.


Khalid Ait Taleb, Omicron

Recommandé pour vous

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lan…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, m…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de…

Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Rab…

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en …

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinai…

Aïd Al-Adha : quid des prix du cheptel

Temps de lecture : 5 minutes

Prévu début juillet, Aïd Al-Adha est non seulement une fête religieuse, mais aussi une tradition culturelle particulière. Pour cette célébrati…

Bac 2022 : coup d’envoi des épreuves de la session ordinaire

Temps de lecture : 4 minutes

La période des épreuves du baccalauréat est de retour. Comme chaque année, cette période est très stressante pour des milliers d’élèves qui am…

Variole du singe : faut-il craindre une nouvelle épidémie ?

Temps de lecture : 4 minutes

En mai 2022, le Royaume-Uni a enregistré son premier cas de variole du singe. Une nouvelle qui a inquiété le monde entier, qui est une nouvell…

Egalité dans l’héritage : le débat revient au devant de la scène

Temps de lecture : 5 minutes

La question de l’égalité dans l’héritage, entre femme et homme, continue de susciter une large polémique au Maroc entre intellectuels, cherche…

Protection sociale : beaucoup reste à faire

Temps de lecture : 5 minutes

Accompagné des ministres Abdelouafi Laftit, Khalid Aït Taleb, Mohamed Sadiki, Fatim-Zahra Ammor et Faouzi Lekjaa, le chef du gouvernement a re…

Canicule : quelles sont les précautions à prendre ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Maroc connaît ces derniers jours un épisode de très forte chaleur. Les températures s’élèvent, voire même dépassent, les 40°C dans certaine…