Temps de lecture : 6 minutes


FMI : malgré la Covid-19, le Maroc renoue avec la croissance

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

La pandémie de la Covid-19 a lourdement impacté l’activité économique et les finances. Malgré ce contexte de crise sanitaire et de sécheresse, le Maroc a renoué avec la croissance en 2021. C’est ce que vient d’annoncer le Fonds monétaire international (FMI) à la fin de la mission 2021 au titre de l’article IV avec le Maroc. Le Royaume doit toutefois rester prudent, prévient l’institution internationale.

Temps de lecture : 6 minutes

Malgré une fin d’année marquée par la fermeture des frontières après l’apparition du nouveau variant Omicron, le Fonds monétaire international (FMI) a souligné que le Maroc a renoué avec la croissance. En effet, alors que le Royaume a replongé dans l’incertitude en raison des annulations des réservations touristiques, «l’économie marocaine se redresse», a affirmé vendredi Roberto Cardarelli, chef de mission pour le Maroc au sein du FMI. Ce dernier a achevé, avec ses équipes, une mission virtuelle pour évaluer l’état de l’économie du Royaume. Cette visite a permis de dresser un état des lieux de la conjoncture économique.



Les représentants du FMI ont présenté le 9 décembre à Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, les conclusions de la mission portant sur l’examen de l’évolution de la situation économique au Maroc ainsi que les politiques économiques mises en œuvre dans le cadre du programme gouvernemental. À cette occasion, Akhannouch a rappelé que le Royaume vient de vivre un moment démocratique important marqué par une large participation aux élections nationales et locales. Afin de répondre aux attentes exprimées par les Marocains, l’exécutif se fixe comme principales priorités la réforme de la Santé et de la protection sociale, de l’éducation, de la promotion de l’emploi et de l’administration pour les cinq prochaines années.



À l’issue de la mission, menée du 30 novembre au 10 décembre 2021, dans le cadre des consultations de 2021, Cardarelli a rendu les conclusions de son équipe. Après une contraction de 6,3% en 2020, l’économie marocaine devrait connaître une croissance de 6,3% en 2021. Il s’agit de l’un des taux les plus élevés de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, estiment les experts du FMI qui avancent à titre d’exemple +3,2% pour l’Algérie et +3% pour la Tunisie, dont les économies restent vulnérables. 



 



Des mesures salutaires



Selon l’institution de Bretton Woods, cette croissance attendue est due au succès de la campagne de vaccination anti-Covid-19, le Maroc étant l’un des pays qui a réagi le plus vite et le plus efficacement pour lutter contre cette crise. Elle est également due au «maintien des mesures de relance budgétaire et monétaire, à la bonne performance des principaux secteurs exportateurs, au dynamisme des transferts des Marocains résidant à l’étranger ainsi qu’à la récolte exceptionnelle qui a succédé à deux années de sécheresse».



Par ailleurs, selon Jihad Azour, directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, «le Maroc a réussi à apporter un soutien social à plus de 5 millions de familles qui sont dans l’informel». En plus de l’accélération de la vaccination et des mesures prises pour limiter l’impact de la crise sanitaire sur l’économie, ceci lui a «permis de réussir une reprise rapide en 2021, et on prévoit une croissance (…) qui compense la contraction qu’a connue l’économie marocaine l’année dernière», a-t-il expliqué.



Notons que Cardarelli et son équipe confirment les données des précédents rapports nationaux et internationaux indiquant que le Maroc figure parmi les économies ayant eu une croissance rapide en 2021. La Banque mondiale a également déclaré que la croissance du PIB réel du Maroc devrait rebondir à 5,3 % en 2021, soit une augmentation de 1,1 point par rapport à la prévision faite en avril dernier. Ce rebond est dû à la performance durable du secteur agricole, plutôt qu’à une augmentation générale de l’activité économique, a noté le rapport. De même, le dernier rapport du Haut Commissariat au Plan (HCP) du Maroc a indiqué que la hausse de 5,9% de l’économie nationale pour le troisième trimestre de 2021 est principalement due à une augmentation de 19,2% dans le secteur agricole.



 



Perspectives pour la période post-Covid



Selon ces conclusions, «la reprise économique devrait se poursuivre au cours des prochaines années, malgré les séquelles de la pandémie». Cette croissance économique devrait s’établir autour de 3% en 2022, dans l’hypothèse d’une campagne agricole moyenne et d’une poursuite de la reprise des activités non agricoles. «Les récentes tensions inflationnistes restent maîtrisées et devraient s’estomper à moyen terme, à mesure que diminueront les pressions sur les coûts de production provoquées par les perturbations des chaînes d’approvisionnement à l’échelle internationale», a indiqué Cardarelli.  



Le Fonds table sur «des réformes structurelles efficaces et rapides pour accélérer la croissance à moyen terme», dans le cadre du Nouveau modèle de développement (NMD). Ces réformes sont susceptibles de placer le Maroc sur une trajectoire de croissance plus forte, plus inclusive, et plus durable. L’organisation cite, entre autres, les réformes en cours dans les domaines de la protection sociale, des entreprises publiques et du système éducatif, qui permettraient d’améliorer la concurrence, de renforcer la compétitivité du pays, d’encourager la croissance de l’économie formelle, et d’inspirer davantage confiance dans le secteur public et le système judiciaire. 



«Pour renforcer la résilience et disposer de plus grandes marges de manœuvre budgétaires pour faire face à de futurs chocs, les autorités marocaines devraient réduire davantage le déficit budgétaire global et rapprocher, à moyen terme, le ratio dette sur PIB de son niveau d’avant la pandémie», préconise le FMI. Pour y parvenir, les autorités devront élargir l’assiette fiscale et en accroître la progressivité, ont suggéré les experts.



Pour rappel, le Maroc prévoit dans son budget 2022 un investissement public «record» de 245 milliards de DH (MMDH). La Loi de finances (LF) «se base sur trois priorités : l’emploi, l’éducation et la santé», avait expliqué Nadia Fettah Alaoui, la ministre de l’Économie et des Finances, qui avait indiqué que la création de 250.000 emplois sur deux ans «en faveur des jeunes ayant perdu leur travail à cause de la crise dans les chantiers de travaux publics» est également prévue.




Lire aussi : PLF 2022 : grand oral réussi pour Nadia Fettah Alaoui



CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…