Temps de lecture : 5 minutes


Omicron moins dangereux que le Delta, ce qu’a décidé le Comité scientifique de la Covid-19

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Apparu le 24 novembre dernier en Afrique du Sud, Omicron, le nouveau variant de la Covid-19 a semé la panique dans le monde entier. Il a fermé des pays et fragilisé les marchés financiers. Mais, aujourd’hui cette panique ne semble plus être légitime. Omicron est moins dangereux que le variant Delta. C’est l’OMS qui l’affirme. Au regard de cette nouvelle évolution, que va faire le gouvernement marocain qui a fermé ses frontières pour deux semaines et qui a commencé à corser les mesures restrictives ?

Temps de lecture : 5 minutes

Omicron, ce nouveau variant du coronavirus, détecté pour la première fois en Afrique du Sud le mois dernier, a bien secoué la planète. Il a fermé des pays et fragilisé les marchés financiers… Aujourd’hui, avec un petit recul, des études et des analyses, ce variant, très craint, semble être moins dangereux que son frère Delta. C’est l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui vient de le confirmer. L’OMS affirme aussi que les vaccins utilisés actuellement contre la Covid-19 peuvent protéger contre Omicron. Dans une déclaration à l’AFP, le responsable des urgences de l’OMS, Michael Ryan a affirmé que «les vaccins actuels protègent les malades contaminés par Omicron contre les formes sévères de la Covid-19». Mais, ce dernier tient à préciser que les études du comportement de ce variant n’en sont qu’à leur début, Omicron n’ayant été découvert que le 24 novembre dernier.




Lire aussi : OMS-Covid : le débat sur la 3e dose et la protection des enfants




 



Bonne nouvelle pour le tourisme



Bien entendu, il s’agit là d’une bonne nouvelle qui devrait réanimer les marchés financiers et peut-être, inciter certains pays à ouvrir leurs frontières. Sur ce point, il faut rappeler que le gouvernement marocain, ayant appliqué les recommandations du Comité scientifique de la Covid-19, avait fermé ses frontières terrestres et maritimes pour deux semaines «en attendant de voir l’évolution de la situation épidémiologique dans le monde suite à l’apparition d’Omicron». La décision a été prise dans «la précipitation». 



Une décision qui a, entre autres, achevé les professionnels du tourisme, notamment les transporteurs touristiques. «Ce sont des mesures qui tombent à l’improviste. Nous avons toujours demandé qu’il y ait une autre approche dans la prise de ce genre de décision et qu’il y ait surtout des mesures d’accompagnement des professionnels du secteur en parallèle. Les décisions de dernière minute perturbent nos activités et surtout sèment l’incertitude chez les touristes et nos clients», souligne Mohamed Bamansour, secrétaire général de la Fédération nationale du transport touristique au Maroc. Et d’ajouter «aujourd’hui l’OMS affirme que le nouveau variant du coronavirus Omicron n’est pas aussi dangereux que le Delta. Aussi, nous ne voyons pas pourquoi le Maroc devrait maintenir ses frontières fermées. D’ailleurs, nous avons demandé hier, en réunion avec la ministre du Tourisme, que ces frontières soient réouvertes, car il y va de la survie du secteur du tourisme et de l’économie nationale. Nous attendons avec impatience la décision du Comité scientifique, qui doit se réunir aujourd’hui»




Lire aussi : Covid-19 : la menace Omicron s’approche




 



Réunion du Comité scientifique de la Covid-19 



En effet, ce Comité a tenu une réunion aujourd’hui. Mais à l’issue de cette réunion, ceux qui espéraient un retour à une situation normale ont été déçus. Ce dernier, même s’il ne s’est pas opposé à la réouverture des frontières, s’est contenté de dire «qu’il insiste sur le maintien des mesures de protection et sur l’accélération de la vaccination». Durant son Conseil de ce jeudi, le gouvernement devra donc décider d’ouvrir les frontières, ou les maintenir fermées avec le prix économique et social à payer.



«Le Maroc n’est pas un café touristique pour fermer et ouvrir ses frontières sans se concerter avec les professionnels du tourisme. Je rappelle qu’en 2019, nous avons reçu 13 millions de touristes. Ouvrir et puis fermer déstabilise ces touristes et nuit au secteur. Cette énième décision de fermeture a sonné le glas pour le secteur», note un opérateur touristique. Selon ce dernier, «la Covid-19 et ses variants feront désormais partie de notre quotidien. Nous devons vivre avec cette situation et il faut que le gouvernement comprenne cela. Et au lieu de prendre des décisions qui tuent une partie de l’économie, il faut anticiper les évolutions épidémiologiques et prendre des mesures réelles comme former les réanimateurs, assurer un budget à même de permettre au ministère de la Santé de mener à bien cette guerre épidémiologique».




Lire aussi : Variant Omicron : le Maroc reste sur ses gardes



Santé : comment affronter ce grand froid ?

Santé : comment affronter ce grand froid ?

Il existe plusieurs façons de se prémunir contre le virus de la grippe. L’une des plus efficaces est de booster son système immunitaire. En effet, plus votre système immunitaire es…
Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…