Temps de lecture : 5 minutes


Maroc-Algérie : de nouvelles provocations, Benkirane appelle au calme

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

L’Algérie poursuit son acharnement contre le Maroc. Lors de la présentation des prévisions météorologiques vendredi dernier, la première chaîne algérienne n’a pas jugé utile de mentionner Rabat comme capitale du Maroc et l’a remplacé par la ville de Laâyoune qu’elle a qualifiée de “ville occupée”. Ces comportements ont fait réagir le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, qui a appelé le régime algérien à faire preuve de raison et à s’armer de sagesse. Les détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Les provocations algériennes se poursuivent. Le dernier épisode date du vendredi dernier. Lors de la présentation des prévisions météorologiques, la première chaîne algérienne fait état de la situation météorologique dans toutes les capitales du Maghreb arabe, sauf celle du Maroc. Pire encore, notre capitale est remplacée par la ville de Laâyoune, que la chaîne algérienne qualifie de “ville occupée”.



Cet acte a été vivement critiqué par l’écrivain et journaliste algérien, Anouar Malek. Dans une vidéo sur son compte officiel YouTube, ce dernier accuse le régime algérien de faire une fixette sur le Maroc : «Tebboune dit n’avoir aucun problème avec le Maroc. Ce que l’on voit sur la scène politique est tout l’inverse», souligne Anouar Malek. Et d’ajouter : «Quelle honte ! Vous êtes arrivé au point de supprimer la capitale d’un pays voisin et membre de l’Union maghrébine pour la remplacer par Laâyoune que vous jugez occupée ? Vous devez savoir que cela vous a rabaissé ainsi que tout ce que vous défendez».





 



Benkirane appelle le régime algérien au calme



S’exprimant le lendemain de cette provocation, l’ex-chef du gouvernement et actuel secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a conseillé les dirigeants algériens à revenir à la sagesse et à Dieu. Il a souligné qu’une guerre entre le Maroc aurait des répercussions catastrophiques sur les deux pays. «Il faut que vous soyez conscients de ce que vous faites. Regardez ce qui se passe en Libye et en Tunisie. Protégeons nos pays et laissons cette région stable», a-t-il dit.




Lire aussi : Maroc-Algérie : une guerre est-elle envisageable ?




Abdelilah Benkirane souligne que l’Algérie a une bonne raison de garder les frontières fermées. «Feu Abdellatif Bouteflika l’avait bien dit, si l’Algérie garde les frontières fermées, c’est parce qu’ils savent pertinemment que les Algériens qui arriveront au Maroc seront beaucoup plus nombreux que les Marocains à destination d’Algérie», note l’ex-chef du gouvernement. Ce dernier accuse également l’Algérie de gaspiller l’argent du pétrole depuis plus de 45 ans dans la lutte contre les intérêts diplomatiques et économiques du Maroc. «Si guerre il y a, nous serons avec notre pays et notre Roi et vous ne la gagnerez pas», lance-t-il avec fermeté.





 



Les premiers couacs du Medgaz



Après avoir décidé de mettre fin au contrat du Gazoduc Maghreb-Europe, l’Algérie s’est tournée vers le Medgaz pour assurer l’ensemble de ses exportations algériennes de gaz naturel (GN) vers l’Espagne. Sauf que l’unique source actuelle d’approvisionnement à partir de l’Algérie a connu un premier incident. Les médias espagnols relèvent qu’une nette baisse du flux d’arrivée du gaz a été enregistrée entre le lundi 29 novembre à minuit et le mercredi 1er décembre à 6h du matin.



Ces informations ont relancé une vive polémique en Espagne concernant sa dépendance gazière vis-à-vis de l’Algérie qui lui fournit près de 45 % de son gaz naturel consommé localement. Elles remettent en cause également les capacités de l’Algérie à gérer les conséquences de sa guerre diplomatique contre le Maroc et les capacités réelles du Medgaz.




Lire aussi : Gazoduc Medgaz : l’Algérie fait du chantage à l’Espagne




Par ailleurs, rappelons que la Sonatrach, première entreprise pétrolière et gazière algérienne continue de livrer certaines entreprises privées marocaines, c’est le cas d’Afriquia Gaz. Un Tanker de la société algérienne a été aperçu dans le port de Mohammedia, la semaine dernière. La Sonatrach explique sa présence par des engagements avec des entreprises marocaines. Des engagements qu’elle est obligée d’honorer pour pérenniser son image de marque.


RHN maroc espagne

Maroc-Espagne : une entente au beau fixe

Aziz Akhannouch et Pedro Sánchez ont réussi à inaugurer un nouveau chapitre dans les relations entre les royaumes du Maroc et d’Espagne. 24 heures ont suffi aux deux chefs de l’exé…
Maroc-Espagne : lancement de la Réunion de haut niveau

Maroc-Espagne : clôture de la Réunion de haut niveau

Le Maroc et l’Espagne entament une nouvelle phase dans leurs relations. Les deux pays ont tenu, ce jeudi 2 février à Rabat, la 12e session de leur Réunion de haut niveau (RHN). Cel…
Maroc-Espagne : début d’une nouvelle ère des relations

Maroc-Espagne : une nouvelle ère pour les relations bilatérales

Partenaires historiques du bassin méditerranéen, le Maroc et l'Espagne affichent l'ambition résolue de consolider leurs liens économiques, à la lumière de leurs récents rapprocheme…
Aziz Akhannouch et Pedro Sanchez

Maroc-Espagne : nouvel élan à la coopération bilatérale

Le brouillard épais qui enveloppait les liens entre les royaumes du Maroc et d'Espagne est en train de se dissiper. Depuis la fin de la brouille diplomatique déclenchée par l'accue…
Promotion de l’investissement : Akhannouch fait le point

Promotion de l’investissement : Akhannouch fait le point

Aziz Akhannouch a présenté la politique adoptée pour la promotion de l’investissement. Ce lundi, lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représen…
Union africaine : adoption d'un livre blanc pour exclure le Polisario

Union africaine : adoption d’un livre blanc pour exclure le Polisario

Les premiers ministres et les chefs africains de différents départements se sont réunis à Marrakech le 28 janvier. L'objectif de cette rencontre : exclure la "pseudo République ara…
Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Maroc-Irak : début d’une nouvelle ère des relations

Le Maroc et l’Irak sont décidés à entamer une nouvelle étape dans leurs relations. Ce samedi 28 janvier, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Mar…
Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Maroc reconsidère son partenariat avec le Parlement européen

Le Parlement européen (PE) a vivement critiqué le Maroc. Ce dernier s’est arrogé le droit de juger la justice marocaine de manière flagrante, partiale et n’a accordé aucune considé…