Temps de lecture : 5 minutes


“Dayem Morocco” : l’ambition d’un futur radieux pour le textile

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

L’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH) a développé une nouvelle vision à l’horizon 2035 pour le textile national nommée « Dayem Morocco ». Cette dernière devrait positionner le pays au sommet de l’échiquier international du textile. Les détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Nous rêvons trop souvent les yeux fermés, l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH), elle, rêve les yeux ouverts. En effet, l’AMITH a dévoilé cette semaine sa nouvelle vision 2035 axée sur la durabilité. Une vision qui porte pour ambition de réinventer le secteur et le hisser parmi les meilleurs pays du monde dans cette activité.



Comme tous les secteurs économiques, le textile a souffert des répercussions de la pandémie de la Covid-19. L’industrie, qui comptait 1.628 entreprises employant 189.000 personnes, a généré un chiffre d’affaires de 50,48 milliards de DH (MMDH) en 2019, dont 36,5 MMDH à l’export. Cette tendance a été freinée en 2020 par la pandémie de la Covid-19. Entre annulations de commandes, arrêt des chaînes d’approvisionnement mondiales et fermetures d’usines, l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises et les travailleurs du secteur n’est pas à négliger. Les exportations du Maroc sont passées de 36,5 MMDH à 29,8 MMDH en 2020.



 



Une ambition de 60 MMDH de C.A à l’export



Fédérant 1.628 entreprises du textile-habillement au Maroc, l’AMITH s’est fixée des objectifs ambitieux pour les années à venir. Ainsi, sur le marché local, elle veut se tailler 40% de parts de marché sur le marché domestique contre 20 à 25% actuellement. L’Association ambitionne également d’atteindre 60 MMDH de chiffres d’affaires (C.A) à l’export, soit le double du chiffre réalisé en 2020 (30 MMDH), en plus de diversifier ses marchés pour atteindre un objectif de 20% de chiffres d’affaires à l’export sur les marchés nord-américains et européens.



Lors d’une conférence de presse, Jalil Skalli, vice-président général de l’AMITH, a souligné que malgré cette crise, beaucoup d’espoirs sont portés par les professionnels du secteur sur les années à venir, d’autant plus qu’il y a plusieurs opportunités à saisir. «Nous avons la chance de profiter de la difficulté des pays asiatiques d’exporter vers des marchés européens. Nous allons répondre présent à nos donneurs d’ordre européens, mais aussi aux autres marchés dont le Maroc est en train de prendre des parts importantes comme celui des États-Unis», souligne Skalli.




Lire aussi : Les acteurs du textile demandent un plan de sauvetage




De son côté, Fatima-Zahra Alaoui, directrice générale (DG) de l’AMITH, n’a pas caché sa volonté de faire de la plateforme textile marocaine une plateforme durable et compétitive en se basant sur quatre leviers principaux : l’agilité, l’éco-responsabilité, l’innovation et la qualité. «Le secteur emploie une main-d’œuvre essentiellement composée de femmes et de jeunes non-diplômés. Nous souhaitons consolider cette main-d’œuvre et créer de nouveaux emplois», note la DG. 



 



Deux grands éco-parcs pilotes à Casa et Tanger



Afin de hisser le secteur du textile marocain au sommet de la hiérarchie mondiale, l’AMITH table sur plusieurs résolutions. Parmi elles, la formation et le développement de nouvelles compétences et la création de pôles intégrés « textile valley » dédiés à l’industrie du textile.



L’AMITH recommande aussi de développer deux éco-parcs pilotes innovants de 100 hectares chacun dans les villes de Casablanca et Tanger pour accueillir les investissements d’avenir. La quatrième résolution prévoit d’inclure les opérateurs de l’informel en travaillant notamment avec les régions pour la mise à disposition de locaux industriels adaptés. Il est également prévu d’aider les startups novatrices dans le secteur et accompagner les entreprises nationales dans leur digitalisation.




Lire aussi : Relance économique : le textile attend son tour




L’AMITH s’est engagée à créer 50.000 nouveaux emplois à l’horizon 2025 tout en pérennisant les emplois actuels. Elle compte aussi garantir les conditions de travail optimales aux collaborateurs du secteur et œuvrer pour devenir une référence en matière de production éco-responsable. Rappelons par ailleurs qu’après deux années d’interruption, l’AMITH a annoncé le retour de son salon « Maroc In Mode », qui se tiendra les 30 et 31 mars 2022 au Parc d’expositions Mohammed VI d’El Jadida. Un rendez-vous qui reste tributaire tout de même de l’évolution de la situation sanitaire.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…