Aller au contenu principal

Les acteurs du textile demandent un plan de sauvetage

Le textile marocain est frappé de plein fouet par la crise induite par la pandémie du coronavirus. Les mesures prises par le Comité de veille économique à l’égard des entreprises en difficulté ou en arrêt d’activité sont jugées bonnes, mais insuffisantes. Les professionnels du secteur demandent un accompagnement des banques et du gouvernement jusqu’à juin 2022.

Par Mohamed L., Publié le 31/03/2020, mis à jour le 31/03/2020
Teaser Media
Textile

En crise profonde depuis l’annonce de l’état d’urgence sanitaire le 20 mars dernier, le secteur du textile plonge. Les professionnels du secteur appellent le gouvernement et les banques au soutien des entreprises dans ces moments difficiles. Une étude sur l’impact de la crise sur les toutes petites et moyennes entreprises (TPME) révèle que 83% de ces petites structures, qui sont au nombre de 5 millions, sont en arrêt d’activité, rapporte les Inspirations éco dans son numéro du mardi 31 mars 2020.

Commentant les mesures prises dimanche par le GPBM pour réduire l’impact du Coronavirus sur les entreprises, Abdellah Fergui, président de la Confédération des TPE-PME estime que ces mesures sont inadaptées aux TPE. «Elles concernent les moyennes et grandes entreprises et non pas les TPE. Lorsque les TPE vont voir les banques pour les crédits de fonctionnement, ces dernières exigent des conditions draconiennes», souligne Abdellah Fergui. Ce dernier appelle les banques a plus de souplesse, précisant que «dans cette crise, tout le monde va sortir perdant, mais il faudra minimiser et partager les pertes».

Pour sa part, l’Association marocaine des Industries du textile et de l'habillement (AMITH) demande aux banques une aide plus globale du secteur du textile et non au cas par cas. L’AMITH demande également un dispositif adapté avec un crédit à taux très réduit jusqu’à fin 2022 et juge les mesures du CVE «bonnes, mais insuffisantes», compte tenu de la situation dramatique que vit le secteur actuellement.

 

Propagation du virus et… de la crise !

Hormis le textile, la pandémie du Coronavirus a des répercussions négatives sur tout le tissu économique national, et les pertes se chiffrent en milliards de dirhams. Selon Yabiladi, le transport aérien enregistre une perte en chiffre d’affaires de 7,27 milliards de dirhams. La situation pour le secteur du tourisme est encore plus chaotique, avec une perte de 34 milliards de dirhams attendue en 2020.

Ces chiffres mettent dans l’embarras les millions de personnes travaillant dans ces différents secteurs. L’agriculture emploie 4 millions de personnes, le BTP 1 million, le transport 500000, l’automobile et l’aéronautique 170000, le textile 160000, rapporte l’Économiste aujourd'hui. Globalement, l’Organisation mondiale du travail (OIT) estime que 25 millions d’emplois à travers le monde sont menacés si aucune mesure de lutte n’est déployée pour faire face à cette crise.

Maroc : déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020

Dans sa dernière Situation des charges et ressources du Trésor (SCRT), publiée dimanche 24 janvier, le ministère des Finances a révélé que l’exécution de la Loi de finances rectificative (LFR) fait re...

Activité portuaire : Tanger Med maintient le cap

L'ensemble des activités portuaires de Tanger Med ont affiché une croissance soutenue durant l'année 2020, permettant ainsi au complexe portuaire de consacrer sa position en tant que premier port...

Compensation : la réforme inachevée

Au mois d’avril dernier, en pleine période de confinement, le gouvernement a imposé le port du masq...

IPC : hausse de 0,7% en 2020

En décembre 2020, l’Indice des prix de la consommation (IPC) a diminué de 0,5% par rapport au mois de novembre, a fait savoir le Haut-Commissariat au plan (HCP) dans un communiqué. Cette baisse est du...

La réforme des CRI porte ses fruits

Le chantier de réforme des Centres régionaux d'investissement (CRI) commence à porter ses fruits. S'exprimant en ouverture du Conseil de gouvernement ce jeudi, Saad Dine El Otmani a présenté quel...

Conjoncture économique : un léger mieux à fin 2020

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) a rendu publique ce mercredi 20 janvie...