Aller au contenu principal

Les acteurs du textile demandent un plan de sauvetage

Le textile marocain est frappé de plein fouet par la crise induite par la pandémie du coronavirus. Les mesures prises par le Comité de veille économique à l’égard des entreprises en difficulté ou en arrêt d’activité sont jugées bonnes, mais insuffisantes. Les professionnels du secteur demandent un accompagnement des banques et du gouvernement jusqu’à juin 2022.

Par Mohamed L., Publié le 31/03/2020, mis à jour le 31/03/2020
Teaser Media
Textile

En crise profonde depuis l’annonce de l’état d’urgence sanitaire le 20 mars dernier, le secteur du textile plonge. Les professionnels du secteur appellent le gouvernement et les banques au soutien des entreprises dans ces moments difficiles. Une étude sur l’impact de la crise sur les toutes petites et moyennes entreprises (TPME) révèle que 83% de ces petites structures, qui sont au nombre de 5 millions, sont en arrêt d’activité, rapporte les Inspirations éco dans son numéro du mardi 31 mars 2020.

Commentant les mesures prises dimanche par le GPBM pour réduire l’impact du Coronavirus sur les entreprises, Abdellah Fergui, président de la Confédération des TPE-PME estime que ces mesures sont inadaptées aux TPE. «Elles concernent les moyennes et grandes entreprises et non pas les TPE. Lorsque les TPE vont voir les banques pour les crédits de fonctionnement, ces dernières exigent des conditions draconiennes», souligne Abdellah Fergui. Ce dernier appelle les banques a plus de souplesse, précisant que «dans cette crise, tout le monde va sortir perdant, mais il faudra minimiser et partager les pertes».

Pour sa part, l’Association marocaine des Industries du textile et de l'habillement (AMITH) demande aux banques une aide plus globale du secteur du textile et non au cas par cas. L’AMITH demande également un dispositif adapté avec un crédit à taux très réduit jusqu’à fin 2022 et juge les mesures du CVE «bonnes, mais insuffisantes», compte tenu de la situation dramatique que vit le secteur actuellement.

 

Propagation du virus et… de la crise !

Hormis le textile, la pandémie du Coronavirus a des répercussions négatives sur tout le tissu économique national, et les pertes se chiffrent en milliards de dirhams. Selon Yabiladi, le transport aérien enregistre une perte en chiffre d’affaires de 7,27 milliards de dirhams. La situation pour le secteur du tourisme est encore plus chaotique, avec une perte de 34 milliards de dirhams attendue en 2020.

Ces chiffres mettent dans l’embarras les millions de personnes travaillant dans ces différents secteurs. L’agriculture emploie 4 millions de personnes, le BTP 1 million, le transport 500000, l’automobile et l’aéronautique 170000, le textile 160000, rapporte l’Économiste aujourd'hui. Globalement, l’Organisation mondiale du travail (OIT) estime que 25 millions d’emplois à travers le monde sont menacés si aucune mesure de lutte n’est déployée pour faire face à cette crise.


  • Partagez

Ce qu’il faut retenir de la rencontre Benchaaboun-CGEM

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Banchaâboun, ...

La fusion Atlanta - Sanad approuvée

Ce lundi 1er juin, un conseil d’administration a approuvé la fusion-absorption entre Atlanta Assurance et sa filiale Sanad. Atlanta devrait officialiser ce projet dans quelques heures. Cette fusion...

Tourisme : toujours pas de visibilité sur la réouverture des frontières

Alors que la méthode de déconfinement des citoyens est en cours de réflexion, le flou persiste sur ...

Covid-19 : la CNT met la lumière sur la tourmente du tourisme

La Confédération nationale du tourisme (CNT), au nom de tous les acteurs du tourisme qu’elle représente, tient à alerter sur l’état d’incertitude dans lequel se trouve le secteur. En effet, depuis le ...

La performance de l’OCP montre une résilience à la crise sanitaire

Dans son édition de ce lundi 1er juin, le quotidien Aujourd’hui le Maroc rapporte que malgré la crise, le Groupe OCP réussit à se maintenir dans la bonne direction. En effet, selon ses résulta...

Exportations : le Maroc perd 20 milliards de dirhams en 4 mois

Ce lundi 1er juin, le quotidien Aujourd’hui le Maroc rapporte que l’impact du nouveau coronavirus a été ressenti sur la balance commerciale du royaume. En effet, à l’exception de la stabilité des...