TGCC a obtenu, le 19 Novembre, le visa de l'AMMC pour une introduction à la Bourse de Casablanca

Temps de lecture : 5 minutes


Le groupe TGCC affiche ses ambitions

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le groupe TGCC, acteur de référence du secteur des BTP et de la construction au Maroc saute le pas de la Bourse de Casablanca. Fort d’acquis solides et de perspectives ambitieuses, le groupe entend financer un vaste projet de diversification et d’internationalisation, notamment en Afrique subsaharienne.

Temps de lecture : 5 minutes

La Bourse de Casablanca bouclera l’année 2021 en beauté. Le 16 décembre connaîtra la première cotation de TGCC, un groupe marocain spécialisé dans le bâtiment, la construction et les travaux publics. L’introduction en bourse de TGCC servira au groupe d’accompagner son développement international et sa diversification. L’opération d’un montant de 600 millions de DH (MDH) porte, à hauteur de 300 MDH sur une cession partielle des titres détenus par le fonds MCIIC, géré par Mediterrania Capital Partners (MCP) société de capital-investissement et, pour 300 MDH, sur une augmentation de capital visant à accompagner la croissance et le développement de TGCC. La période de souscription est prévue du 29 novembre au 3 décembre et le prix de l’action a été fixé à 136 DH.



TGCC est derrière les uns des plus grands projets d’infrastructures du pays. Il compte parmi ses réalisations (finalisées ou en cours) l’extension du Terminal 1 de l’Aéroport Mohammed V, l’aéroport de Marrakech, Tanger et Essaouira, la gare de Rabat Agdal et de Casa Port, les stades de Tanger, de Fès et de Al Hoceima, le complexe Anfaplace à Casablanca, le Carré Eden et le M Avenue à Marrakech, en plus de la Tour Mohammed VI à Rabat, le Tanger City Center,  le Grand Théâtre de Casablanca ou encore le Mandarin Oriental de Marrakech.




Lire aussi : Introduction en bourse : TGCC fixe le prix de l’action à 136 DH




Un carnet de commande bien garni



Ayant franchi la barre des 3 milliards de dirhams (MMDH) de chiffres d’affaires en 2019, le groupe comptait, au 30 juin 2021, 80 projets en cours au Maroc et à l’international. Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 1,17 MMDH, affichant une hausse de 11,3% par rapport à la même période de 2020.



S’agissant du carnet de commande total du groupe TGCC, il a atteint 6,02 MMDH au terme de l’exercice 2019, soit une hausse de 6,8% par rapport à l’exercice précédent. Cette évolution est portée par le renforcement de la prise de commande en 2019, notamment dans les secteurs de l’hôtellerie et des bureaux. A fin 2020, le carnet de commande total du groupe a baissé de 19,5%, ce qui s’explique par une faible prise de commande sur l’année 2020 du fait de la crise sanitaire de la Covid-19. Porté par la reprise économique, le carnet de commande a bondi de 20,1% par rapport à fin 2020, pour s’établir à 5,82 milliards de DH. Cette reprise concerne la majorité des secteurs d’activité (hôtellerie, industrie, infrastructure, etc.).



 



Renforcement en Afrique de l’Ouest



Concernant ses perspectives de développement, le groupe TGCC a tracé des objectifs de croissance sur les cinq prochaines années qui s’articulent autour de l’internationalisation, la verticalisation et la diversification. L’introduction en bourse permettra, entre autres, de financer ses axes stratégiques en allouant les fonds levés dans le cadre de l’IPO, soit les 300 millions de dirhams en augmentation de capital.



Dans le détail, TGCC prévoit de redéployer ses activités en Afrique de l’Ouest en créant un hub à Abidjan qui permettra d’adresser des marchés sur toute la région et de centraliser son encadrement. Il entend également consolider sa présence en Côte d’Ivoire et lancer de nouveaux projets dans les pays de la sous-région et au Cameroun.



 



Diversification dans l’industrie de la construction



Au niveau local, TGCC compte diversifier ses activités dans l’industrie de la construction. Ce renforcement devra se faire par une équipe dédiée qui devra soit être constituée soit intégrée à travers une croissance externe. «Le plan de relance à venir et la dynamique du Royaume avec sa stratégie de développement des ports et des barrages pousse TGCC à vouloir développer significativement sa présence sur les marchés des travaux publics et notamment les barrages, les ports et les ouvrages d’art. Plusieurs chantiers d’infrastructures ont déjà vu le jour et de nouveaux projets seront enclenchés dans les années à venir pour renforcer d’avantage le transport via les routes, les gares et les tunnels, la logistique à travers les ports et la gestion de l’eau grâce aux barrages», souligne le groupe.



Fondé en 1991 par Mohammed Bouzoubaa, ingénieur Ponts et Chaussées Paris, TGCC est devenu en trois décennies un acteur de référence du secteur des BTP et de la construction. Comptant actuellement près de 8.000 collaborateurs, le groupe dispose d’un grand parc d’engins et de machines de construction (plus de 1.600 machines) et affiche à son actif plus de 1.000 projets et ouvrages d’envergure réalisés au Maroc et en Afrique subsaharienne.


BTP, afrique, construction

Recommandé pour vous

Taxes sur les achats en ligne : quid des effets de la dernière décision de la Douane ?

Temps de lecture : 4 minutes

Désormais, le contrôle douanier se renforce sur les importations via les sites de commerce électronique. À partir du 1er juillet 2022, les ach…

Gazoduc GME : l’Espagne commence à approvisionner le Maroc en gaz

Temps de lecture : 4 minutes

L’Espagne a commencé, mardi 28 juin, à acheminer du gaz vers le Maroc à travers le Gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Selon le média espagno…

Tourisme : ce qu’il faut retenir du bilan 2021 de l’ONMT

Temps de lecture : 4 minutes

Fortement impacté par les effets de la pandémie, le secteur du tourisme retrouve doucement, mais surement, la dynamique de ses activités. Dans…

Secteur tertiaire : stagnation de l’activité et hausse des prix

Temps de lecture : 4 minutes

Comme à l’accoutumée, les équipes du Haut-Commissariat au plan (HCP) ont sondé les patrons du secteur tertiaire. En parcourant les principales…

Gafi : sortir de la liste grise, nouvel objectif du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

En compagnie du Sénégal, des îles Caïmans et du Burkina Faso, le Maroc a été placé sous surveillance concernant la lutte contre le blanchiment…

Casablanca : tenue du troisième Congrès international sur l’utilisation du cannabis

Temps de lecture : 6 minutes

Un parterre de scientifiques du Maroc et d’ailleurs a participé, dimanche 26 juin, au troisième Congrès international sur l’utilisation thérap…

Monétique : reprise remarquable durant le 1er trimestre 2022

Temps de lecture : 5 minutes

C’est une tendance lourde qui se confirme de trimestre en trimestre. Les Marocains se tournent de plus en plus vers les moyens de paiement éle…

World Power-to-X Summit : hydrogène vert, un positionnement d’avenir pour le Maroc

Temps de lecture : 8 minutes

Plus de 500 experts venus des quatre coins du monde ont participé à la deuxième édition du « World Power-to-X Summit », qui s’est tenue du 22 …

Cryptomonnaies : le Maroc veut mettre fin au vide juridique

Temps de lecture : 3 minutes

Les cryptomonnaies enregistrent une croissance effrénée. L’investissement dans ce marché plein d’avenir est pour les initiés, comme, pour les …

Bank Al-Maghrib opte pour une politique monétaire accommodante

Temps de lecture : 4 minutes

Réunion sous pression ce mardi au siège de Bank Al-Maghrib (BAM) à Rabat. Les membres du Conseil de la Banque centrale ont tenu la deuxième se…

Forum d’investissement Maroc-Espagne : quel enjeu pour le Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

Favorisés par leur proximité géographique, la coopération économique et les échanges commerciaux entre Madrid et Rabat sont inéluctables. Le f…

Achat en ligne : ce qu’il faut savoir sur les nouvelles réglementations douanières

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc comme partout ailleurs, l’activité du e-commerce est en croissance constante.  La crise sanitaire a été d’ailleurs perçue comme un ac…