Temps de lecture : 3 minutes


Perspectives économiques : l’inflation, le grain de sable dans la reprise

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Le FMI a abaissé de 0,1 point sa prévision de croissance mondiale à 5,9%. La révision est certes modeste mais, elle masque de fortes disparités selon les régions et d’un pays à l’autre. Malgré les aléas conjoncturels, les économies avancées sont plus proches de leur niveau d’activité pré-covid que ne le sont les pays émergents et les pays à faible revenus. La crise du coronavirus n’aura fait que creuser l’écart entre ces groupes.

Temps de lecture : 3 minutes

Les réunions d’automne du FMI et de la Banque mondiale n’apportent pas des nouvelles réjouissantes sur l’activité économique mondiale. L’abaissement de 0,1 point de la croissance attendue en 2021 à 5,9% est certes modeste, pourtant elle masque de fortes disparités selon les régions et d’un pays à l’autre. Les effets de la pandémie continuent de peser sur la reprise.



 



La problématique de l’inflation



L’un des effets les plus visibles est le regain de l’inflation. À court terme, la balance des risques est orientée à la hausse en partie en raison de ruptures dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Mais, les économies avancées ne sont pas les plus à plaindre puisque les plans de relance déployés ont presque ramené l’activité à son niveau pré-covid grâce notamment au bon déroulement de la campagne de vaccination. Dans le groupe des émergents et des pays en développement, la vue d’ensemble reste préoccupante notamment sur le plan sanitaire, moins de 5% de la population des pays à faible revenus ayant été vaccinée.



La flambée des prix des matières premières et des coûts de transport rend aussi les arbitrages des pouvoirs publics plus complexes. «65 à 75 millions de personnes supplémentaires se retrouveraient dans une situation d’extrême pauvreté en 2021 par rapport aux projections pré-pandémiques», estime le FMI ajoutant que les pays à faible revenu auront besoin de pas moins de 250 milliards de dollars de dépenses supplémentaires pour lutter contre le coronavirus et retrouver leur trajectoire de croissance pré-pandémique.




Lire aussi : FMI : malgré la baisse des perspectives de croissance mondiale, le Maroc affiche des prévisions à la hausse




 



Inégalités de rebond



La divergence des perspectives économiques va accentuer le gap entre les pays avancés et le reste du monde. La production globale du premier groupe devrait retrouver sa trajectoire d’avant la pandémie en 2022 et la dépasser de 0,9 % en 2024, anticipe le FMI. En revanche, la production globale des pays émergents et des pays à faible revenu devrait rester inférieure de 5,5 % à la prévision pré-pandémique en 2024, ce qui se traduirait par un ralentissement plus marqué de l’amélioration des conditions de vie.




Lire aussi : 2021 : la croissance au beau fixe




En Afrique subsaharienne, la croissance s’établirait à 3,7% en 2021 grâce au rebond de l’activité au Nigéria (2,6%) et en Afrique du Sud (5%). Dans la partie nord du continent, le Maroc est crédité d’un score de 5,7% par le FMI. Mais, la Banque centrale prévoit une hausse de 6,2% du PIB et le Centre Marocain de Conjoncture un rebond de 7,1%. Au-delà des facteurs conjoncturels qui brident la reprise, les économies africaines ont un autre problème qui touche à la qualité de la croissance dans la mesure où elle est peu inclusive, accentuant les inégalités.


Soutien à l’investissement : quel dispositif mis en place ?

Soutien à l’investissement : quid du dispositif mis en place

Améliorer l’impact des investissements, les orienter vers les secteurs productifs à haute valeur ajoutée, améliorer le climat des affaires et assurer un développement durable. Tels…
Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

"Accompagner plus de 100.000 entrepreneurs potentiels". C'est l’un des objectifs majeurs de l'Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC). Quelques jours …
Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…