Aller au contenu principal

Médecins étrangers : le projet de loi n°33.21 adopté à la Chambre des représentants

Par Nora Jaafar, Publié le 29/06/2021 à 22:27, mis à jour le 29/06/2021 à 22:37
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Médecins étrangers : le projet de loi n°33.21 adopté à la Chambre des représentants

Le projet de loi n°33.21 modifiant et complétant la loi 131.13 relative à l’exercice de la médecine a été approuvé ce mardi 29 juin à l’unanimité en séance plénière à la Chambre des représentants. Grâce à ce nouveau texte de loi, des mesures incitatives peuvent désormais être mises en place afin d’attirer les médecins (étrangers et Marocains) exerçant à l’étranger pour consolider les rangs des effectifs du secteur privé de la santé. Parmi ces mesures, l’inscription des médecins concernés au tableau de l’Ordre national des médecins, conformément aux dispositions légales relatives aux conditions d’entrée et de séjour des étrangers au Maroc.

Lire aussi : Le projet de loi sur le recrutement de médecins étrangers adopté en commission

Après cette démarche, les médecins étrangers pourront disposer d’une carte d’inscription (valable pendant au moins quatre ans) leur permettant de prolonger leur période de séjour et de pratique médicale au Maroc. L’objectif de cette inscription est d’assurer «la stabilité du médecin étranger et la réalisation de son projet professionnel dans le Royaume». Le texte de loi stipule aussi la création d’un comité auprès du ministre de la Santé afin de suivre et d’évaluer l’intégration des médecins étrangers dans le système de santé du pays et de présenter un rapport annuel au Chef du gouvernement.

En outre, le projet de loi n°33.21 souligne que les médecins étrangers seront soumis aux mêmes conditions que leurs homologues marocains, notamment en termes de diplômes et de certificats autorisant l’exercice de la profession. Aussi, ils ne doivent pas être condamnés pour des délits ou des crimes au Maroc ou à l’étranger.

Lire aussi : Recrutement de médecins étrangers : les exigences des syndicats de la santé

S’agissant des médecins marocains exerçant à l’étranger, ces derniers bénéficieront de certaines facilités administratives. Selon le nouveau texte, la présentation de l’équivalence du certificat ou du diplôme qu’ils ont obtenu d’un établissement étranger à la faveur de l’expérience acquise ne sera plus obligatoire. De plus, il ressort du nouveau projet de loi la levée des restrictions à l’exercice temporaire de la profession par les médecins non résidant au Maroc, et ce après suppression de «toute condition liée à l’importance de l’intervention médicale, à la spécialisation ou à la technique médicale». Ainsi, ces praticiens pourront exercer de manière temporaire dans tous les établissements de santé affiliés au secteur public ou privé au lieu de se limiter à des établissements de santé spécifiques.

Région de Laâyoune-Sakia El Hamra : Sidi Hamdi Ould Errachid réélu président

Ce jeudi 16 septembre, Sidi Hamdi Ould Errachid du Parti de l'Istiqlal (PI) a été réélu président du Conseil de la région Laâyoune-Sakia El Hamra. Seul candidat en lice, il a obtenu 29 voix sur les 39...

Présidence de Guelmim-Oued Noun : retrait de Belfquih, candidat du PAM

Ce mercredi 15 septembre, Adelouaheb Belfquih, candidat du Parti authenticité et modernité (PAM) à la présidence de la région Guelmim-Oued Noun, a annoncé avoir décidé de retirer sa candidature. D...

Consultations pour la formation du gouvernement : Akhannouch fait le point

Ce mercredi 15 septembre à Rabat, Aziz Akhannouch, Chef du gouvernement désigné, a annoncé que le premier round des consultations pour la formation du gouvernement, qui s'est terminé ce mercredi, étai...

Consultations politiques : le PPS, le MDS, le FFD et l'AFG reçus par Akhannouch, le PJD absent

Le chef du gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, poursuit sa série de rencontres avec les leaders ...

Le roi Mohammed VI nomme un nouvel inspecteur général des FAR

Du changement dans l'organigramme des Forces armées royales (FAR). Le roi Mohammed VI, chef Suprême et chef d'Etat-major général des FAR, a nommé le général de corps d'armée, Belkhir El Farouk, inspec...

ONU-Sahara : qui est Staffan De Mistura et quels sont les défis qu’il doit relever ?

Approuvé par le Front Polisario en mai dernier, l’Italo-suédois Staffan De Mistura vient d’être acc...