walid regragui

Temps de lecture : 6 minutes


Walid Regragui, l’homme de la situation en route vers le Qatar

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Sport , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Comme attendu, Walid Regragui est officiellement le nouveau sélectionneur national qui dirigera les Lions de l’Atlas lors de la Coupe du monde, Qatar 2022. Le technicien de 46 ans vient remplacer Vahid Halilhodžić, remercié par la Fédération royale marocaine de football, le 11 août dernier. La présentation officielle de Regragui a eu lieu ce mercredi au Complexe Mohammed VI de Football.

Temps de lecture : 6 minutes

La nomination de Walid Regragui à la tête des Lions de l’Atlas n’est pas une surprise. Celui qui a remporté le doublé avec le Wydad (Botola et Ligue des champions) ne s’en cachait pas. Il y a quelques mois, il déclarait qu’il aimerait s’installer un jour sur le banc de touche de la sélection nationale. La FRMF et son président Fouzi Lekjaâ lui ont donc offert cette opportunité en le présentant officiellement, ce mercredi 31 août, comme le nouveau sélectionneur national jusqu’à la Coupe du monde 2026.

Après avoir limogé Vahid Halilhodžić à trois mois de la Coupe du monde, Fouzi Lekjaa n’a pas traîné pour lui trouver un successeur. Avant même sa présentation officielle aux médias, Regragui a déjà pris le groupe en mains, avec l’objectif de vite prendre ses marques pour bien préparer le grand rendez-vous mondial. Séduit par leurs échanges et ce qu’il a réussi à faire avec le WAC, le patron du football marocain est convaincu qu’il est l’homme de la situation pour entamer un nouveau cycle.

 

L’homme de la situation

Né à Corbeil-Essonnes, près de Paris, Walid Regragui a grandi au sein d’une famille originaire de Fnideq. Il a commencé le football dans les catégories inférieures du club amateur de l’AS Corbeil-Essonnes, avant d’enchaîner avec le RC de France, puis avec le Toulouse FC, avec lequel il monte en Ligue 1, et l’AC Ajaccio.

Ses performances lui valent d’être appelé pour la première fois au sein des Lions de l’Atlas en 2001. Avec le Maroc, il dispute notamment la finale de la CAN 2004, perdue face à la Tunisie, mais avec en poche le titre de meilleur défenseur de la compétition qui lui a valu un transfert en Espagne du côté du Racing Santander. Freiné par des blessures à répétitions, il n’a disputé que 26 matchs en Espagne, avant de signer un retour en France en s’engageant au Dijon FCO puis au Grenoble Foot 38.

En 2011, alors âgé de 36 ans, Walid Regragui a mis un terme à sa carrière de footballeur, avec, au total, 45 matches disputés avec les Lions de l’Atlas. Il s’est surtout fait une réputation de facilitateur dans le groupe, capable de faire le lien entre la vieille génération, souvent formée au Maroc, et les jeunes binationaux. Une qualité qui doit d’ailleurs lui servir dans son poste actuel.

En 2012, il rejoint le banc de la sélection marocaine avec un poste d’adjoint de Rachid Taoussi. Depuis, sa carrière d’entraîneur a commencé. D’abord avec le FUS de Rabat où il a réussi à remporter une Coupe du Trône (2015) et une Botola (2016). Il est ensuite parti au Qatar pour une courte expérience, avant de faire son retour en Botola chez les Rouges. Et c’est son bilan qui a lancé les spéculations sur son engagement avec la FRMF à la place de « Coach Vahid ».

Lire aussi : FRMF-Vahid Halilhodzic : un divorce attendu et inévitable

 

Mission commando

Avec l’arrivée de Walid Regragui, la FRMF veut donner un nouveau souffle à l’équipe nationale. L’expérience avec Vahid Halilhodžić a prouvé qu’il est aujourd’hui nécessaire de créer une espèce d’union nationale avec un coach marocain, bien connu et bien aimé, capable d’apporter du dynamisme.

Habillé d’un costume-cravate noir, le visage concentré mais avec le sourire, le technicien a tenu d’abord à remercier ses nouveaux dirigeants. «Je remercie le président de la FRMF pour sa confiance. Nous espérons porter haut les couleurs du Maroc lors du Mondial. Nous allons tout donner pour rendre fier le peuple marocain. Aujourd’hui, il faut que les joueurs soient à la hauteur de cette responsabilité. Et si je suis là aujourd’hui, c’est pour gagner», a-t-il déclaré en conférence de presse.

«Nous avons un gros challenge et nous n’avons pas beaucoup de temps. J’ai déjà eu des discussions avec les joueurs à ce sujet. Je vais leur donner la confiance et leur expliquer que le public souhaite voir une bonne équipe sur le terrain. On ne va pas aller au Mondial pour trois matchs seulement», ajoute-t-il.

 

La coupe du Monde en ligne de mire

Faire bonne figure en Coupe du monde est le premier objectif de Walid Regragui, lui qui veut importer sa méthode et sa vision d’un football offensif par la construction d’un jeu plaisant. Des compétences qui font de lui aujourd’hui un entraîneur avec des qualités confirmées.

Outre le Mondial, rempoter la CAN 2024 reste surtout le grand défi du successeur de « Coach Vahid ». Les attentes sont donc grandes de la part de la FRMF et des Marocains, qui espèrent revoir les Lions de l’Atlas au plus haut niveau.

En parlant des joueurs, Walid Regragui estime qu’il n’y aucune différence entre tous ceux qui répondent à l’appel de la sélection. «Il n’y aucune différence entre Hamdallah et Ziyech ou Hakimi. Je veux les meilleurs joueurs tant qu’ils sont Marocains. Même si tu joues en Australie et que tu veux défendre ton pays, tu es le bienvenue», souligne l’ancien coach des Fussistes.

Pour son staff technique, Regragui a affirmé qu’il sera accompagné dans sa mission par Rachid Benmahmoud et Gharib Amzine.

L’histoire de Djamel Belmadi avec l’Algérie ou encore celle d’Aliou Cissé avec le Sénégal pourrait se reproduire au Maroc avec Regragui, qui marque le retour des entraîneurs locaux sur le banc du Maroc. La FRMF a, notons-le, rarement fait confiance aux coachs marocains, et pourtant, c’est Badou Zaki qui était derrière la qualification en finale de la CAN 2004. Au travail Walid !

 


Recommandé pour vous

Les leçons à retenir du dernier rassemblement des Lions de l’Atlas avant le Mondial

Temps de lecture : 4 minutes

Peu séduisants avec Vahid Halilhodžić, les Lions de l’Atlas cherchaient à relever la tête à moi…

Lions de l’Atlas : une première liste élargie, Ziyech et Belhanda de retour

Temps de lecture : 6 minutes

La sélection nationale reprend ses droits dans quelques jours. Un dernier test pour les Lions d…

FRMF-Vahid Halilhodzic : un divorce attendu et inévitable

Temps de lecture : 6 minutes

C’est une annonce qui n’a rien d’une surprise. Vahid Halilhodzic se savait en danger depuis que…

FRMF : les conclusions de la première réunion du nouveau comité directeur

Temps de lecture : 5 minutes

Présidé par Fouzi Lekjaa, le comité directeur de la FRMF, composé de Hamza El Hajoui et Mohamme…

Ce qu’il faut retenir de la CAN féminine 2022

Temps de lecture : 6 minutes

Tout avait pourtant parfaitement commencé, presque comme dans un rêve. Cinq matchs, cinq victoi…

CAN féminine : retour sur la qualification historique des Lionnes de l’Atlas

Temps de lecture : 5 minutes

La soirée du 18 juillet restera à jamais gravée dans la mémoire des Marocains. Ce lundi, la sél…

Économie du sport : état des lieux et perspectives d’évolution

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, l’importance économique du sport est sous-estimée. C’est ce qui ressort de la présent…

Botola : le bilan de la saison 2021/2022

Temps de lecture : 5 minutes

La Botola est (presque) finie ! Même si un match reste à jouer, les places d’honneur sont attri…

Wydad : retour sur une saison de folie

Temps de lecture : 4 minutes

Et de 22 ! En partageant les points face au Mouloudia d’Oujda (MCO) mercredi soir (2-2), le Wyd…

Raja : les grands chantiers qui attendent Aziz El Badraoui

Temps de lecture : 4 minutes

Un nouveau président, voilà ce qu’il manquait à ce Raja en crise depuis plusieurs années, pour …

Raja-Wydad : le face à face décisif

Temps de lecture : 4 minutes

Le leader contre le dauphin. Les deux rivaux casablancais se retrouvent à « Donor », ce jeudi s…

Retour sur la folle soirée du Wydad, champion d’Afrique pour la 3e fois de son histoire

Temps de lecture : 5 minutes

La finale de la Ligue des Champions (LDC) africaine 2021-2022 opposait deux géants nord-africai…