Temps de lecture : 4 minutes


OMC : des mesures révolutionnaires

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Ces sont des accords historiques qui ont été arrachés ce vendredi au terme de la 12ᵉ Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), tenue depuis dimanche à Genève. Les 164 États membres de l’OMC se sont finalement mis d’accord sur des mesures phares allant de la suppression de subventions à la pêche, à la levée temporaire des brevets sur les vaccins anti-Covid, en passant par l’insécurité alimentaire. C’est un résultat obtenu au bout d’âpres négociations.

Temps de lecture : 4 minutes

La conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a tenu toutes ses promesses. Cette douzième édition peut se résumer en cinq thèmes : pandémie, pêche, insécurité alimentaire, réforme et transactions électroniques. Pendant cinq jours à Genève, les négociateurs de 164 pays ont défendu bec et ongles leurs positions pour finalement approuver, ce vendredi, des accords « historiques » sur la pêche, la levée des brevets des vaccins anti-Covid et l’insécurité alimentaire. C’est «un ensemble de résultats sans précédent. Il y a longtemps que l’OMC n’avait pas obtenu un nombre aussi important de résultats multilatéraux. Les résultats démontrent que l’OMC est capable de répondre aux urgences de notre époque», a déclaré la directrice générale de l’organisation, Ngozi Okonjo-Iweala, devant les chefs de délégation des pays membres.

 

Accords inédits

«Les ministres qui ne s’étaient pas réunis depuis plus de quatre ans, ont quitté Genève en début de semaine sans parvenir à un consensus sur des sujets comme la surpêche, le partage des vaccins anti-Covid ou encore la crise alimentaire. En toile de fond, l’épineuse question de la guerre en Ukraine a divisé les pays», nous a confié un membre de la délégation marocaine. Il faut dire que la Conférence ministérielle devait prendre fin mercredi, mais a été prolongée pour permettre à Ngozi Okonjo-Iweala, au président kazakh de la conférence, aux vice-présidents et aux facilitateurs des négociations de mener plus de consultations afin de rapprocher les points de vue de pays comme les USA et la Chine. «Ce sont les ambassadeurs et chefs de délégations qui ont poursuivi le travail pendant les 24 heures de prolongation et c’est eux qui ont tout le mérite d’avoir adopté ces accords inédits», précise notre interlocuteur.

La conférence avait pour ambition non seulement de s’attaquer à l’insécurité alimentaire, mais elle voulait aussi supprimer des subventions qui facilitent la surpêche et vident les océans, lever temporairement les brevets qui protègent les vaccins anti-Covid ou encore réformer l’OMC elle-même. Tous ces objectifs seront réalisés ou presque. Premier accord acté : la levée temporaire des brevets protégeant les vaccins anti-Covid, pendant cinq ans, pour les pays en développement. Dans un autre texte, les pays s’engagent à « faire preuve de modération dans l’imposition de restrictions à l’exportation » de vaccins, traitements, outils de diagnostic et autres produits médicaux essentiels liés à la Covid-19, y compris leurs intrants.

Pour ce qui est de l’accord sur la surpêche dont l’Inde était le fervent opposant, il interdit les subventions contribuant à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et les aides à la pêche concernant les stocks surexploités. Il fait aussi référence à l’annulation des subventions contribuant à la surpêche en haute mer. C’est la première fois que l’organisation entérine un accord sur la durabilité environnementale.

 

Sécurité alimentaire et réforme de l’OMC

Face à la flambée des prix des produits alimentaires et aux menaces qui pèsent sur la sécurité alimentaire à cause de la guerre en Ukraine, plusieurs pays sont montés au créneau pour appeler à l’abolition des restrictions à l’exportation, notamment des céréales et des engrais. Lundi, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, avait souligné que le Maroc estime que l’OMC doit progresser dans les négociations agricoles, en tenant compte des facteurs externes sensibles de ce secteur et en rendant justice aux pays en développement.

Pour boucler la boucle, les membres de l’OMC ont élaboré une ébauche de réforme du gendarme du commerce mondial dont les règles n’ont pas changé depuis sa création en 1995 suite aux accords du GATT à Marrakech. Le draft distribué aux journalistes ne cite pas des points majeurs de refonte de l’institution si ce n’est cette mention faite du système de règlement des différends – le tribunal de l’OMC – qui doit à nouveau être pleinement opérationnel pour 2024. La prochaine ministérielle de l’OMC devrait normalement avoir lieu avant le 31 décembre 2023.

OMC

Recommandé pour vous

Marrakech : lancement de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes

Temps de lecture : 7 minutes

Les travaux de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII) ont démarré, mercredi 15 juin à Marrakech, sous le t…

Réforme de la santé : détails de la nouvelle vision du gouvernement

Temps de lecture : 6 minutes

Afin d’assurer la réforme du système de la santé, le gouvernement a décidé d’opter pour une nouvelle vision. Selon le chef du gouvernement, Azi…

Sahara : l’Algérie utilise sa dernière carte

Temps de lecture : 6 minutes

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a réaffirmé le soutien de Madrid au plan d’autonomie marocain pour le Sahara. Une décisio…

Le Maroc abrite la première réunion ministérielle des Etats africains atlantiques

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a abrité, mercredi 8 juin à Rabat, la première réunion ministérielle des États africains de l’Atlantique. L’événement a connu la parti…

Cannabis : 1re réunion du Conseil d’administration de l’Agence de réglementation

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présidé, jeudi 2 juin à Rabat, la première réunion du Conseil d’administration de l’Agence nat…

Sahara : n’est-il pas temps de déclarer le polisario un « groupe terroriste » ?

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Quelle est l’ampleur des dernières menaces du polisario ciblant spécifiquement Laâyoune et Dakhla ?

Nabil Adel : Ce qui se pas…

Guinée équatoriale : accueil d’un double sommet des chefs d’État de l’Union africaine

Temps de lecture : 5 minutes

Des chefs d’État et hauts responsables ont pris part, vendredi 27 mai à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, au sommet extraordinaire de …

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations …

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce me…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 4 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nadi…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 8 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a …

Sebta et Melilia : quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Jeudi dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé que les frontières terrestres des présides occupés de Sebta et Melilia seront ouve…