Sameh Shoukry, ministre égyptien des Affaires Etrangères et Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'Etranger ©DR

Temps de lecture : 10 minutes


Maroc-Égypte : vers une consolidation du partenariat politico-économique

Temps de lecture : 10 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 10 minutes

Sameh Shoukry, ministre égyptien des Affaires étrangères, a effectué, les 9 et 10 mai, une visite de travail au Maroc, sur invitation officielle de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Au cours de cette visite, les deux parties ont évoqué plusieurs questions d’intérêt commun en lien avec l’Afrique, notamment la région sahélo-saharienne, les développements en Libye, la question palestinienne et la lutte contre le terrorisme. L’Égypte a également affirmé son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc et son engagement en faveur du règlement par les Nations Unies de la question du Sahara. Détails.

Temps de lecture : 10 minutes

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu au Maroc, lundi 9 mai, sur invitation officielle de son homologue marocain, Nasser Bourita.

Lors de cette rencontre, les deux ministres ont évoqué les relations bilatérales, conformément aux orientations des deux chefs d’Etat, le roi Mohammed VI et le président de l’Égypte, Abdel Fattah Al-Sissi. Les entretiens ont également porté sur les rapports séculaires et les liens de fraternité unissant les deux pays frères.

Un communiqué conjoint, publié au terme de ces entretiens, a souligné que la dimension économique et d’investissements est un pilier fondamental dans les relations entre les deux pays. Et ce, poursuit la même source, compte tenu de leur capacité à établir une relation de coopération et de complémentarité dans de nombreux domaines, de leur positionnement stratégique unique, de leurs grandes potentialités économiques et de leurs excellentes compétences humaines.

Les deux ministres ont exprimé leur volonté de continuer à œuvrer de concert en faveur du développement des relations de coopération économique et de l’accroissement des investissements mutuels. Rabat et Le Caire visent aussi à exploiter les avantages qu’offre le climat attractif pour les investissements dans les deux pays, à augmenter leurs échanges commerciaux et à renforcer leurs partenariats et leurs échanges d’expériences dans les divers domaines.

 

Appel à mettre à profit les relations politiques excellentes entre les deux pays

Les deux parties ont appelé le Conseil des hommes d’affaires à mettre à profit les relations politiques excellentes entre les deux pays, ainsi que le cadre juridique riche et diversifié les unissant. Objectif : renforcer la coopération à la fois économique et en matière d’investissements, à même de soutenir les efforts des deux États pour la réalisation du développement et de la prospérité.

En outre, les deux ministres ont convenu d’activer les différents cadres de coopération entre le Maroc et l’Égypte, dans l’optique de la tenue de la Haute Commission mixte maroco-égyptienne, présidée par les chefs d’État des deux pays.

 

4e session du mécanisme de coordination et de concertation politique

Les deux responsables ont également annoncé la tenue de la 4e session du mécanisme de coordination et de concertation politique au Caire au cours du 2e semestre de l’année en cours. Cet événement est un mécanisme institutionnel qui compte offrir aux deux pays une plateforme d’échange sur les moyens de renforcement de la coordination dans différentes questions d’intérêt commun sur les plans arabe et continental.

Les deux parties ont également convenu de tenir la commission mixte des affaires consulaires et sociales pour examiner toutes les questions intéressant les communautés des leurs pays. Elles ont, par ailleurs, décidé d’étudier la création d’un forum des intellectuels, des penseurs, des professionnels des médias et des artistes marocains et égyptiens, en vue de renforcer la coopération et de favoriser l’échange des expériences et expertises dans le domaine culturel.

 

Les divergences interarabes

Les deux parties ont également réitéré l’importance d’une coopération internationale agissante pour faire face à toutes les menaces sécuritaires transfrontalières, y compris le terrorisme, l’extrémisme et la cybercriminalité. Elles ont insisté sur la poursuite de la coordination et de la coopération au sein de la région méditerranéenne en faveur du développement durable, de la sécurité et de la stabilité, de la lutte contre le terrorisme et d’un traitement global de la question migratoire.

Bourita et son homologue ont souligné la nécessité de surmonter les divergences interarabes afin de préserver l’unité du rang arabe face aux défis sans précédent que connaît la région. Ils ont affirmé leur rejet de toutes les formes d’ingérence étrangère dans les affaires des États arabes.

Les deux responsables ont aussi salué les efforts consentis par leurs pays pour porter assistance aux nations arabes qui traversent des crises politiques et économiques difficiles, dans le but de préserver l’intégrité territoriale de ces États, leur souveraineté nationale et la cohésion de leurs sociétés.

 

Sahara : l’Égypte réaffirme son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc

Shoukry a souligné, à cette occasion, le soutien de l’Égypte à l’intégrité territoriale du Maroc et son appui à la solution onusienne à la question du Sahara et au contenu des résolutions du Conseil de sécurité. Il s’agit notamment de la résolution 2602 de 2021, qui a salué les efforts sérieux et crédibles du Royaume visant à aller de l’avant vers un règlement politique de ce différend.

 

Soutien du Maroc à la sécurité hydrique de l’Égypte

Le chef de la diplomatie égyptienne a en outre informé son homologue marocain des derniers développements relatifs au barrage « la Renaissance ».

À cet égard, Bourita a réaffirmé le plein soutien du Maroc à la sécurité hydrique de l’Égypte, en tant que partie intégrante de la sécurité hydrique arabe. Il a appelé à l’abandon des politiques unilatérales en rapport avec les fleuves internationaux et au respect des engagements en vertu du droit international, y compris l’accord sur la déclaration de principe signé en 2015. Cette dernière interdit toute mesure unilatérale concernant le remplissage et l’exploitation du barrage « la Renaissance ». Le ministre a souligné la nécessité pour les parties de coopérer de bonne foi pour parvenir, sans délai, à un accord juridique contraignant sur les règles de remplissage et d’exploitation en phase avec la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité, publiée en septembre 2021.

 

Création d’un État palestinien indépendant

Les deux parties ont réaffirmé les constantes arabes et internationales liées à la création d’un État palestinien indépendant avec Al-Qods-Est comme capitale, aux frontières du 4 juin 1967 et vivant côte à côte avec Israël, conformément aux résolutions internationales y afférentes.

Bourita a salué le soutien concret apporté par l’Égypte au peuple palestinien pour obtenir ses droits légitimes, à leur tête la fin de l’occupation et l’établissement de son État indépendant, a précisé le communiqué conjoint. Le ministre a également mis en relief les efforts déployés par l’Égypte en faveur de la stabilité et de la préservation de la paix entre les peuples palestinien et israélien en vue de parer à toute récidive de l’escalade militaire, comme celle qu’ont connue les territoires palestiniens en mai 2021.

Nasser Bourita a aussi mis en avant les efforts de l’Égypte pour la reconstruction de la bande de Gaza, considérée comme une priorité pour l’amélioration des conditions de vie de la population palestinienne, ainsi que pour la réconciliation des factions palestiniennes. Objectif : mettre fin à la division pour renforcer et soutenir la position de négociation palestinienne et établir la sécurité et la stabilité dans les territoires palestiniens occupés.

 

Le dialogue inter-libyen demeure la seule voie pour parvenir à une solution

Concernant les derniers développements de la crise libyenne, les deux ministres ont réitéré le soutien de leurs pays au principe selon lequel le dialogue inter-libyen, sans ingérences étrangères, demeure la seule voie pour parvenir à une solution et pouvoir tenir simultanément des élections présidentielles et parlementaires en Libye.

Dans ce sens, les deux parties ont salué le rôle que jouent les institutions de l’État libyen, notamment les mesures prises par la Chambre des représentants en tant qu’organe législatif élu.

Bourita a salué l’accueil par l’Égypte du processus de la commission constitutionnelle libyenne et son rôle dans le lancement des travaux de cette commission en coordination avec la mission d’appui des Nations Unies en Libye.

De son côté, Shoukry s’est félicité des rounds de dialogue qu’a abrités le Maroc et ayant abouti à l’accord politique de Skhirate signé par les parties libyennes.

Les deux parties ont aussi insisté sur la nécessité que toutes les forces étrangères, les mercenaires et les combattants étrangers quittent la Libye dans un délai bien défini, en application des résolutions du Conseil de sécurité y afférentes et des recommandations des processus de Paris et de Berlin.

Elles ont également insisté sur le soutien des efforts de la commission militaire libyenne mixte (5+5) à cet égard, outre l’appui des tentatives de réconciliation nationale globales entre les frères libyens. Elles ont appelé à la mise en œuvre des réformes économiques nécessaires à la préservation des richesses libyennes et des capacités de son peuple.

 

Poursuite de la coordination et de la collaboration au sein de l’Union africaine

Par ailleurs, il a été convenu de poursuivre la coordination et la collaboration au sein de l’Union africaine, au service des intérêts des deux pays et afin de contribuer à la réforme du système de l’Union. Objectif : faire de cette dernière une organisation reflétant la volonté des pays africains et leur capacité à prendre en main leur destin et leur choix, pour consolider les fondements de la paix et du développement dans le continent. Ceci est possible grâce à une représentation équitable de la région du nord dans le système de paix et de sécurité africain, notamment au sein du Conseil africain de la paix et de la sécurité.

 

Action en faveur du climat

La rencontre a été aussi marquée par des discussions sur les efforts en cours pour que l’Égypte accueille la 27eme session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en novembre 2022.

Dans ce sens, le ministre marocain a fait part du soutien du Maroc à ces efforts et à la conduite par l’Égypte de l’action en faveur du climat à l’échelle internationale au cours de la prochaine étape. Il a aussi affirmé la participation du Maroc à cette conférence et au Sommet des chefs d’État qui aura lieu à cette occasion. Il a, par ailleurs, souligné l’appui de la partie marocaine aux efforts de la présidence égyptienne de la Conférence pour aboutir à des résultats contribuant à la mise en œuvre des objectifs de l’accord de Paris sur le climat et tenant compte des priorités de toutes les parties.

D’un autre côté et en marge de la visite du ministre égyptien, le nouveau siège de l’ambassade d’Égypte au Maroc a été inauguré le même jour à Rabat.

Maroc, coopération, Égypte

Recommandé pour vous

OMC : des mesures révolutionnaires

Temps de lecture : 4 minutes

La conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a tenu toutes ses promesses. Cette douzième édition peut se résumer en…

Marrakech : lancement de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes

Temps de lecture : 7 minutes

Les travaux de la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII) ont démarré, mercredi 15 juin à Marrakech, sous le t…

Réforme de la santé : détails de la nouvelle vision du gouvernement

Temps de lecture : 6 minutes

Afin d’assurer la réforme du système de la santé, le gouvernement a décidé d’opter pour une nouvelle vision. Selon le chef du gouvernement, Azi…

Sahara : l’Algérie utilise sa dernière carte

Temps de lecture : 6 minutes

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a réaffirmé le soutien de Madrid au plan d’autonomie marocain pour le Sahara. Une décisio…

Le Maroc abrite la première réunion ministérielle des Etats africains atlantiques

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a abrité, mercredi 8 juin à Rabat, la première réunion ministérielle des États africains de l’Atlantique. L’événement a connu la parti…

Cannabis : 1re réunion du Conseil d’administration de l’Agence de réglementation

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présidé, jeudi 2 juin à Rabat, la première réunion du Conseil d’administration de l’Agence nat…

Sahara : n’est-il pas temps de déclarer le polisario un « groupe terroriste » ?

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Quelle est l’ampleur des dernières menaces du polisario ciblant spécifiquement Laâyoune et Dakhla ?

Nabil Adel : Ce qui se pas…

Guinée équatoriale : accueil d’un double sommet des chefs d’État de l’Union africaine

Temps de lecture : 5 minutes

Des chefs d’État et hauts responsables ont pris part, vendredi 27 mai à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, au sommet extraordinaire de …

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations …

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce me…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 4 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nadi…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 8 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a …