Ligue arabe : des tensions et des révélations

Temps de lecture : 6 minutes


Ligue arabe : des tensions et des révélations

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Le Sommet de la Ligue arabe a démarré le 1ᵉʳ novembre à Alger. Ce rendez-vous, tant attendu, a réuni plus de représentants que de chefs d’État. Le Maroc est d’ailleurs représenté par son chef de diplomatie, Nasser Bourita. Le roi Mohammed VI a toutefois invité le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, à venir au Royaume pour «dialoguer», malgré son absence au Sommet. Retour sur ce conclave arabe de grande envergure.

Temps de lecture : 6 minutes

Les travaux du Sommet de Ligue arabe ont commencé ce 1ᵉʳ novembre et s’achèveront mercredi. Après une absence de trois ans, les chefs d’État et les représentants des pays arabes se sont réunis à Alger. En revanche, onze dirigeants n’ont pas fait le déplacement pour cette 31ᵉ réunion de haut niveau. Il s’agit du roi Mohammed VI, du prince héritier de l’Arabie saoudite, de l’émir du Bahreïn, du président des Émirats arabes unis, du roi de Jordanie, de l’émir du Koweït, du président du Liban et celui de la Libye, du sultan d’Oman, du président du Soudan et de celui du Yémen.

En dépit des tensions diplomatiques entre le Maroc et l’Algérie, le roi Mohammed VI allait se rendre au Sommet auprès des autres dirigeants. Finalement, le Souverain, invité officiellement par le président algérien, Abdelmajid Tebboune, en septembre dernier, a manqué à l’appel. Cependant, il a invité le dirigeant algérien à venir «dialoguer» au Maroc, après qu’il a annulé sa participation.

Le Maroc est représenté par le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, présent à Alger depuis samedi dernier. C’est d’ailleurs la première fois qu’un officiel marocain se rend dans le pays voisin, après que l’Algérie a mis fin aux relations diplomatiques avec le Royaume il y a plus d’un an. À l’occasion de l’ouverture de la 31ᵉ session du Sommet, Nasser Bourita et Abdelmadjid Tebboune se sont serrés la main en échangeant quelques mots.

Lire aussi : À Alger, poignée de main entre Nasser Bourita et Abdelmadjid Tebboune

 

Le lancement des piques continue…

Nasser Bourita a accordé une interview à la chaîne Sky news arabia où il a fait des révélations et a donné des précisions sur la non-participation du roi Mohammed VI. Il a confirmé qu’il était bien prévu que le Roi prenne part à cet évènement, qui se termine ce mercredi 2 novembre à Alger. «Le Roi a été parmi les premiers dirigeants à exprimer sa volonté de participer à ce sommet de la Ligue arabe et en a même informé plusieurs autres Rois et chefs d’État arabes», explique-t-il. Il ajoute : Toutefois, «les conditions n’ont pas été réunies» pour permettre le déplacement du Souverain.

Dans une autre interview accordée à Al Arabiya, Nasser Bourita a indiqué que «depuis des mois, le Maroc a informé qu’il y a des règles et des lignes rouges et il a reçu des garanties… (…) Pourquoi les frontières d’autres pays n’ont pas été manipulées ? Pourquoi le premier jour des réunions ? Pourquoi de la part d’une chaîne officielle ?», s’interroge-t-il. «Nous remarquons que la seule carte à qui on a mis des frontières, c’est celle du Maroc !». 

De son côté, le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, a affirmé, lors d’une interview accordée à la chaîne panarabe, Al-Hadath, que «la personne qui a accueilli le ministre marocain des Affaires étrangères à l’aéroport Houari Boumédiène est la même qui a accueilli l’ensemble des ministres des Affaires étrangères arabes à leur arrivée». Mais cette déclaration est contradictoire avec celle de Nasser Bourita, qui a fait état d’un accueil froid et non conforme aux usages protocolaires traditionnels.

Concernant le sujet de la carte rognée du Maroc, Lamamra a indiqué : «Franchement, je ne sais pas s’il y a eu une crise en lien avec ladite carte. Nous ne sommes pas dans un symposium lié à la géographie. Nous sommes dans une réunion d’États membres et j’ai appris l’information à travers le communiqué de la Ligue des États arabes», s’est-il justifié. «La ligue des États arabes ne cautionne aucune carte, c’est la tradition établie. Il n’y a qu’une seule carte du monde arabe sans frontières», a-t-il souligné, sans pour autant défendre son pays.

Lire aussi : Ligue arabe : les enjeux d’un Sommet boudé par des chefs d’État

 

Une possible reprise des relations diplomatiques ?

S’agissant de la rupture des liens diplomatiques entre le Royaume et l’Algérie, Nasser Bourita a clarifié que «le Maroc n’a pas rompu ses relations diplomatiques avec l’Algérie. C’est cette dernière qui y a mis fin unilatéralement, exactement comme elle a fermé ses frontières» terrestres puis aériennes avec le Royaume. Mais cela n’empêche pas, que «la main du Maroc reste tendue en permanence au pays voisin, et récemment, le roi Mohammed VI l’a dit ouvertement, en assurant que l’Algérie ne sera jamais affectée par le moindre mal, de quelque ordre qu’il soit, venant du Maroc», assure Bourita.

Du côté algérien, Ramtane Lamamra a affirmé que le Souverain allait être reçu par le président algérien Abdelmadjid Tebboune en personne sur le tarmac de l’aéroport Houari Boumédiène d’Alger. Il ajoute que «cette réception allait être l’occasion d’entretiens en tête-à-tête entre le Roi et le président de la République, dans la salle d’honneur de l’aéroport. C’était prévu».

Ce mercredi marque la fin des travaux du Sommet de la Ligue arabe. Au cœur des discussions figurent plusieurs questions, notamment la cause palestinienne, sujet central, la guerre russo-ukrainienne et ses répercussions dans la région, ainsi que le dossier du terrorisme qui menace le Moyen-Orient.


Recommandé pour vous

Alliance des civilisations : le forum qui unit politique et culture

Temps de lecture : 4 minutes Renforcer le dialogue et la coopération entre les communautés, cultures et civilisations est l’objectif de l’Alliance des civilisations des Nations-Uni…

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

Temps de lecture : 4 minutes La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. C…

67 ans d’évolution depuis l’indépendance du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains commémorent la fin du protectorat le 18 novembre de chaque année. Six décennies après l’indépendance, le Maroc a enregistré des boulevers…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

COP27 : la grand-messe des promesses !

Temps de lecture : 6 minutes Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et qua…

PLF-2023 : voici les amendements adoptés par les députés en commission

Temps de lecture : 5 minutes Le rapport de la Commission des finances et du développement économique, relatif à la première partie du projet de loi des Finances (PLF) 2023, a été p…

Transport routier : les cinq priorités pour faire face aux problèmes du secteur

Temps de lecture : 4 minutes Ce mardi 8 novembre, Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique a affirmé que, pour faire face à certains problèmes que connaît le s…

Maroc-France : l’heure est-elle au réchauffement des relations ?

Temps de lecture : 4 minutes En septembre 2021, Paris avait décidé de réduire de 50% le nombre de visas accordés au Maroc, au motif que le Royaume refusait de délivrer des laissez-…

Droits de l’Homme : le Maroc passe son examen

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc fait partie des pays examinés par le groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) lors de sa 41ᵉ session qui se tient du 7 a…

Justice : Abdellatif Ouahbi expose ses priorités stratégiques pour 2023

Temps de lecture : 7 minutes Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté, mercredi 2 novembre à la Chambre des représentants, un exposé exhaustif sur le bilan de son d…

Discours de la Marche Verte : la vision progressiste du Roi

Temps de lecture : 7 minutes Le 6 novembre 1975, Feu le roi Hassan II annonçait le départ de la plus grande marche pacifique de l’histoire. La Marche Verte à laquelle avaient parti…