Temps de lecture : 7 minutes


Kénitra : commémoration de l’«Opération Torch»

Temps de lecture : 7 minutes

Catégorie Culture, Monde , La sélection vidéos

Temps de lecture : 7 minutes

Une fresque murale, qui mesure plus de 35 mètres de haut et couvre une surface totale de plus de 500 m2, commémorant le 80ᵉ anniversaire de l’«Opération Torch», a été inaugurée, lundi 23 janvier 2023 à Kénitra, à l’initiative conjointe des ambassades de la Pologne, du Royaume-Uni et des États-Unis au Maroc.

Ce projet, rendu possible grâce au soutien de la Wilaya de Rabat-Salé-Kénitra et des autorités municipales de Kénitra, vient commémorer le débarquement le 8 novembre 1942 de plus de 30.000 soldats américains de la Western « Naval Task Force » à Safi, Mohammedia et près de Kénitra, considéré comme la première grande opération militaire américaine sur le théâtre Europe-Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale.

À Kénitra, inauguration d’une fresque murale pour commémorer «Opération Torch»

L’ambassadeur des États-Unis au Maroc, Puneet Talwar, l’ambassadeur de Pologne, Krzysztof Karwowski et l’ambassadeur du Royaume-Uni, Simon Martin. © DR

À cette occasion, l’ambassadeur des États-Unis au Maroc, Puneet Talwar, l’ambassadeur de Pologne, Krzysztof Karwowski et l’ambassadeur du Royaume-Uni, Simon Martin, ont rejoint le Haut-Commissaire aux Anciens Résistants et Anciens Membres de l’Armée de Libération, Mustapha El Ktiri, le gouverneur de la province de la province de Kénitra, Fouad M’Hamdi, ainsi que le maire de la ville de Kénitra, Anas Bouanani, à la cérémonie qui a connu, en plus, la participation des FAR et des attachés militaires des ambassades américaine, britannique et polonaise.

Saluer l’héroïsme marocain

«Aujourd’hui nous revenons sur les évènements de novembre 1942 avec révérence, et nous exprimons notre profonde reconnaissance aux soldats, aux marins et aux aviateurs alliés pour le rôle qu’ils ont joué dans l’établissement des fondements de la paix et de la sécurité dans la région», a affirmé l’ambassadeur Talwar.

Afin de consolider cette paix, le diplomate américain a réaffirmé que l’«engagement (ndlr, de son pays) à travailler avec les alliés proches – en particulier le Maroc et la Pologne – est plus fort que jamais».

«Je suis heureux de voir cette magnifique et impressionnante fresque murale qui relie l’histoire commune du Maroc, des États-Unis et de la Pologne à Kénitra, un lieu clé durant «Opération Torch»», a ajouté l’ambassadeur Karwowski. Cette fresque murale est «un hommage aux héros connus et inconnus de la Seconde Guerre mondiale à qui nous devons notre liberté», a-t-il affirmé.

«Opération Torch», un tournant dans les liens profonds et historiques entre les pays

La fresque dévoilée, ajoute le responsable militaire, rappelle aussi le rôle joué par la branche des services de renseignements militaires polonais installée en Afrique du Nord depuis 1941 et dirigée par le commandant Slowikowski, de son nom de code «Rygor».

«Je suis particulièrement fier de pouvoir rendre hommage au grand héros Polonais, le Major «Rygor» Słowikowski dont le rôle dans le succès de l’«Opération Torch» est progressivement révélé par les historiens américains, britanniques et polonais», a-t-il fait remarquer dans une déclaration à la presse.

Le succès de cette opération, considérée à l’époque comme le plus grand débarquement militaire amphibie, s’est fortement appuyé sur un réseau de renseignements dirigé par le Major de l’armée polonaise. Ce dernier a fourni aux Britanniques et aux Américains plus de 1.200 rapports secrets sur le Maroc et l’Algérie, alors sous contrôle du gouvernement français de Vichy.

L’«Opération Torch» est le nom de code de la mission des Alliés dans les territoires marocains, laquelle constitue une manœuvre décisive sur le front occidental de la guerre. Ce déploiement de soldats américains aux confins de l’Europe a permis, dans la foulée, de mettre à mal l’armée nazie, déjà exsangue face à la résistance opiniâtre observée sur le front soviétique.

Le Royaume, un allié majeur

De son côté, le Colonel Abdelouahed El Guennouni, de la direction de l’histoire militaire des Forces Armées Royales (FAR), a souligné que la participation des FAR à cet événement vient en exécution des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’État-Major Général des FAR, et en commémoration du 80ᵉ anniversaire de l’«Opération Torch».

Cette opération a constitué une occasion propice au Maroc pour confirmer sa place et conforter son rôle en tant qu’allié majeur dans la Seconde Guerre mondiale, à même de défendre les idéaux de la paix, de la stabilité et de la dignité dans le monde.

Mené tambour battant avec l’appui des forces terrestres américaines au Maroc, soit près de 35.000 soldats, l’opération de débarquement a marqué un point de rupture dans la Seconde Guerre mondiale sur le front occidental et provoqué cette indépendance tant attendue par le Roi et le Peuple.

Deux mois après ce débarquement, qui a permis aux alliés de reprendre l’initiative sur différents théâtres d’opérations, poursuit le Colonel El Guennouni, des décisions stratégiques ont été prises par les alliés sur le sol marocain lors de la conférence d’Anfa à Casablanca en janvier 1943.

À Kénitra, inauguration d’une fresque murale pour commémorer «Opération Torch»

La conférence d’Anfa s’est tenue du 14 au 23 janvier 1943 à Casablanca en présence du Président américain Franklin Roosevelt, du Premier ministre britannique Winston Churchill et des généraux français Henri Giraud et Charles de Gaulle, ainsi que le sultan Mohamed Ben Youssef.

La présence notamment du président américain Franklin Roosevelt et du premier ministre britannique Winston Churchill aux côtés de feu Sa Majesté Mohammed V à cette conférence a permis au Maroc de porter à l’international ses revendications légitimes pour l’indépendance, a-t-il ajouté devant la presse.

Cet épisode historique a posé les jalons de la coopération militaire entre le Maroc et les États-Unis. L’exercice interarmées maroco-américain « African Lion » en est d’ailleurs le fruit.

La fresque murale «Opération Torch»

Le fresque murale «Opération Torch» mesure plus de 35 mètres de haut et couvre une surface totale de plus de 500m2. Elle est située au centre de Kénitra, en face de la municipalité. L’artiste polonaise Ewa Potocka, qui vit à Fès, a conçu la fresque, et l’a peinte en décembre en collaboration avec les artistes polonaises Anna Troczyńska et Daria Makarewicz, qui sont venues de Pologne pour la réalisation de ce projet.

À Kénitra, inauguration d’une fresque murale pour commémorer «Opération Torch»

Les travaux de réalisation de la fresque faisant allusion à l’Opération Torch. © DR

L’inauguration de cette fresque murale est l’un des événements clôturant plusieurs mois d’efforts de sensibilisation sur l’«Opération Torch», informant les Marocains sur la profondeur des liens reliant le Maroc et les États-Unis – ainsi que les alliés britanniques et polonais – remontant à ce moment décisif de l’histoire mondiale.

À Kénitra, inauguration d’une fresque murale pour commémorer «Opération Torch»

La fresque murale «Opération Torch». © MAP

La fresque dépeint les images suivantes :

  • Une carte des principaux sites de débarquement de l’Opération Torch en Afrique du Nord,
  • Le major Słowikowski, Chef des renseignements polonais en Afrique du Nord,
  • La Conférence d’Anfa. Le 22 janvier 1943, Le président américain Franklin Roosevelt, le premier ministre britannique Winston Churchill et le Sultan Mohammed V de l’époque se rencontrent à Casablanca pour discuter de la guerre.
  • Et un navire américain au large de la côte de Kénitra, qui s’appelait Port Lyautey en 1942, C’était l’un des trois sites de débarquement des troupes américaines au Maroc.

Une exposition permanente sur l’histoire des relations entre les États-Unis et le Maroc pendant la seconde guerre mondiale a lieu au musée de la Légation américaine à Tanger.

Shoah : journée à la mémoire des victimes

Shoah : journée à la mémoire des victimes

La Journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah se tient chaque année le 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. À cette occasi…
Ottawa nomme sa première conseillère chargée de la lutte contre l'islamophobie

Ottawa nomme la première conseillère de lutte contre l’islamophobie

À quelques jours du sixième anniversaire de la tuerie à la Grande Mosquée du Québec, le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé la nomination de la toute première représentante sp…
Maroc-France : vers un nouveau départ ?

Maroc-France : vers un nouveau départ ?

Réduction du nombre de visas accordés à Rabat en septembre 2021, diversification des partenariats par le Maroc et bien entendu position française sur le Sahara occidental critiquée…
Guerre en Ukraine : avec la livraison de chars lourds, le début de l'escalade ?

Guerre en Ukraine : avec la livraison de chars lourds, le début de l’escalade ?

Kiev a dû attendre, mais recevra bien plusieurs livraisons de chars lourds de la part des Occidentaux après les annonces, ce mercredi 25 janvier, de l’Allemagne et des États-Unis. …
JO Paris 2024 : des travailleurs exploités sur des chantiers «exemplaires»

JO Paris 2024 : des travailleurs exploités sur des chantiers «exemplaires»

Dans un an et demi, la ville de Paris accueillera les Jeux olympiques d'été. Alors qu'une quarantaine de chantiers est en cours, dont le village des athlètes et le centre aquatique…
États-Unis : documents confidentiels, Mike Pence visé à son tour par une enquête

États-Unis : Mike Pence, objet de l’enquête sur les documents confidentiels

Après Donald Trump et Joe Biden, Mike Pence se retrouve à son tour emporté dans l'affaire des archives de la Maison Blanche. L'ex-vice-président américain (2017-2021) a informé mar…
À La Haye, le Saint-Coran de nouveau profané

À La Haye, le Saint-Coran de nouveau profané

Il semble que la profanation du Coran soit devenue le hobby de certains leaders de l’extrême-droite en Europe. Ce dimanche 22 janvier 2023, le Chef de la branche néerlandaise du gr…
Adhésion à l’OTAN : après l’autodafé d’un Coran, Stockholm dans l’impasse pour obtenir le feu vert d’Ankara

Adhésion à l’OTAN : après l’autodafé d’un Coran, Stockholm dans l’impasse pour obtenir le feu vert d’Ankara

Nouvel incident diplomatique dans les négociations sur l'OTAN entre la Turquie et la Suède. Ankara a annulé, samedi, une visite du ministre suédois de la Défense. La Turquie reproc…