Le Haut-Commissariat au plan (HCP) © DR

Temps de lecture : 6 minutes


HCP : la crise de la Covid-19 entrave l’accès aux soins et creuse les inégalités femmes-hommes au sein des ménages

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

La crise sanitaire de la Covid-19 entrave l’accès aux soins de santé maternelle, reproductive et infantile, indique le Haut-Commissariat au plan (HCP) dans une note d’information publiée à l’occasion de la journée mondiale de la population, célébrée le 11 juillet de chaque année. La note relève également que la pandémie peut avoir des implications importantes pour l’égalité femmes-hommes au sein des ménages, tant pendant le confinement que lors de la reprise. Détails.

Temps de lecture : 6 minutes

Le monde célèbre le 11 juillet de chaque année la journée mondiale de la population. Cette journée s’inscrit dans un contexte toujours dominé par la pandémie liée à la Covid-19.

À cette occasion, le Haut-commissariat au plan (HCP) présente, dans une note d’information, quelques chiffres clés sur l’accès des femmes aux services de santé, en particulier les services de la santé maternelle, de la santé reproductive et l’accès des enfants aux services de vaccinations.

L’instance met également l’accent sur l’impact de la crise sanitaire sur l’égalité femmes-hommes au sein des ménages.

Lire aussi : Crise économique : le moral des ménages enregistre son plus bas niveau

La Covid-19 entrave l’accès aux soins de santé maternelle

Le HCP a relevé, dans la note d’information, que la crise sanitaire entrave l’accès aux soins de santé maternelle, reproductive et infantile.

«Durant son instauration, le confinement a fortement impacté l’accès aux services de santé pour les femmes et risque d’affecter ces dernières pour de nombreuses années encore. Alors que les efforts se concentrent sur la réduction de la propagation du virus, des services essentiels tels que l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive ont été perturbés», indique le HCP.

Un peu moins du tiers (27,3%) des femmes n’ont pas eu accès aux soins de santé maternelle, et 20,8% aux services de santé reproductive, fait savoir la même source.

De plus, l’organisme a précisé que le non-accès aux services de santé maternelle est plus élevé en milieu rural avec 32,4% contre 22,6% en milieu urbain. Ces pourcentages sont respectivement de 28% et 16,7% dans le cas des soins de santé reproductive.

S’agissant des visites pré et postnatales, plus du quart (26,6%) des femmes concernées n’ont pas pu bénéficier de ces services à cause de difficultés d’accès et 26,2% par manque d’argent (difficultés financières). Ces raisons diffèrent selon le milieu de résidence. Pour les femmes rurales, les difficultés d’accès viennent en premier lieu (35,9%), suivi du manque d’argent (31,9%) et de la crainte de contamination (15,8%). En revanche, pour les citadines, c’est beaucoup plus la crainte de contamination qui les empêche d’accéder à ces services (27,8%), suivie du manque d’argent (20,8%) et des difficultés d’accès (17,8%).

Ladite note fait aussi ressortir que la crise sanitaire liée à la Covid-19 affecte les enfants à une échelle sans précédent, et pourrait mettre en péril des années de progrès accomplis dans le domaine de la santé, particulièrement celui de la vaccination. Sur l’ensemble des enfants de moins de cinq ans ayant nécessité, en période de confinement, un service de vaccination, près de 11,7% n’ont pas pu en bénéficier.

Quant aux raisons de non-accès aux services de vaccination évoquées par les ménages, on trouve principalement la crainte de contamination et les difficultés d’accès (transports, etc).

Lire aussi : Travail des mineurs : plus de 140.000 enfants exercent une activité économique au Maroc

D’importantes pertes économiques pour les femmes

Au-delà de ses conséquences sur la santé, la pandémie entraîne des pertes économiques importantes, particulièrement pour les femmes, les engouffrant dans la vulnérabilité et la pauvreté, note le HCP.

Ainsi, poursuit la même source, les ménages dirigés par des femmes ont davantage subi une perte de revenus que ceux où les hommes sont chefs de ménage, et ce, quel que soit le secteur d’activité.

La proportion des ménages dirigés par une femme, se trouvant sans revenus, s’élevait à 72% dans le commerce, 58% dans l’industrie (y compris l’artisanat), 36,4% dans l’agriculture et 41% dans les services. Pour les ménages dirigés par un homme, ces proportions sont respectivement de 46% dans le commerce, 53% dans l’industrie, 32,5% dans l’agriculture et 33,4% dans les services.

Lire aussi : HCP : la croissance économique atteint 0,9% au T2-2022

Impact de la Covid-19 sur l’égalité femmes-hommes au sein des ménages

La pandémie de la Covid-19 peut avoir des implications importantes pour l’égalité femmes-hommes au sein des ménages, tant pendant le confinement que lors de la reprise, relève le HCP.

En matière de répartition des tâches ménagères (cuisine, vaisselle, linge…), l’organisme fait savoir que les femmes consacrent six fois plus de temps que les hommes aux travaux ménagers. Par rapport à une journée normale avant la crise, les femmes ont consacré 45 minutes/jour de plus pour les tâches à domicile. Le temps moyen journalier alloué aux travaux ménagers à domicile est de 4h27mn pour les femmes contre 45mn pour leurs homologues masculins.

Cependant, de nombreux hommes se sont plus impliqués dans les travaux ménagers qu’auparavant et ont assumé en partie la responsabilité des soins aux enfants. L’enquête a montré que près de 45% des hommes ont pris part aux travaux ménagers contre 13,1% en 2012. Les plus impliqués aux travaux ménagers sont ceux ayant un niveau scolaire supérieur (51mn) et ceux appartenant aux 20% des ménages les plus aisés (1h04mn). En outre, près d’un homme sur cinq (19,3%) a contribué pour la première fois aux travaux ménagers pendant le confinement.

Lire aussi : La lutte contre les violences faites aux femmes, une priorité pour le Maroc

 

De multiples répercussions négatives sur le vécu des ménages

Le HCP indique que la crise sanitaire a engendré de multiples répercussions négatives sur le vécu des ménages, notamment la répartition des tâches entre les époux, l’accompagnement et l’éducation des enfants.

Près de 8,4% des Marocains rapportent avoir eu des disputes conjugales au sujet du partage des tâches ménagères au sein du couple. Aussi, près de 12% des parents d’enfants en âge de scolarisation témoignent avoir eu des disputes conjugales à cause de l’accompagnement scolaire des enfants, rapporte la note d’information.

Par ailleurs, les soucis financiers sont aussi la source de tensions et de disputes conjugales pour plus d’un marocain sur cinq (22%), dont 72% des cas plus qu’à l’accoutumée. Les parts les plus élevées sont enregistrées parmi les jeunes de moins de 24 ans (28%), les chômeurs (26%) et les couples ayant des enfants (26%), conclut le HCP.


Recommandé pour vous

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transport…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice …

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air pol…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’évé…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H1…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

Faut-il maintenir le changement d’heure ?

Temps de lecture : 5 minutes

Instauré principalement dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure …

Apprentissage et développement humain : les chiffres inquiètent

Temps de lecture : 5 minutes

Bien que l’apprentissage soit la clé du développement humain, le Maroc a encore du mal à s&rsqu…

Statut des enseignants-chercheurs : une réunion attendue avec le chef du gouvernement

Temps de lecture : 4 minutes

Les enseignants-chercheurs ne sont pas encore parvenus à un accord définitif sur la nouvelle ré…

Pénurie d’eau : il est temps d’agir !

Temps de lecture : 4 minutes

Le stress hydrique touche plusieurs régions du monde, dont le Maroc. Cette crise est due à plus…

CCME : 95% des jeunes marocains résidant en Europe visitent le Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un sondage qui vient confirmer l’attachement inébranlable que vouent les jeunes ressortis…

Avortement : retour sur les détails du décès de Meriem à Midelt

Temps de lecture : 4 minutes

Le débat sur l’avortement revient une nouvelle fois sur la scène nationale. La commune de Boumi…