Temps de lecture : 4 minutes

Accueil / Économie / Export : l’Espagne cherche-t-elle à remplacer le Maroc ?

Export : l’Espagne cherche-t-elle à remplacer le Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Face à la débâcle qui plane sur cette campagne pour deux fruits clés du secteur agroalimentaire marocain, la pastèque et le melon, certains groupes espagnols se tournent vers d’autres pays producteurs et exportateurs en cette période estivale. Mais cela suffira-t-il à combler le vide marocain ?

Temps de lecture : 4 minutes

La campagne d’export des pastèques et melons vers l’Espagne n’est pas au beau fixe. Pourtant, en cette saison d’été, l’on aurait pu croire à une hausse des exportations de ces fruits. Les commerçants espagnols se tournent vers deux autres pays africains. Une tentative pour alimenter le marché international de ces deux fruits avec de nouveaux stocks en provenance du Sénégal et de la Mauritanie.

Il s’agit d’une question que différents experts de ce domaine commercial analysent déjà. L’un d’eux est Amine Amanatoullah, producteur mauritanien, qui, dans des déclarations au média spécialisé Fresh Plaza, assure que «ce n’est pas automatique, et ce n’est même pas possible cette saison». «Je ne pense pas que la Mauritanie puisse bénéficier du vide laissé par le Maroc», détaille-t-il.

Mehdaoui Elmokhtar, producteur sénégalais, quant à lui, s’exprime de manière similaire dans le même média. L’expert reconnaît que «les importateurs européens se posent la même question. C’est techniquement possible, mais commercialement compliqué». De nombreux facteurs clés expliquent ce scénario.

«En Mauritanie, la campagne s’est terminée trop tôt en raison de problèmes de qualité. La campagne mauritanienne se termine généralement en avril, mais les plaintes des clients ont provoqué une fin abrupte de la saison. Les rendements ont également diminué cette année dans le pays en raison d’un froid plus intense que d’habitude», explique-t-il à Fresh Plaza.

De l’espoir, toutefois, du côté sénégalais. «Contrairement au Maroc et à la Mauritanie, nous cultivons des pastèques toute l’année au Sénégal. La meilleure fenêtre d’exportation se situe entre février et avril, car il est difficile de concurrencer le Maroc, géographiquement proche et disposant d’une meilleure logistique. Il est donc théoriquement possible de combler le manque causé par l’arrêt de la campagne marocaine».

Les systèmes d’alerte en Espagne

La présence de produits alimentaires en provenance du Maroc dans les supermarchés espagnols continue de susciter la controverse. Un fait très médiatisé a été ces fraises en provenance du Maroc qui serait arrivées avec l’hépatite A.

En février 2024, l’Espagne a connu une augmentation de 46,17% des importations de fruits en provenance du Maroc, par rapport au même mois de 2023. Cela a coïncidé avec le début des manifestations agricoles qui ont paralysé le pays et l’Europe pendant plusieurs mois.

Les données publiées par le ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Entreprise ont révélé que l’économie espagnole est passée de l’acquisition de 12,9 millions de kilogrammes de fruits auprès du Maroc en février 2023 à 18,9 millions au cours du même mois cette année.

Ces hausses ont soulevé de nombreuses questions auprès des agriculteurs espagnols. À commencer par les différences réglementaires. Tentant d’impacter le marché de l’export marocain, les Espagnols ont lancé plusieurs alertes sur l’état de santé des fruits marocains. Or, il a été prouvé que les alertes pesticides des produits marocains, sont bien moins abondantes que pour d’autres produits, notamment en provenance de l’Union européenne.

Le Système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF) de l’UE a signalé seulement six alertes depuis le début de 2024, comparé à quinze à la même période en 2021. De plus, la plupart de ces alertes marocaines sont classées comme «légères», avec seulement 36% jugées graves, un taux bien inférieur à celui des aliments français, qui affichent un taux de 70% pour les alertes graves. Ces notifications du RASFF sont principalement destinées aux autorités pour prendre des mesures, plutôt qu’aux consommateurs finaux

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 4 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

espagne

Augmentation des salaires dans le public à partir de juillet

En cette période d’été, avoir quelques sous de plus dans sa bourse peut changer la donne. Alors comme convenu lors de la signature de l’acco…
espagne

Saison agricole 2024-2025 : le ministère dévoile des initiatives pour booster l’agriculture

À l'aube de la saison automnale, le ministère de l’Agriculture a donné le coup d'envoi aux préparatifs de la nouvelle saison agricole 2024-2…
espagne

Affaire La Samir : le CIRDI a tranché, et après ?

Très attendu, le verdict du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) a été rendu lundi dan…
espagne

Hydrocarbures : capacité, coûts et concurrence au premier trimestre 2024

Le Conseil de la concurrence a publié son rapport trimestriel de l’année, focalisé sur l’activité des neuf sociétés pétrolières engagées dan…
espagne

Tomates : pertes sèches liées à la Tuta Absoluta

Les producteurs de tomates font face à une situation pour le moins inconfortable avec la Tuta Absoluta. Celle-ci ravage les récoltes des cul…
espagne

Les économistes istiqlaliens dévoilent une stratégie pour booster le marché du travail

Dans un élan de renouveau socio-économique, l'Alliance des économistes istiqlaliens (AEI) a mis en avant un ambitieux plan pour revitaliser …
espagne

Cannabis légal : le Maroc veut tirer parti d’un potentiel énorme

Le Maroc se positionne résolument sur le marché du cannabis médical, avec l'ambition de devenir un acteur clé en Europe. Cette nouvelle indu…
espagne

Prix des fruits : l’été de toutes les hausses

En faisant leurs courses, les Marocains ont forcément remarqué une augmentation des prix des fruits. Ceux-ci ont bondi, ne laissant pas d'au…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire